Comment calmer les symptômes de la névralgie cervico-brachiale ?

Comment calmer les symptômes de la névralgie cervico-brachiale ?

La névralgie cervico-brachiale, également connue sous le nom de « sciatique du cou », ou encore « sciatique du bras », se caractérise par une douleur qui naît de la nuque et qui irradie dans le bras. Alors, quels sont les symptômes exacts liés à cette pathologie ? Quelles en sont les causes ? Quels traitements peuvent vous accompagner, et comment réussir à mieux dormir lorsqu’on a une névralgie cervico-brachiale ? On vous dit tout ! 🧐

 

Qu’est-ce qu’une névralgie cervico-brachiale ?

Une névralgie cervico-brachiale est une douleur qui part de la nuque et qui irradie jusque dans le bras. Il s’agit d’une lésion d'un disque séparant deux vertèbres de votre cou. La douleur ressentie est unilatérale, et peut parfois s’accompagner de paralysie motrice impactant les mouvements de la main ou du bras.

Les douleurs affectent le cou, la clavicule, le haut du dos, l'épaule et le bras. Lorsque vous souffrez d’une névralgie cervico-brachiale, la 5ème, 6ème et 7ème vertèbres cervicales sont touchées. 🦴

 

Quels sont les symptômes des névralgies cervico-brachiale

Les symptômes des névralgies cervico-brachiales peuvent être nombreux.

Une douleur est vive et lancinante. Elle évolue par poussées, et est ressentie au niveau de la racine nerveuse cervicale. Certains patients ressentent également des fourmillements, ainsi que des engourdissements. Des sensations de décharges électriques apparaissent également.

Par ailleurs, des sensations de lourdeurs sont observées au niveau des omoplates, et des muscles du trapèze, qui irradient vers le pouce et les doigts de la main.

Aucun changement de position du bras ne vient soulager complètement cette douleur. Mais dès que vous réalisez des mouvements au niveau de cou, la douleur est aggravée.

Dans certains cas, la douleur du cou n’est pas le principal symptôme : la névralgie cervico-brachiale est parfois tronquée. Dans ce cas de figure, son trajet est raccourci et les douleurs intenses sont directement ressenties au niveau du coude ou de l’épaule, ce qui peut compliquer le diagnostic.

 

Quelles sont les causes des névralgies cervico-brachiales

La hernie discale cervicale est la cause la plus fréquente de l’apparition de la névralgie cervico-brachiale.

Mais ce problème de santé peut également apparaître à cause d’autres pathologies, telles que :

  • L’arthrose cervicale : également connue sous le nom de cervicarthrose, cette maladie se définit par l’usure des disques intervertébraux, du cartilage et des articulations intervertébrales ;
  • Une fracture ;
  • Une tumeur.

 

Diagnostic et traitement de la névralgie cervico-brachiale

Le diagnostic de la névralgie cervico-brachiale

Le médecin commencera par questionner le patient sur l’intensité de la douleur, mais également sur son trajet et son évolution.

  • S’agit-il de poussées de douleur ?
  • D’une douleur constante ?
  • Quand la douleur se fait-elle ressentir ?
  • Quelles parties du corps la douleur touche-t-elle ?

Les questions concerneront également les symptômes qui accompagnent ces douleurs.

  • Le patient a-t-il des difficultés à réaliser certains mouvements?
  • A-t-il noté la présence de fourmillements, d’impression de décharges électriques, d’engourdissements, de troubles moteurs ou sensitifs?

L’examen physique permet ensuite de confirmer ou non la présence d’un manque de force ou de trouble sensitif. Les réflexes ostéo-tendineux et le fonctionnement de la moelle épinière sont ensuite analysés.

Afin de confirmer le diagnostic, une radio du rachis cervical peut être réalisée.  Elle pourra alors potentiellement révéler la présence d’arthrose cervicale, l’une des causes principales de l’apparition de la névralgie cervico-brachiale.  

L’imagerie par résonance magnétique (IRM) apportera également des informations complémentaires sur l’origine de la compression de la racine. En outre, grâce à cet examen, il sera possible de comprendre les conséquences sur la moelle épinière.

Quels traitements pour la névralgie cervico-brachiale ?

Ces examens permettront de poser un diagnostic et de proposer un traitement adapté.

Les antalgiques et les anti-inflammatoires

Les antalgiques et les anti-inflammatoires sont tout d’abord prescrits au patient. Le traitement médical variera en fonction de l’intensité et de l’évolution de la douleur, ainsi que des symptômes associés. Si le médecin le juge nécessaire, il pourra vous prescrire des corticoïdes qui sont des anti-inflammatoires puissants. Le patient pourra également porter un collier cervical en mousse afin de mettre au repos les muscles de la colonne cervicale.

Par ailleurs, des décontractants musculaires permettront au patient de relâcher ses muscles, diminuant ainsi la douleur. 💊

 

La rééducation

Lorsque la période très douloureuse est passée, de la rééducation douce avec un kiné pourra vous être prescrite. Les exercices posturaux, les mouvements de renforcement musculaires et de décontraction vous aideront à éloigner la douleur et à prévenir les récidives. 🏋‍♀

Les séances de kinésithérapie consisteront principalement à renforcer les muscles autour des vertèbres cervicales. Les massages permettront également de diminuer les douleurs induites par les contractures musculaires souvent associées.

 

Les infiltrations

Lorsque la douleur réapparaît souvent, et qu’elle handicape le patient au quotidien, des infiltrations rachidiennes de cortisone pourront être réalisées par un radiologue, sous contrôle scanner ou radiographique.

 

Le traitement chirurgical

En dernier recours, une intervention chirurgicale peut être prescrite. Elle permettra de retirer l’origine du conflit avec le nerf, qui est le plus souvent une hernie discale cervicale. Le disque opéré sera alors remplacé par prothèse discale cervicale ou une arthrodèse cervicale.

 

Comment calmer une névralgie cervico-brachiale la nuit ?

En général, pour de nombreuses pathologies qui touchent les cervicales et la colonne vertébrale, la position couchée calme la douleur. Avec la névralgie cervico-brachiale, c’est tout l’inverse. La position couchée augmente la douleur et rend le sommeil quasi-impossible. 💤

Pourquoi ? Parce que la racine qui souffre est gonflée et hypersensible. Elle se trouve à l’étroit dans le canal inextensible par lequel elle sort de la colonne vertébrale. En position couchée, le sang remonte dans le haut du corps, ce qui fait gonfler les veines qui accompagnent les racines à l’émergence de la colonne. La place disponible dans le canal est encore réduite, et la douleur ne fait qu’augmenter.

C’est la raison pour laquelle la plupart des personnes qui souffrent de névralgie cervico-brachiale optent pour une position semi-assise afin de dormir en limitant la douleur.

En outre, la nuit, en vous allongeant, une mauvaise posture peut suffire à alimenter cette douleur, et à créer de très nombreux, voire interminables réveils nocturnes.

Alors, afin d’éviter d’avoir davantage mal, vous devez adopter une posture qui permet à votre tête, à votre cou et à votre colonne vertébrale d’être alignés. Pour y parvenir, le matelas, mais aussi et surtout l’oreiller ainsi que quelques astuces liées à la posture vous accompagnent.

 

Le choix du bon matelas

Lorsque l’on souffre d’une névralgie cervico-brachiale, le matelas joue un rôle primordial. Il ne doit pas créer de point de pression au niveau de l’épaule, mais doit tout de même vous offrir un niveau de soutien suffisant. 🛌

Vous pourrez vous tourner vers les matelas qui possèdent plusieurs zones de confort : ces derniers offrent un accueil plus souple au niveau des épaules, et de la tête, pour qu’aucune tension ne soit ressentie. Si vous souffrez de douleurs au niveau des cervicales, des trapèzes ou des épaules, ces matelas sont de grands alliés.

Assurez-vous également de vous tourner vers un matelas qui correspond à votre morphologie. Si vous avez une carrure fine, les matelas à l’accueil souple seront les plus adaptés. Si vous optez pour un matelas trop ferme, les points de pression et les tensions ne manqueront pas d’apparaître sur l’ensemble de votre corps. Si vous avez une morphologie M ou L, les matelas mi- fermes sont les plus recommandés et vous apporteront le juste niveau de soutien. Enfin, si vous avez une carrure XL ou XXL, les matelas fermes, voire très fermes sont nécessaires, car ce sont eux qui vous apporteront le maintien dont vous avez besoin.

Quid du lit électrique ?

Puisqu’en cas de névralgie cervico-brachiale, la position semi-assise permet de limiter la douleur la nuit, les lits électriques peuvent vous accompagner vers un sommeil plus doux. Grâce à ces derniers, vous pouvez surélever le haut de votre corps afin d’atteindre la position qui vous fait le moins souffrir. Grâce à une télécommande, votre lit peut également vous aider à surélever vos genoux ou vos pieds.

 

Le choix du bon oreiller

Le choix de l’oreiller est primordial lorsque l’on souffre de problème de santé tels que la névralgie cervico-brachiale. Le cousin vers lequel vous vous tournez doit chouchouter votre région cervicale en :

  • Eliminant le moindre point de pression ;
  • Maintenant avec justesse votre nuque en bonne position toute la nuit.

Pour répondre à ces besoins, les oreillers en mousse à mémoire de forme sont largement recommandés par les kinésithérapeutes et les ostéopathes. Cette matière est thermosensible et viscoélastique. Grâce à ses propriétés, la mousse peut alors se déformer sous la chaleur de votre corps, afin d’épouser les formes précises de votre tête et de votre nuque. Ces parties de votre corps sont alors bien calées dans l’oreiller, et vous restez en bonne position jusqu’au petit matin.

Douce et accueillante, la mousse à mémoire de forme met votre confort et votre santé au premier plan. Grâce à cette matière, vous éliminez les points de pression, les torsions ou les contractures qui pourraient raviver la douleur de votre névralgie cervico-brachiale. Pour bien dormir, c’est donc vers cette matière qu’il faudra vous tourner !

Côté souplesse / fermeté, votre oreiller ne doit également pas être choisi au hasard. Plus vous avez une carrure fine, plus vous devrez vous tourner vers un oreiller à l’accueil moelleux, souple. À l’inverse, plus vous avez une carrure large, plus votre oreiller devra vous apporter de soutien, et plus vous pourrez vous tourner vers les oreillers fermes, voire très fermes.

 

Comment dormir avec une névralgie cervico-brachiale ?

Bien évidemment, la position de sommeil pour laquelle vous optez la nuit doit également être choisie avec justesse. Si vous souffrez d’une névralgie cervico-brachiale, évitez au maximum de vous coucher sur le côté du bras qui est douloureux. La position sur le ventre est également à proscrire, car elle ne vous permet pas de placer vos cervicales en bonne position.

Pour vous aider à changer de position, vous pourrez compter sur le traversin : placez-le le long de votre corps afin de maintenir la position que vous souhaitez et ainsi éviter au maximum de bouger.

Lorsque l’on souffre d’une névralgie cervico-brachiale, la position sur le dos a tendance à augmenter la douleur. Néanmoins, en prenant quelques précautions, c’est cette position qui vous aidera à passer des nuits plus calmes.

Vous allez donc commencer par vous allonger sur le dos, et mettre votre cou en flexion, en surélevant votre tête grâce à des oreillers volumineux. Les racines du nerf seront alors décompressées. Si vous souffrez d’une névralgie cervico-brachiale à droite, ramenez votre épaule droite vers votre oreille. Gardez d’abord le bras le long du corps, puis pliez votre coude en flexion. Mettez l’avant-bras en pronation, c’est-à-dire comme si vous preniez un objet, et pliez votre poignet et vos doigts. Pour vous sentir plus confortable, vous pouvez placer un oreiller assez fin sous votre coude droit.

Vous allez ensuite devoir mettre en charge le côté non douloureux, c’est-à-dire le côté gauche. Inclinez et tournez légèrement votre tête vers votre épaule droite, et écartez le bras gauche de votre corps afin de former un angle de 90°, et tournez votre main vers le plafond.

Si vous avez une névralgie cervico-brachiale à gauche, c’est tout l’inverse : vous devrez amener votre épaule gauche vers votre oreille. Placez ensuite le bras gauche le long du corps, puis pliez le coude afin de le mettre en flexion. Mettez votre avant-bras en pronation, pliez votre poignet et vos doigts. Tournez et inclinez votre tête vers la gauche. Enfin, pour décharger votre côté droit, écartez votre bras droit de votre corps, et placez votre paume de mains vers le plafond.

 

Pour lutter contre les symptômes parfois handicapants des névralgies cervico-brachiales, ces quelques astuces sauront vous accompagner !