Comment choisir son oreiller anti-ronflement ?

Comment choisir son oreiller anti-ronflement ?

Vous avez tendance à beaucoup ronfler la nuit, et l’impact sur le sommeil de la personne qui dort avec vous commence à être lourd ? Afin de traiter les ronflements, de nombreuses astuces existent, et méritent d’être testées. Alors, pour enfin adoucir le sommeil de votre partenaire et le vôtre, comment agir ? Les oreillers anti-ronflements sont-ils réellement efficaces ? Comment bien les choisir ? On vous dit tout !

 

Quelles sont les causes du ronflement ?

Lorsque nous respirons normalement, l’air passe librement par le nez et la bouche, puis descend dans le pharynx, en passant derrière la base de la langue. Il rejoint ensuite le larynx, qui est situé en haut de la trachée, et arrive ensuite jusqu’aux poumons.

Lorsque les muscles et les muqueuses de la gorge (le voile du palais, la luette, la langue, les amygdales)  mais aussi les joues, sont trop détendus durant le sommeil, ils vibrent : c’est le ronflement.

En effet, lorsque nous dormons, ces muscles sont relâchés et s’affaissent, ce qui réduit le passage de l’air. Si vous avez le voile du palais long et épais, l’espace est encore plus réduit, ce qui occasionne des ronflements. La paroi du pharynx, le voile du palais et la base de la langue ont alors tendance à s’accoler, ce qui empêche l’air de passer correctement.

Les hommes sont plus touchés par les ronflements que les femmes, car leurs voies respiratoires sont plus étroites. Par ailleurs, les dormeurs qui ont le nez bouché inhalent plus difficilement l’air, ce qui entraîne des ronflements pendant la nuit. Un air trop sec peut également être à l’origine des ronflements.

À noter également que les personnes en surpoids sont plus touchées par les ronflements : ces dernières présentent un rétrécissement au niveau de la gorge : l’air passe moins bien, et les ronflements apparaissent plus fréquemment.

Enfin, le tabagisme, l’alcool et les médicaments peuvent aussi être à l’origine des ronflements.

 

Dormir à côté d’un ronfleur : quels effets ?

Dormir à côté d’un ronfleur peut être lourd de conséquences. La première grosse difficulté à laquelle vous devrez faire face, ce sont les problèmes d’endormissement, qui viennent raccourcir drastiquement la durée de vos nuits. Rapidement, votre dette de sommeil s’accumule, et les résultats sur vos journées sont sans appel. En manquant de sommeil, vous gérez moins bien vos émotions la journée, vous êtes plus rapidement énervé et triste, vous avez moins de patience, vous êtes de mauvaise humeur. En manquant de sommeil, vous stressez plus rapidement, vos facultés d’apprentissage et votre mémoire en prennent également un coup. Vos défenses immunitaires sont moins efficaces, et les maux de tête plus nombreux.

Par ailleurs, les ronflements de votre partenaire peuvent également occasionner des micro-réveils chez vous : vous devez faire face à un sommeil de mauvaise qualité, des nuits entrecoupées et vous ne parvenez pas à bénéficier de suffisamment de sommeil profond. Vos batteries ne sont pas rechargées, et vous vous réveillez fatigué.

 

Quelques astuces pour réduire les ronflements

Pour réduire les ronflements, plusieurs petites astuces méritent d’être testées.

Évitez les repas copieux le soir

Tout d’abord, il est essentiel d’éviter la nourriture trop lourde au repas du soir. En effet, elle favorise les ronflements. Les produits laitiers sont également à éviter, car certains d’entre eux épaississent les voies respiratoires, ce qui entraîne aussi des ronflements.

Évitez l’alcool le soir

Ce n’est pas un mythe : l’alcool favorise les ronflements car il détend les muscles de votre gorge. Les ronflements sont alors le résultat d'une perturbation de la circulation de l'air : des vibrations anormales du pharynx sont observées lors de l'inspiration, ce qui entraîne des ronflements. En réalité, lorsqu’on consomme de l’alcool, les muscles dilatateurs du pharynx perdent en tonicité, ce qui entraîne ce rétrécissement des voies respiratoires, et qui fait naître les ronflements.

Prendre soin de vos voies nasales

Si vous avez tendance à ronfler la nuit, c’est peut être dû à un encombrement nasal, qui vous force alors à respirer par la bouche. Juste avant d’aller vous coucher, pensez donc à décongestionner votre nez en utilisant du sérum physiologique, ou des sprays d’eau de mer qui le nettoieront parfaitement. Vous pouvez également prendre une douche chaude avant de dormir, afin de dégager vos narines.

L’huile d’olive pour limiter les ronflements

L’huile d’olive peut aider à réduire progressivement les ronflements. Comment ? En assouplissant les tissus des voies respiratoires, elle favorise ainsi le passage de l’air. 

Pour limiter les ronflements, avant d’aller dormir, faites le test, et buvez 2 cuillers à soupe d’huile d’olive.

Opter pour un humidificateur d’air

Si vous avez tendance à ronfler souvent la nuit, cela peut être dû à un air trop sec dans la pièce, ce qui assèche votre gorge et votre bouche. Ces irritations peuvent dès lors provoquer un gonflement, ou une inflammation des tissus, ce qui a pour effet de rétrécir vos voies respiratoires pendant le sommeil. Pour lutter contre ce problème, l’utilisation d’un humidificateur d’air que vous placerez sur votre table de chevet peut être une solution idéale.

Vous pouvez opter pour des humidificateurs à vapeur froide, qui contiennent un réservoir intérieur d’eau, un ventilateur et un tampon absorbant. Ils sont particulièrement recommandés pour les saisons chaudes, pour les enfants, et également pour les bébés. Les humidificateurs à ultrasons sont également particulièrement efficaces et peuvent adoucir vos nuits.

Enfin, les humidificateurs à vapeur chaude sont parfaits pour l’hiver, car ils permettent de chauffer légèrement votre chambre. Ils sont en effet dotés d’un élément chauffant qui leur permettent de diffuser une brume chaude, sans trop surchauffer votre pièce bien sûr, car on rappelle que la température idéale d’une chambre est de 19 degrés.

 

Les oreillers anti-ronflements : l’importance de la position de couchage

En réalité, c’est bel et bien la position sur le dos qui entraîne un grand nombre de dormeurs à ronfler. Pour éviter de ronfler, et de gâcher les nuits de la personne qui dort avec vous, c’est la position sur le côté qu’il va falloir essayer d’adopter.

Oui mais voilà, on le sait : il peut être difficile de changer de position lorsqu’on a dormi durant de nombreuses années sur le dos. Vous avez déjà fait le test : vous vous endormez sur le côté, mais quelques heures après, alors que vous dormez, vous vous remettez de nouveau sur le dos, sans vous en rendre compte…

Pour maintenir une bonne posture durant toute la nuit, pas de secret : vous devez opter pour un oreiller sur lequel votre corps se sent parfaitement à l’aise, et parfaitement soutenu. Un oreiller qui colle à votre morphologie, et qui colle à cette position de sommeil. Pour trouver celui qui vous accompagnera sur le long terme, ce petit test de 7 questions vous accompagne. Il fait le point sur vos habitudes de sommeil, votre morphologie, vos préférences en terme de confort, et vos éventuels problèmes de santé. Car oui, toutes ces caractéristiques comptent pour trouver l’oreiller qui vous correspond.

Choisir un oreiller anti-ronflement qui colle à votre morphologie 

L’oreiller anti-ronflement doit tout d’abord correspondre à votre morphologie, car vos nuits de sommeil en dépendent. En effet, si vous avez une morphologie XS ou S, vous allez devoir vous tourner vers un oreiller souple, à l’accueil vraiment moelleux : c’est ce qui vous permettra d’y poser votre tête sans subir le moindre point de pression, et donc de rester en position sur le côté toute la nuit, sans avoir mal à la nuque, aux épaules, aux trapèzes ou encore au dos.

Si vous avez une morphologie M ou L, votre oreiller anti-ronflement devra être mi- ferme. C’est en effet essentiel afin qu’il puisse soutenir avec justesse votre région cervicale. Afin de permettre à tous vos muscles de se relâcher, c’est un pilier fondamental !

Enfin, si vous avez une morphologie XL ou XXL, ce sont les oreillers anti-ronflement fermes, voire très fermes qu’il faudra choisir. Grâce à eux, votre nuque et votre tête seront suffisamment maintenues, et vous pourrez rester en position sur le côté toute la nuit, sans risquer la moindre torsion ni la moindre contracture.

La seconde raison pour laquelle il est important d’opter pour un oreiller qui correspond à votre carrure, c’est son épaisseur. Puisque votre objectif est de dormir sur le côté, la hauteur de votre oreiller dépendra directement de la largeur de vos épaules : votre coussin anti-ronflement doit venir remplir l’espace entre votre nuque et votre matelas. En ce sens, plus vous avez une carrure large, plus votre oreiller devra être épais. À l’inverse, plus vous avez une carrure fine, plus votre oreiller devra être fin, afin de respecter la courbure naturelle de votre corps et permettre un parfait alignement entre votre nuque, votre tête et votre colonne vertébrale.

Choisir un oreiller anti-ronflement qui colle à vos problèmes de santé

L’oreiller anti-ronflement que vous choisirez pour dormir sur le côté devra également être adapté à vos problèmes de santé. Si vous avez tendance à beaucoup transpirer la nuit, vous devrez opter pour un oreiller anti-transpiration. Les oreillers naturels, au garnissage aéré (tels que les oreillers en plumes et duvet), ou les oreillers synthétiques en fibres de polyester siliconées creuses pourront alors être adaptés. Ils laissent circuler l’air au cœur du rembourrage pour une parfaite thermorégulation du corps.

Si vous avez des douleurs fréquentes au niveau des cervicales le matin, ce sont les oreillers anti-ronflement conçus en mousse à mémoire de forme qui seront vos alliés les plus précieux. Cette mousse viscoélastique et thermosensible se déforme sous la chaleur de votre corps. Elle vient alors épouser les contours de votre nuque et votre tête avec justesse, pour vous envelopper de douceur. Vos cervicales sont parfaitement maintenues, et vous dites au-revoir aux points de pression, aux contractures, aux tensions cervicales que vous pouvez ressentir le matin ou en journée. Mais attention toutefois, car ce rembourrage tient chaud : si vous transpirez la nuit, optez donc pour un protège-oreiller anti-transpiration. Il garde votre tête au frais, même lors des chaudes nuits d’été.

Si vous souffrez d’allergies la nuit, attention à choisir des oreillers hypoallergéniques. Préférez les oreillers au garnissage synthétique, tels que les oreillers en fibres de polyester, et les oreillers en mousse à mémoire de forme. Veillez également à ce que l’oreiller qui vous attire soit traité anti-acariens et antibactériens, pour des nuits au propre, loin des acariens qui sont à l’origine de bien des problèmes d’allergies !

Choisir un oreiller anti-ronflement qui correspond à vos préférences de confort

Bien sûr, l’oreiller que vous choisirez pour maintenir une position sur le côté qui éloigne les ronflements doit convenir à vos préférences en terme de confort. C’est grâce à cela que vous pourrez parfaitement vous détendre sur votre oreiller, et que tous les muscles de votre corps pourront se relâcher. En optant pour un oreiller anti-ronflement qui colle à vos exigences de confort, vous vous endormirez plus facilement, et les réveils nocturnes seront éloignés. La mousse à mémoire de forme peut vous apporter un confort douillet, mi- ferme, ou ferme : quelles que soient vos préférences, cette mousse magique a la solution ! Le gros atout de cette matière, c’est sa capacité de maintien. Pour maintenir une position sur le côté jusqu’au petit matin, cette mousse viscoélastique représente un allié de taille.

Si vous aimez les conforts fermes, vous pouvez également vous tourner vers les oreillers en plumes. Ces dernières œuvrent en général en synergie avec le duvet. La règle à retenir ? Plus votre oreiller contient de plumes, plus il sera ferme. À l’inverse, plus il contient de duvet, plus il offrira un accueil souple !

Si vous aimez les oreillers moelleux, vous pouvez également vous tourner vers les oreillers en polyester. Mais attention : pour profiter d’un soutien suffisant, et vous permettre de maintenir la position sur le côté toute la nuit, optez pour les fibres creuses siliconées, qui offrent un rembourrage régulier.

 

Vous y êtes : vous avez désormais toutes les cartes en main pour trouver l’oreiller anti-ronflement qui vous correspond !