Comment mettre fin aux douleurs au rachis cervical ? | Mon oreiller et moi

Comment mettre fin aux douleurs au rachis cervical ?

Les douleurs au rachis cervical touchent de nombreux Français. Raideurs, difficultés à effectuer certains mouvements, tensions, inflammations : les souffrances peuvent prendre différentes formes, et affecter de façon importante le quotidien des personnes touchées. Alors, comment mettre fin aux douleurs au rachis cervical ? Comment prévenir les problèmes en prenant soin de cette partie de votre corps ? On vous dit tout dans ce guide dédié !

 

Où se situe le rachis cervical ?

Le rachis cervical est constitué de 7 vertèbres empilées les unes sur les autres, entre le crâne et les vertèbres dorsales. Ces vertèbres sont attachées les unes aux autres grâce à des disques intervertébraux.

Le rachis cervical supérieur compte deux vertèbres, nommées C1 et C2, également connues sous le nom d’atlas et d’axis. Le rachis cervical inférieur est quant à lui composé de 5 vertèbres, de C3 à C7. 🦴

 

Comment se manifestent les douleurs au rachis cervical ?

Les douleurs au niveau du rachis cervical se manifestent par des raideurs musculaires, et notamment des raideurs au niveau de la nuque. Des spasmes peuvent également apparaître, ainsi que des difficultés à bouger la tête. De nombreuses personnes qui souffrent de douleur au niveau de rachis cervical rapportent également la survenue de céphalées de tension.

Les douleurs peuvent parfois irradier vers l'arrière de la tête et le front, les épaules et les bras (on parle ici de névralgie cervico-brachiale) ou encore le haut du dos.

 

Les causes des douleurs au rachis cervical

Les causes traumatiques

Les douleurs au rachis cervical peuvent trouver leur origine dans des traumatismes. Ainsi, les fractures et les entorses peuvent impacter cette partie de votre corps, et vous bloquer ou vous restreindre dans vos mouvements.

Le torticolis apparaît suite à la contracture d’un muscle, après un traumatisme ou un choc physique (coup du lapin pendant un accident de voiture, une chute à cheval...) Les personnes qui voient naître un torticolis ne peuvent plus bouger le cou pendant plusieurs jours. Afin de décontracter la zone douloureuse, la chaleur est votre meilleure amie : une bouillotte, combinée à une minerve, vous aideront à tenir votre cou en bonne position, et à calmer la partie du rachis cervical atteinte.

 

Les fatigues musculaires

La réalisation de gestes répétés ou encore le port de charges lourdes peuvent fatiguer les muscles de votre cou et créer des tensions au niveau du rachis cervical. Pour éviter que ce type de douleurs ne naisse, optez pour des exercices de renforcement musculaires des cervicales quotidiens. 

Les causes dégénératives

Les hernies discales cervicales ou l’arthrose peuvent être responsables de douleurs au rachis cervical, et notamment de névralgies cervico-brachiales ou de myélopathie cervico-arthrosique.  

L’arthrose cervicale est également connue sous le nom de cervicarthrose. Il s’agit d’une maladie chronique, qui est provoquée par la dégradation des cartilages et des articulations du cou. Lorsqu’une personne souffre de cette affection qui touche le rachis cervical, elle peut également ressentir des douleurs à la nuque, à l’arrière de la tête et au front, aux épaules, aux bras. Par ailleurs, les vertiges, les bourdonnements à l’oreille, des troubles de la vue peuvent apparaître à cause de ce problème, qui peut être diagnostiqué grâce à une radiographie.

Pour traiter ce problème, les séances de kinésithérapie, voire, dans certains cas, le port d’un collier cervical, peuvent être recommandés. 🦿

Les causes inflammatoires

La polyarthrite rhumatoïde entraîne une inflammation de plusieurs articulations à la fois : ces dernières gonflent, deviennent douloureuses et limitent la personne qui en souffre dans l’amplitude de ses mouvements.

La discopathie inflammatoire d’origine microcristalline provoque également des douleurs au rachis cervical : en effet, la présence de cristaux dans l’articulation peut faire naître des douleurs vives, qui se déclenchent souvent la nuit.

Certaines cervicalgies ou torticolis peuvent également être d’origine inflammatoire. C’est notamment le cas si les douleurs surviennent de manière progressive, ou si vous ne voyez pas d’amélioration lorsque vous êtes sous traitement. En outre, si vous avez de la fièvre ou encore si les douleurs que vous ressentez au niveau du rachis cervical sont vives même pendant votre sommeil, la cause de votre souffrance peut être inflammatoire.

La spondylarthrite ankylosante est également une maladie inflammatoire articulaire chronique. Elle atteint le squelette axial : la colonne vertébrale dans son ensemble et les articulations sacro-iliaques du bassin sont alors touchées. Les épisodes de douleurs s’alternent avec des périodes d’accalmie.

Lorsque vous souffrez de douleurs inflammatoires du rachis, ce dernier est raide, et vos mouvements sont limités.

Les autres causes

Les causes infectieuses peuvent également provoquer des douleurs au niveau du rachis cervical : ainsi, certaines maladies comme la spondylodiscite, ou la tuberculose peuvent être à l’origine de vos douleurs.

Enfin, les tumeurs, et notamment les métastases vertébrales, peuvent provoquer des douleurs intenses et des blocages aux cervicales.

 

Quelles solutions pour soulager les douleurs aux cervicales ?

Pour limiter l’apparition des douleurs au rachis cervical, et pour les soulager de façon efficace, plusieurs solutions vous accompagnent dans votre quotidien.

Réaliser des massages

Afin de soulager les douleurs au rachis cervical, les massages peuvent être de grands alliés santé. Vous pouvez réaliser des automassages le matin en vous levant ou le soir avant de vous coucher afin de décontracter cette région du corps qui accumule les tensions. 

Si vous ressentez des tensions musculaires à l’arrière de votre cou ou si vous avez besoin de soulager une raideur qui s’installe régulièrement lorsque vous passez par exemple trop de temps devant un écran d’ordinateur, les massages sauront vous apaiser. Pour bien masser la région cervicale, allez-y doucement. 💆‍♀

Placez vos mains de part et d’autre de la partie basse de votre cou. Tenez ensuite fermement votre nuque en empaumant les muscles latéraux du cou et placez vos doigts au niveau de votre colonne vertébrale. Exercez une pression afin de malaxer les muscles cervicaux et parcourez l’ensemble de votre colonne cervicale.

Massez ainsi votre cou pendant plusieurs minutes, en insistant sur les zones tendues et contracturées qui sont à l’origine de vos douleurs.

Chaque matin, vous pouvez réaliser ce massage, même lorsque vous ne ressentez pas de douleurs. Échauffer légèrement votre région cervicale en vous levant vous aidera à éviter les blocages qui apparaissent lorsque vous effectuez certains mouvements, ou lorsque vous tenez une mauvaise position pendant plusieurs heures.

Les exercices avec des kinésithérapeutes et ostéopathes

Lorsque votre rachis cervical est bloqué, tendu, contracté, vous pouvez vous tourner vers les professionnels de santé pour vous soulager. Les exercices d’étirement, d’assouplissement et les massages pratiqués par les kinésithérapeutes et les ostéopathes interviendront afin de lever les tensions musculaires en permettant une mobilisation globale du rachis cervical.

Les étirements et les exercices de rotation de la tête pourront également être réalisés tous les jours lors de votre lever, pour échauffer votre rachis cervical, et vous aider à prévenir les blocages et les contractures. Penchez votre tête 20 fois à gauche, 20 fois à droite, 20 fois en avant et 20 fois en arrière, sans forcer, pour réveiller votre rachis cervical en douceur, tous les matins ! Vous pouvez également répéter cet exercice avant d’aller vous coucher, pour détendre l’ensemble de la zone cervicale.

Maintenir une bonne posture

Si vous êtes sujet aux douleurs cervicales, il est conseillé, en plus des renforcements musculaires et des étirements quotidiens, de veiller à votre posture, de jour comme de nuit. Votre dos et votre tête doivent être le plus droit possible, quelle que soit l’activité que vous pratiquez : lorsque vous êtes assis devant un ordinateur, lorsque vous conduisez, lorsque vous êtes sur votre téléphone, lorsque vous lisez…

Pour prendre soin de la posture de votre rachis cervical, évitez de rester assis ou debout dans une position statique pendant plus de 20 minutes. Prenez des pauses, faites des étirements ou prenez le temps de marcher pendant quelques minutes.

Utilisez des fauteuils pivotants lorsque vous êtes devant l’ordinateur, pour ne pas uniquement faire pivoter votre cou, mais bien tout votre corps. Vous pouvez également utiliser un « gym ball » lorsque vous êtes au bureau : sur ce type de siège, vous êtes constamment en équilibre, et vous musclez votre dos tout entier. Pour tonifier votre corps et évitez les douleurs le long de la colonne vertébrale, c’est le secret ! Pour être en bonne position, attention à choisir un gym ball ni trop grand, ni trop petit : vos genoux doivent être à la même hauteur que vos fesses.

Pour porter les objets, maintenez-les le plus près possible de votre corps, afin d’éviter de vous pencher trop en avant et de courber votre colonne vertébrale.

Portez des chaussures confortables, afin que votre centre de gravité et votre alignement soient parfaitement respectés.

La nuit, votre posture compte également ! Pour maintenir votre tête, votre nuque et votre dos alignés, les oreillers cervicaux devront prendre place dans votre lit.

Bien choisir un oreiller cervical

Puisqu’il maintient votre tête, votre rachis cervical accumule les tensions durant toute la journée. La nuit venue, il doit pouvoir se relâcher de façon efficace, afin de se libérer des contractures. Pour l’y aider, vous pouvez vous tourner vers les oreillers cervicaux.

Conçus de mousse à mémoire de forme, ils enveloppent avec précision votre tête et votre cou, pour les maintenir en bonne position toute la nuit. Grâce à eux votre tête, votre nuque et votre colonne vertébrale sont parfaitement alignées, et c’est votre rachis cervical qui en profite pour se détendre !

Pour trouver un oreiller à mémoire de forme de qualité, plusieurs règles doivent être suivies :

  • Recherchez les oreillers qui sont composés d’un seul bloc de mousse, et pas de mousse en flocons. De cette façon, vous profitez d’un rembourrage homogène, qui ne se déforme pas : pour votre rachis cervical, c’est un point indispensable ;
  • Recherchez un oreiller constitué uniquement de mousse à mémoire de forme: si la mousse est mélangée à d’autres matériaux, son efficacité est réduite, et votre oreiller ne s’adaptera pas parfaitement aux contours de votre corps ;
  • Recherchez un oreiller qui correspond à vos habitudes de sommeil. Si vous dormez sur le ventre, tournez-vous vers un oreiller fin, pour éviter que vos cervicales ne subissent la moindre torsion. Si vous dormez sur le côté, les oreillers cervicaux les plus adaptés sont ceux qui sont volumineux, et qui mesurent au moins 12 cm d’épaisseur. Si vous dormez sur le dos, optez pour un oreiller mi-épais, d’environ 11 cm de hauteur, afin que votre rachis cervical ne se courbe ni trop en avant, ni trop en arrière;
  • Recherchez un oreiller qui correspond à votre morphologie. Si vous avez une carrure fine, les oreillers moelleux à l’accueil souple vous offriront le confort dont vous avez besoin et vous aideront à ne subir aucune contracture. Si vous avez une carrure M ou L, vous aurez besoin d’un peu plus de soutien : les oreillers mi-fermes sont les plus adaptés et maintiendront vos cervicales en place toute la nuit. Si vous avez une carrure XL ou XXL, ce sont les oreillers fermes et très fermes qui prendront le plus soin d’éloigner efficacement les douleurs au rachis cervical.

Pour trouver l’oreiller cervical qu’il vous faut, ce petit test de 8 questions vous accompagne et vous aide à faire le point sur vos habitudes de sommeil, vos préférences et vos besoins ! ✔

Vous l’aurez compris, pour limiter les douleurs au rachis cervical, vous allez devoir chouchouter votre cou ! Le travail de votre posture, les massages, les étirements, les échauffements, les renforcements musculaires vous aideront à éloigner les blocages, les tensions, les contractures. Ces astuces vous permettront de limiter l’apparition de nombreuses maladies sur le long terme ! Prêt à chouchouter vos cervicales ?