Quelles positions pour dormir avec une cruralgie ?

Comment dormir avec une cruralgie ?

La cruralgie, également connue sous le nom de névralgie crurale, est une douleur aiguë causée par la compression de l'une des deux racines du nerf fémoral. Les douleurs sont permanentes, quotidiennes, et s’aggravent en position assise. En position couchée, elles sont soulagées. Alors, quelles sont les symptômes de ce problème de santé ? Quelles solutions existent pour lutter contre les douleurs ? Comment dormir avec une cruralgie ? Quelles positions adopter pour favoriser le sommeil, et lesquelles éviter ?

 

Qu’est-ce qu’une cruralgie ?

La douleur de la cruralgie ressemble à celle d’une sciatique : mais ici, au lieu du nerf sciatique, c’est le nerf fémoral qui est comprimé. Le nerf fémoral contrôle la contraction des muscles ainsi que la sensibilité de la face antérieure de la jambe et termine dans le pied. 

Les symptômes, les causes et le traitement de la cruralgie sont très proches de ceux de la sciatique, car les deux problèmes proviennent d'une inflammation d'un nerf présent dans la région lombaire. 🦴

Le chemin de douleur emprunté par la cruralgie diffère de la sciatique : il part des racines lombaires (L4, L3 ou L2), puis contourne la moelle épinière et se déplace le long de la cuisse.

La cruralgie est moins répandue que la sciatique, et est en général plus douloureuse. Elle concerne principalement les personnes de plus de 50 ans.

 

Les symptômes de la cruralgie

Les douleurs provoquées par les cruralgies sont vives, et s’étendent de la fesse à la cuisse, en suivant le trajet du nerf crural.

Dans certains cas, lorsque l’inflammation est importante, la douleur peut s’étendre jusqu’au pied.

Plusieurs types de douleurs peuvent être observés en cas de cruralgies :

  • Des picotements, des fourmillements, des impressions de décharges électriques au niveau de la cuisse ou de la jambe ;
  • Des douleurs au niveau de l’aine, associées à la perte de sensations dans la jambe ;
  • Des troubles urinaires: lorsque la hernie discale comprime les nerfs du périnée (la queue-de-cheval), des troubles tels que les fuites d’urine, et des difficultés à retenir les gaz peuvent en découler ;
  • Dans certains cas, de la fièvre ;
  • Une paralysie des membres inférieurs ;
  • Des troubles digestifs (constipation brutale) ;
  • Des troubles sensoriels(anesthésie du périnée).

 

Quels traitements pour la cruralgie ?

Lorsqu’un patient souffre de cruralgie, un repos d’au moins deux jours est essentiel. Attention toutefois à ce que cette période d’arrêt de dure pas plus de trois jours, car un arrêt d’activité physique pourrait favoriser l’apparition de douleurs chroniques.  Pour vous débarrasser de la douleur, votre médecin pourra également vous  prescrire des antidouleurs, des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des décontractants musculaires

Si les douleurs sont intenses, une prescription d’antidouleurs à base de morphine pourra être nécessaire. Si ces derniers n’ont pas suffisamment d’effets sur les douleurs, il est possible de faire injections de cortisone chez un rhumatologue.

Les séances de kinésithérapie seront également nécessaires afin de soulager les douleurs liées à la cruralgie. Grâce à des massages, des étirements et des exercices de musculation, vous pourrez renforcer vos muscles du dos et soulager vos douleurs. Au cours des séances, le kinésithérapeute pourra également prendre le temps de vous préciser quels sont les mouvements à faire et à ne pas faire pour éviter les récidives, et prendre soin de votre dos.

Lorsque les séances de kinésithérapies, les médicaments et les exercices de renforcement musculaires ne suffisent pas à éviter les récidives, la chirurgie peut être envisagée. Il est toutefois essentiel de noter qu’elle ne sera pratiquée qu’en cas de hernie discale. La chirurgie consistera alors à enlever la hernie discale, qui est à l’origine de la compression du nerf crural.

 

Les causes de cruralgie

Le plus souvent, la cruralgie est provoquée par une hernie discale qui comprime une racine du nerf à la sortie de la colonne lombaire. Mais il existe aussi d’autres causes pouvant expliquer une cruralgie comme, comme la compression sur le trajet du nerf fémoral.

En outre l’arthrose peut être à l’origine de la cruralgie. Une infection, la spondylodiscite notamment, peut également provoquer une cruralgie. En outre, une fracture, une compression tumorale, ou une métastase osseuse sur une vertèbre lombaire ou un hématome du psoas peuvent expliquer l’apparition d’une cruralgie.

Enfin,  un conflit entre un muscle (psoas, iliaque) et les racines du nerf peut entraîner une cruralgie.

 

Qui est plus à même d’être touché par une cruralgie ?

Plusieurs profils sont principalement touchés par les cruralgies :

  • Les personnes qui ont entre 50 et 60 ans ;
  • Les personnes qui sont soumises à des microtraumatismes,notamment à cause de la pratique d’un sport qui entraîne des chocs, comme la course à pied, le rugby… ;
  • Les hommes, qui sont plus touchés par les cruralgies que les femmes ;
  • Les personnes en surpoids ou les personnes obèses;
  • Les personnes qui portent des charges, ou qui font des gestes répétitifs, notamment dans leur milieu professionnel ;
  • Les personnes qui sont sujettes au stress ou l’anxiété chronique ;
  • Les personnes qui souffrent d’arthrose lombaire.
  • Les femmes enceintes.

 

Les positions à adopter pour dormir avec une cruralgie

Pour dormir avec une cruralgie, vous devez adopter des positions qui vous permettent de décharger le nerf crural.

La position sur le dos

La première position à privilégier, c’est la position sur le dos, avec les genoux surélevés. Cette position est également appelée la position de l’oreiller. Glissez un oreiller sous votre cuisse et votre genou pour le tenir légèrement surélevé et en légère flexion pendant toute la nuit.

Lorsque vous avez une douleur au nerf crural gauche, mettez votre genou gauche en flexion, et lorsque vous avez une douleur au nerf crural droit, mettez votre genou droit en flexion.

Cette posture est souvent préconisée par les kinésithérapeutes, car elle vous permet de soulager la tension des vertèbres et de limiter l’inflammation.

La position sur le côté

Cette position est appelée la position du coureur. Positionnez-vous sur le côté, afin d’étirer vos vertèbres. Si vous souffrez d’une hernie discale, cette position vous permettra de libérer la pression sur votre nerf fémoral. Ramenez vos genoux jusqu’à hauteur de poitrine et détendez-vous. Si vous avez mal au nerf crural gauche, couchez-vous sur le côté droit et levez le genou gauche en flexion. Votre jambe droite sera laissée en extension. À l’inverse, si vous avez mal au nerf crural droit, couchez-vous sur la gauche afin de pouvoir lever votre genou droit en flexion, et laissez votre jambe gauche en extension.

Lorsque vous vous couchez dans cette position, vous pouvez également placer un coussin entre vos jambes, ce qui vous permettra d’éviter la moindre torsion lombaire. Vous réduirez ainsi la pression ressentie par le nerf fémoral.

La position sur le ventre

Lorsque vous vous positionnez sur le ventre, vous reposez vos lombaires. Relevez votre jambe douloureuse sur le côté en la fléchissant, puis glissez un oreiller en dessous afin de la surélever légèrement. Veillez à prendre un coussin plutôt fin : un oreiller trop épais pourrait provoquer une augmentation de la douleur en surélevant trop votre jambe.

 

Quelles positions éviter lorsqu’on dort avec une cruralgie ?

Lorsque l’on souhaite dormir avec une cruralgie, plusieurs postures doivent être impérativement évitées.

La position sur le dos, jambes tendues

Si vous ne positionnez aucun coussin sous les jambes afin de soulager vos tensions dans les vertèbres et au niveau du nerf fémoral, évitez la position sur le dos.

Cette posture jambes tendues amplifiera la douleur et vous empêchera de profiter d’un sommeil réparateur. En maintenant vos jambes tendues, vous risquez de provoquer des tensions au niveau du nerf crural.

La position sur le ventre, jambes droites

Si vous ne placez aucun oreiller afin de surélever votre jambe, la position sur le ventre peut intensifier la douleur. En effet, la cruralgie fait apparaître une douleur vive lors de l’extension de la jambe. Afin de calmer la douleur, la jambe douloureuse doit être positionnée en flexion pendant le sommeil.

De façon générale, évitez de laisser vos jambes à plat, au contact du matelas, et maintenez-les toujours fléchies.

 

Choisir son oreiller pour dormir avec une cruralgie

L’oreiller que vous placez sous votre tête joue un rôle fondamental dans l’apaisement des douleurs de votre cruralgie.

La hauteur doit être adaptée à votre position de sommeil

L’oreiller doit placer votre tête et votre nuque dans le prolongement de votre colonne vertébrale. Afin d’y parvenir, la hauteur de votre oreiller doit être choisie avec minutie. 📏

Si vous dormez sur le dos, un oreiller mi-épais, d’environ 11 cm de hauteur vous permettra de garder la tête droite. Si l’oreiller est trop épais, votre tête penchera vers l’avant, et s’il est trop fin, votre tête penchera vers l’arrière.

Si vous dormez sur le ventre, un oreiller fin est essentiel. Si vous optez pour un oreiller trop épais dans cette posture, la tête sera surélevée, et la colonne vertébrale soumise aux torsions : afin de décharger les tensions liées à votre cruralgie, il est essentiel d’éviter ces torsions.

Si vous dormez sur le côté, un oreiller épais, d’au moins 12 cm de hauteur, sera nécessaire, et vous permettra de combler le vide entre votre nuque et votre matelas.

Préférez la mémoire de forme

Si vous êtes sujet aux douleurs crurales, vous devez chouchouter votre corps pendant la nuit. Pour y parvenir, la mémoire de forme est une précieuse alliée. Cette matière est viscoélastique et thermosensible : elle se déforme sous la chaleur de votre corps afin d’épouser les contours de votre tête et de votre nuque, et de les placer dans le prolongement de la colonne vertébrale, quels que soient vos mouvements la nuit, et quelles que soient les positions que vous adoptez.

Optez pour un oreiller rectangle

Pour placer votre corps en bonne posture la nuit, optez pour un oreiller rectangulaire. Sur ce dernier, ce sont uniquement votre cou et votre tête qui sont soutenus : les épaules viennent buter contre le rebord de l’oreiller, ce qui vous permet de ne pas trop surélever tout le haut de votre corps. Vous gardez ainsi votre colonne vertébrale toujours droite, et prévenez par la même occasion les douleurs crurales.

Tournez-vous vers un oreiller adapté à votre morphologie

Pour réussir à dormir avec une cruralgie, vous devez prendre soin de votre corps. Afin d’éviter les points de pression, les contractures, et les torsions, il est essentiel de choisir un oreiller adapté à votre morphologie. En ce sens, si vous avez une carrure XS ou S, les oreillers moelleux accueilleront avec douceur votre tête et votre nuque, sans créer la moindre tension. Si vous avez une carrure M ou L, tournez-vous vers des oreillers mi-fermes, qui soutiendront avec justesse votre région cervicale. Et si vous avez une carrure XL ou XXL, tournez-vous vers les oreillers fermes et très fermes, qui apporteront un meilleur soutien à vos cervicales. 🛏

Pour trouver l’oreiller qui vous correspond, ce petit test de 8 questions vous accompagne : il prend en considération votre position de sommeil, votre morphologie et vos problèmes de santé afin de vous diriger vers un oreiller qui colle à vos besoins dans les moindres détails !

 

Dormir avec une cruralgie : l’importance du matelas

De façon générale, afin de soulager les douleurs liées à la cruralgie, vous devrez éviter l’apparition de points de pression sur l’ensemble de votre corps. Afin de prendre soin de vous pendant la nuit, optez pour un matelas adapté à votre morphologie. Plus votre carrure est fine, plus vous pouvez vous diriger vers des garnissages moelleux. Et à l’inverse, plus votre carrure est large, plus les garnissages fermes, qui offrent un maintien rigoureux de la colonne vertébrale, devront être privilégiés. 

Pour dormir avec une cruralgie, vous l’aurez compris, chaque détail compte : oreiller, matelas, et position de sommeil jouent un rôle central !