Myélopathie cervicarthrosique : quelles solutions ?

Myélopathie cervicarthrosique : quelles solutions pour limiter la douleur ?

La myélopathie cervicarthrosique est une maladie de la moelle épinière, qui correspond à une lésion en lien avec la compression mécanique des cervicales. Alors, quels sont les symptômes de la myélopathie cervicarthrosique ? Quelles sont les évolutions et les aggravations possibles ? Et surtout, comment cette maladie peut-elle être prise en charge afin d’aider le patient à moins ressentir la douleur ? Zoom sur cette maladie qui doit être prise en charge dès son apparition !

 

Qu’est-ce que la myélopathie cervicarthrosique ?

Notre colonne vertébrale cervicale est constituée de 7 vertèbres qui sont empilées les unes sur les autres, et sont séparées par des disques intervertébraux. Au milieu de cette zone, appelée également rachis cervical, se trouve le canal rachidien, qui contient la moelle épinière.

Lorsque vous souffrez d’arthrose cervicale, les articulations se déforment et s’épaississent. Lorsque l’arthrose touche la colonne vertébrale cervicale, les disques se déforment et réduisent le diamètre du canal rachidien. Les conséquences de ce rétrécissement sont sans appel : la moelle cervicale est progressivement compressée, ainsi que les racines des nerfs des membres supérieurs. On parle alors de myélopathie cervicarthrosique.

Quelle est la cause de la myélopathie cervicarthrosique ?

Cette pathologie intervient principalement avec l’âge. En effet, le vieillissement entraîne des modifications des structures osseuses, ligamentaires et discales du rachis cervical.

L’arthrose cervicale touche alors de nombreuses personnes, et entraîne :

  • Des déformations des articulations postérieures, qui grossissent ;
  • Une fragilisation des disques intervertébraux ;
  • Un épaississement des ligaments.

Ces trois phénomènes entraînent une réduction du diamètre du canal rachidien, et donnent alors naissance à la myélopathie cervicarthrosique.

 

Les symptômes de la myélopathie cervicarthrosique

Les symptômes de la myélopathie cervicarthrosique apparaissent sur plusieurs mois. Le patient doit alors faire face à :

  • Des troubles de la marche ;
  • Une fragilité des membres inférieurs ;
  • Des engourdissements au niveau des mains ;
  • Des sensations de fourmillements, de picotement dans les mains ;
  • Des douleurs cervicales ;
  • Des troubles sphinctériens : rétention urinaire, incontinence anale, troubles sexuels.

La myélopathie cervicarthrosique se manifeste par des signes neurologiques plus ou moins sévères Au début de l’apparition de la maladie, le patient remarque principalement des troubles dans les membres supérieurs : des douleurs irradient dans les bras, et sont accompagnées de fourmillements. Des pertes de sensibilité dans les bras, les avant-bras et les mains sont également remarqués.

Dès le début de la maladie, la maladresse est fréquente, et le patient lâche des objets. Ce n’est qu’à un stade avancé que ce dernier doit faire face à la faiblesse musculaire, qui rend la marche difficile.

Lorsqu’elle n’est pas prise en charge, la myélopathie cervicarthrosique évolue par paliers, et se caractérise par une aggravation des troubles neurologiques.

 

Le traitement de la myélopathie cervicarthrosique

En cas de suspicion de maladie, tout commence avec un examen physique. Une radiographie va permettre au professionnel de la santé d’apprécier le degré d’importance de l’arthrose. Le diagnostic de myélopathie cervicarthrosique sera ensuite confirmé par une IRM : cette dernière permet en effet de préciser l’importance de la compression de la moelle cervicale.

Cette maladie résulte d’un problème mécanique de compression de la moelle : en ce sens, aucun traitement médical curatif n’existe pour soigner cette affection. Le médecin pourra tout au plus proposer un traitement antalgique afin de diminuer les douleurs. La kinésithérapie pourra également permettre de ralentir l’aggravation du handicap fonctionnel.

La seule solution afin de de soigner cette maladie est l’intervention chirurgicale. Cette option devra être envisagée dès l’apparition des premiers signes de la maladie. En effet, cette intervention permettra de stabiliser l’évolution de la maladie. En ce sens, l’intervention est d’autant plus urgente que les symptômes sont sévères. L’opération consiste en la décompression de la moelle épinière, soit par voie antérieure, soit par voie postérieure, si plusieurs niveaux sont atteints.

L’intervention chirurgicale donne de bons résultats : selon l’âge, l’évolution de la cervicarthrose et l’importance de la symptomatologie, certains patients voient leurs symptômes se stabiliser, et 50 % voient leurs douleurs diminuer.

 

Comment soulager les symptômes suite à l’intervention ?

Vous l’aurez compris, pour soulager la myélopathie cervicarthrosique, il faut s’intéresser à l’arthrose cervicale. Après l’intervention, pour prendre soin de votre rachis cervical la nuit, les oreillers santé peuvent vous accompagner.

Ces coussins sont en effet de grands alliés qui vous permettront non seulement de limiter la progression de l’arthrose en vous aidant à adopter une bonne posture des cervicales toute la nuit, mais qui vous aideront également à traiter les douleurs qui naissent en même temps que la maladie.

Pour agir contre les douleurs liées à la myélopathie cervicarthrosique, l’oreiller ergonomique et cervical vers lequel vous vous tournez doit répondre à plusieurs critères :

  • Il doit être rectangle : grâce à cette forme, seules votre tête et votre nuque sont maintenues, et vos épaules butent contre le bord de l’oreiller, vous permettant ainsi de respecter la courbure naturelle de votre corps ;
  • Il doit être conçu à partir de mousse à mémoire de forme : cette matière viscoélastique et thermosensible enveloppe votre tête et vos cervicales de douceur, pour éviter l’apparition de points de pression, de contractures, de tensions, de torsions à la nuque ;
  • Il doit être adapté à votre position de sommeil, à votre morphologie et à votre problèmes de santé : pour trouver l’oreiller santé qui vous correspond à 100 % et qui possède donc la bonne épaisseur et le bon niveau de souplesse ou de fermeté, ce test de 8 questions vous accompagne.

Pour prendre en charge la myélopathie cervicarthrosique, la prise en charge rapide par un professionnel de santé est indispensable. Si vous pensez souffrir de cette pathologie, consultez rapidement un médecin, qui saura réaliser un diagnostic détaillé.