Comment bien choisir un oreiller respirant ?

Comment bien choisir un oreiller respirant ?

Avoir chaud la nuit ou souffrir de sueurs nocturnes peut véritablement nuire à votre sommeil. Si ces problèmes vous sont familiers, et que vous peinez à bénéficier d’un sommeil vraiment réparateur, les oreillers respirants peuvent être une solution très intéressante pour vous ! Pour bien le choisir, vous allez devoir ouvrir l’œil sur plusieurs points, dont le garnissage. Alors, quel oreiller respirant est fait pour vous ? On vous dit tout !

 

Le garnissage : un choix crucial pour votre oreiller respirant

Il s’agit véritablement du point le plus important sur lequel porter votre attention lors de votre recherche d’oreiller respirant : le garnissage. De façon générale, on peut largement dire que les oreillers au rembourrage naturel permettent une meilleure ventilation de l’air. Mais les oreillers en polyester sont également intéressants… À condition de bien les choisir ! On vous en dit plus.

Les oreillers en plumes et duvet

Les plumes et le duvet sont utilisés depuis des centaines d’années pour venir garnir les oreillers. Ce sont les oreillers naturels les plus connus sur le marché. Volumineux, ils apportent un très haut niveau de confort et vous donnent l’impression de poser votre tête sur un petit nuage de douceur !

Ils apportent, au choix, un confort moelleux, mi- ferme ou ferme : c’est la raison pour laquelle ils trouvent autant d’adeptes ! Quelles que soient vos exigences, ces oreillers ont la solution qui vous correspond. En réalité, plus votre oreiller contiendra de duvet, plus il sera souple, et plus il contiendra de plumes, plus il sera ferme.

Si vous recherchez un oreiller gonflant et respirant, place aux oreillers en plumes et duvet : l’air y circule parfaitement ! Les personnes qui souffrent de sueurs nocturnes sont séduites par ce type de garnissage qui leur permet de poser leur tête au frais. Qu’il s’agisse de transpiration nocturne liée à des problèmes hormonaux, à l’apnée du sommeil ou encore au syndrome des jambes sans repos, les plumes et duvet sont parfaitement adaptés.

Lavables en machine, les oreillers en plumes et duvet vous aident à garder votre tête au propre, nuit après nuit. Par ailleurs, lorsqu’ils sont bel et bien choisis en fonction de votre morphologie et de votre position de sommeil, ils vous apportent un bon niveau de soutien.

Les oreillers en bambou

De plus en plus plébiscité sur le marché, les oreillers en bambou ne sont en réalité pas directement garnis de bambou. C’est l’enveloppe, le coutil de l’oreiller, qui est conçue à partir de ce matériau thermorégulateur particulièrement respirant et donc, adapté aux personnes qui ont chaud la nuit.

Le plus souvent, les oreillers en bambou sont rembourrés avec de la mousse à mémoire de forme thermosensible. Même si ce matériau n’est pas particulièrement aéré, lorsqu’il est combiné avec une housse en bambou, il peut tout à fait correspondre aux dormeurs qui transpirent. Le bambou est en effet un allié anti-humidité qui a fait ses preuves ! Cerise sur le gâteau ? Le bambou neutralise les odeurs de transpiration, un gros point positif si vous recherchez un oreiller respirant qui garde votre tête au propre toute la nuit.

Le grand point positif de ce type d’oreiller, c’est qu’en plus d’être respirant, il respecte parfaitement l’alignement entre votre tête, votre cou et votre colonne vertébrale, grâce à la mousse viscoélastique et thermosensible qu’il contient. Ainsi, s’il vous arrive de souffrir de douleurs aux cervicales, de tensions, de raideurs à la nuque, c’est un produit tout à fait intéressant.

Pour bien choisir votre oreiller en bambou, ouvrez l’œil sur sa composition. En effet, certains modèles peuvent porter la mention « bambou » sur l’enveloppe de l’oreiller, même si ce dernier n’est composé que de 2 % de bambou et 98 % de polyester ! Gardez en tête que plus il y a de bambou, plus votre oreiller sera respirant.

Les oreillers végétaux

Les oreillers végétaux sont intéressants car ils sont très respirants, et peuvent convenir aux personnes qui transpirent beaucoup  la nuit. Ils sont constitués à partir de cosses ou balles de sarrasin, d’épeautre ou encore de millet : c’est donc l’enveloppe de ces graines qui vient former le garnissage de votre coussin, et non pas directement la graine en elle-même.

Les oreillers végétaux investissent de plus en plus le marché de la literie. Et pour cause : ils peuvent répondre à toutes vos envies en terme de confort. Il faudra en général un petit temps d’adaptation, car ils offrent un garnissage assez dense, loin des oreillers gonflants et volumineux que l’on connaît.

Les oreillers en cosses de sarrasin sont les oreillers végétaux les plus aérés. Ils sont très fermes, et ne conviennent qu’aux personnes qui dorment sur le côté et sur le dos. Ils offrent un bon maintien, mais ne conviendront pas aux morphologies XS ou S, qui verront naître des points de pression au niveau des cervicales avec ce type de produit.

Les oreillers en balles d’épeautre sont un peu moins respirants que les oreillers en cosses de sarrasin. Ils sont également un peu moins fermes, mais si vous recherchez un oreiller respirant moelleux, il faudra éviter ce type de produit, qui offre un rembourrage assez dense.

Enfin, les oreillers en balles de millet sont plus souples, mais ce sont également les oreillers végétaux les moins respirants.

Attention toutefois : si vous êtes intéressé par ce type de produit, quelques informations sont à connaître avant de vous lancer dans votre achat. Les oreillers végétaux exhalent une odeur de foin, qui peut perturber les premières nuits. Par ailleurs, lorsque vous bougez votre tête sur un oreiller végétal, les cosses frottent les unes contre les autres, laissant entendre un léger bruit, qui pourra perturber votre endormissement. Certains dormeurs s’en accoutument très bien… mais d’autres un peu moins !

Les oreillers en fibres de polyester creuses

Les oreillers en fibres de polyester sont connus de tous ! Les oreillers bas de gamme ne sont pas particulièrement respirants, et ne conviendront pas aux dormeurs qui transpirent la nuit. Si vous recherchez un oreiller anti-transpiration, vous devrez vous tourner vers les coussins qui sont garnis de fibres de polyester creuses : grâce à elles, l’air circule facilement au cœur du rembourrage ! Un rêve pour celles et ceux qui ont envie de passer la nuit au frais.

Pour que votre oreiller synthétique en polyester vous offre un parfait soutien, optez pour les fibres creuses siliconées : ces dernières glissent les unes sur les autres, pour vous offrir une répartition du garnissage homogène.

 

Booster les effets des oreillers respirants

Afin de renforcer les propriétés thermorégulatrices des oreillers respirants végétaux, en bambou, en plumes et duvet et en fibres de polyester siliconées creuses, deux alliés répondent présent : les taies d’oreiller et les protège-oreillers.

Opter pour des taies d’oreiller en matières naturelles

Si vous souffrez de sueurs nocturnes, vous pouvez utiliser la taie d’oreiller pour vous aider à avoir moins chaud. Pour qu’elle agisse favorablement sur vos problèmes de transpiration nocturne, vous allez devoir être exigeant sur la matière dont votre taie est composée : optez pour une taie d’oreiller 100 % coton de qualité supérieure, un matériau naturel très respirant. Et en plus de laisser parfaitement circuler l’air au sein du rembourrage de l’oreiller, la taie en coton présente l’avantage de tenir dans le temps. Il s’agit là d’un matériau de qualité, qui ne manquera pas vous séduire !

Évitez impérativement les taies d’oreillers synthétiques, qui annuleront les effets thermorégulateurs de votre oreiller respirant. Pire, ces dernières retiendront la chaleur au sein du garnissage, et perturberont la tranquillité et la qualité de votre sommeil profond.

Les protège-oreillers rafraîchissants

Pour renforcer les bienfaits des oreillers respirants, vous pouvez également compter sur les protège-oreillers anti-transpiration. Encore peu connus, ces protège-oreillers sont pourtant essentiels pour deux raisons :

  • Ils sont conçus à partir d’un tissu intelligent qui garde votre tête au frais nuit après nuit, même lorsqu’il fait chaud en été : il ne s’agit pas d’un traitement de surface. Votre protège-oreiller sera donc efficace, même après les lavages ! Il pourra être passé en machine à laver tous les 15 jours environ, en même temps que la taie d’oreiller et la housse d’oreiller, sans risquer de voir ses propriétés thermorégulatrices s’affaiblir ;
  • Les protège-oreillers anti-transpiration constituent une barrière supplémentaire contre les acariens. Puisqu’une personne sur quatre serait allergique à ces petits parasites, il s’agit là d’un atout essentiel. En effet, les acariens prolifèrent à vitesse grand V au sein de votre oreiller. Ils viennent irriter vos muqueuses nasales et vos bronches, et peuvent créer des crises d’asthme, des rhinites, des problèmes oculaires (conjonctivites, yeux rouges, qui démangent), et des problèmes cutanés (rougeurs, poussées d’eczéma, démangeaisons…). Étant donné que les protège-oreillers fraîcheur vous empêchent d’avoir chaud et de transpirer la nuit, vous limitez la prolifération des acariens avec efficacité, car ces petits parasites ont besoin de chaleur et d’humidité pour se développer !

Protège-oreiller frais

Ne gardez pas votre oreiller respirant plus de trois ans

Si vous souhaitez que votre oreiller respirant soit parfaitement efficace, et continue de vous livrer ses atouts fraîcheur, vous allez devoir faire attention à ce qu’il ne soit pas trop âgé… Au-delà de trois ans, ses propriétés thermorégulatrices s’affaiblissent. En effet, votre oreiller, quelle que soit sa composition (végétal, mémoire de forme, fibres de polyester, plumes ou duvet), se déforme et s’aplatit avec le temps. Il perd ainsi ses propriétés de soutien, mais également ses propriétés respirantes. Le garnissage ne s’aère plus comme il le devrait, et vous avez de nouveau chaud, laissant place à la transpiration et au sommeil perturbé.

Découvrez nos meilleures astuces pour un oreiller qui ne s’aplatit pas sur notre article dédié.

Tous les trois ans, remplacez donc votre oreiller par un nouveau !

Attention si vous avez des douleurs aux cervicales

Si vous avez des douleurs aux cervicales le matin, les oreillers en plumes et duvet, et les oreillers en polyester ne prendront pas assez soin de vous. Vous allez devoir vous tourner vers les oreillers en mousse à mémoire de forme : or, nous l’avons précisé plus haut, ce garnissage synthétique, qui n’est pas respirant, a tendance à tenir chaud. Pour lutter contre cela, et avoir la tête au frais toute la nuit, vous allez donc devoir utiliser les protège-oreillers rafraîchissants, qui sont indispensables, et qui maintiendront votre corps au frais, même lors des chaudes nuits d’été.

Pour bien choisir votre oreiller cervical, voici quelques clés :

  • Faites attention à votre morphologie : optez pour un oreiller moelleux si vous avez une morphologie XS ou S, pour un oreiller mi- ferme si vous avez une morphologie M ou L, et pour un oreiller ferme, ou très ferme si vous avez une morphologie XL ou XXL. Plus votre morphologie est large, plus vous avez besoin de soutien au niveau des cervicales !
  • Faites attention à votre position de sommeil : si vous dormez sur le ventre, vous allez devoir opter pour un oreiller assez fin, qui vous éloignera des torsions cervicales, des points de pression et des raideurs. Si vous avez l’habitude de dormir sur le dos, place aux oreillers mi- épais. Enfin, si vous dormez sur le côté, tournez-vous vers un oreiller gonflant et volumineux, qui comblera l’espace entre votre nuque et votre matelas.

 

Pour trouver l’oreiller respirant qui vous correspond, ce petit test de 7 questions vous accompagne : il fait le point sur vos préférences en termes de confort, vos problèmes de santé, votre position de sommeil et votre morphologie afin de vous guider vers l’oreiller qui vous correspond ! Prêt à le trouver et à passer de douces nuits ?