Quels pièges éviter lors de l’achat de votre oreiller à mémoire de forme ?

Quels pièges éviter lors de l’achat de votre oreiller à mémoire de forme ?

La nuit, pour prendre soin de votre santé, en même temps que de votre confort, vous souhaitez vous tourner vers les oreillers à mémoire de forme, et vous avez parfaitement raison ! Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que le choix qui s’offre à vous est vaste. Comment trouver celui qui vous conviendra le mieux ? Quels pièges éviter lors de l’achat de votre oreiller à mémoire de forme ? Quel budget prévoir ? Petit point sur les erreurs à ne pas commettre pendant l’achat de votre oreiller. ❎

 

Pourquoi se tourner vers un oreiller à mémoire de forme ?

On rêve tous d’un oreiller cocooning, confortable et douillet pour chouchouter notre sommeil. Les oreillers à mémoire de forme semblent être de précieux alliés pour nous aider à remplir cet objectif, pour plusieurs raisons :

 

Piège n°1 : aller vers un oreiller trop épais

Les dormeurs sont nombreux à rechercher des oreillers gonflants, volumineux, pensant qu’il s’agit là d’un gage de confort. Mais en réalité, les oreillers, quel que soit leur garnissage, doivent être choisis en fonction de votre position de sommeil.

Attention aux oreillers trop épais !

Si vous dormez sur le ventre, vous devez impérativement vous tourner vers un oreiller à mémoire de forme fin, de maximum 9 cm d’épaisseur : un oreiller plus épais pourrait faire naître des torsions au niveau des cervicales. Vous ne manqueriez pas de vous réveiller avec des raideurs, qui vous suivraient pendant une longue partie de la journée.

Si vous dormez sur le dos, ce sont les oreillers mi- épais, d’environ 11 cm de hauteur qui doivent attirer votre attention : ils vous permettront de ne pas faire pencher votre tête trop en avant, ni trop en arrière.

Si vous dormez sur le côté en revanche, les oreillers épais peuvent être à vous : ils sont idéals pour combler le creux entre votre cou et votre matelas. Ils vous donneront la possibilité de vous décontracter totalement, en soutenant avec rigueur votre nuque !

 

Piège n°2 : faire confiance uniquement aux prix

Sur le marché des oreillers à mémoire de forme, le prix peut énormément varier : certains seront disponibles au prix de 20 euros, quand d’autres seront proposés au prix de 100 euros.

Le problème, c’est que le prix n’est pas un synonyme de qualité !

Pour juger de la qualité de votre oreiller à mémoire de forme, vérifiez trois points :

  • La densité de l’oreiller : elle ne détermine pas la fermeté de l’oreiller, mais sa qualité. Optez pour un oreiller d’une densité d’au moins 50kg/m3. En dessous de ce chiffre, le garnissage se tassera rapidement, se déformera, et ne vous offrira pas le niveau de soutien nécessaire pour votre tête et vos cervicales ;
  • Le type de mousse : évitez les oreillers qui sont conçus de mousse en flocon. Elle s’éparpillera rapidement dans l’enveloppe de l’oreiller, et vous fera profiter d’un oreiller déformé, inconfortable, dont la surface n’est pas homogène. Tournez-vous vers les oreillers constitués d’un seul et unique bloc de mousse à mémoire de forme ;
  • La composition de l’oreiller : seule la mousse à mémoire de forme viscoélastique et thermosensible haute résilience doit trouver sa place dans votre oreiller. Attention à ce que cette matière haut de gamme ne soit pas mélangée à d’autres mousses synthétiques moins qualitatives !

 

Piège n°3 : rechercher un oreiller carré

Vous avez certainement l’habitude de dormir sur un oreiller carré, et vous recherchez naturellement la même forme pour votre prochain oreiller… C’est pourtant une grosse erreur ! Sur les oreillers carrés, le haut de votre corps est surélevé : vos épaules, vos trapèzes, votre cou et votre tête sont alors élevés, ce qui ne vous permet pas de respecter l’alignement de votre colonne vertébrale.

Attention aux oreiller carrés !

Pour que votre tête se place dans le prolongement de votre nuque et de votre tête, vous devez vous tourner vers les oreillers rectangulaires. Sur ces derniers, seuls votre tête et votre cou sont surélevés, et vos épaules butent contre le rebord de l’oreiller : l’assurance de profiter d’un sommeil de plomb, toute la nuit, en profitant d’une posture qui éloignera les points de pression, les torsions, les contractures. Dans cette position, vous prenez soin de votre corps tout entier, et lui donnez toutes les cartes en mains pour se décontracter totalement, relâcher la pression. 😌

 

Piège n°4 : se concentrer uniquement sur le garnissage

Et oui, d’autres détails ont également leur importance lors de l’achat de votre oreiller à mémoire de forme.

Pour pouvoir maintenir un haut niveau d’hygiène sous votre tête, veillez à ce que votre oreiller soit entièrement déhoussable. Puisque la mousse viscoélastique et thermosensible ne passe pas en machine à laver, c’est votre seule chance de réussir à lutter efficacement contre les acariens !

Lors de votre achat, tournez-vous également vers un protège oreiller, que vous placerez entre la housse et la taie d’oreiller, et qui constituera une barrière supplémentaire contre les acariens. Certains protèges oreiller anti-transpiration permettent de maintenir votre tête au frais, afin de ne pas favoriser les sueurs nocturnes : pour garder votre garnissage frais et sec, et donc limiter la prolifération des acariens, c’est également une vraie solution.

Pour trouver l’oreiller à mémoire de forme qui vous correspond, ce petit test de 8 questions vous accompagne, et vous aide à faire le point sur vos besoins, vos préférences de confort, votre position de sommeil et votre morphologie !