Comprendre et traiter la lordose cervicale

La lordose cervicale : notre guide pour la comprendre et la traiter efficacement

Une lordose cervicale est définie par une courbure au niveau du haut de la colonne vertébrale, également appelé rachis. Cette courbure est bien particulière, puisqu’il s’agit d’une courbure à convexité antérieure : la personne qui en souffre aura donc une cambrure vers l’intérieur, au niveau du cou et des épaules. Vous souhaitez mieux comprendre ce qu’est une lordose cervicale ? Faisons le point sur les causes, les symptômes et les traitements envisagés si vous êtes sujet à ce problème, qui peut être un véritable handicap au quotidien !

 

Comprendre les causes de la lordose cervicale

70 % des français déclarent souffrir de mal de dos. Problème lombaire, hernie discale, scoliose, névralgie d’Arnold, arthrose, douleurs musculaires, douleurs au niveau des disques intervertébraux, cyphose dorsale : les soucis sont nombreux et variés.

Aujourd’hui, parlons un peu de lordose.

Il existe deux types de lordose :

  • La lordose lombaire, qui est définie par une cambrure au niveau de la zone des 5 vertèbres du bas du dos (au niveau du creux des reins) ;
  • La lordose cervicale, visible au niveau des 7 vertèbres du cou, et qui concerne donc le creux de la nuque et des épaules.

En outre, on parlera d’hyperlordose lorsque ces cambrures sont trop marquées, entraînant ainsi des douleurs lombaires pour l’hyperlordose lombaire, et des douleurs et raideurs musculaires au cou, pour l’hyperlordose cervicale.

Ici, nous allons principalement nous intéresser à l’hyperlordose cervicale, qui peut en effet naître de plusieurs facteurs. Cette pathologie de la colonne vertébrale peut tout d’abord venir de mauvaises postures répétées (le jour comme la nuit) sur le long terme. Aussi, les personnes âgées sont fréquemment touchées par ce problème, car leurs muscles perdent en force, et le maintien d’une bonne position peut alors être plus délicat. On observe alors, à cause du vieillissement, une inclinaison cervicale plus marquée.

Mais ce n’est pas tout : une personne qui n’aura pas une ceinture abdominale suffisamment solide aura également tendance à ne pas se tenir parfaitement droit, pouvant ainsi causer l’apparition d’une hyperlordose cervicale. Le port de charges lourdes, ou un métier qui nécessite de rester debout durant de nombreuses heures peut aussi provoquer la naissance de cette pathologie.

Cette dernière peut aussi être expliquée par l’existence de plusieurs maladies ou d’un traumatisme physique, qui entraînent cette malformation physique.

L’obésité et la grossesse peuvent, quant à elles, expliquer l’apparition de lordose lombaire.

 

Symptômes : est-ce que je souffre de lordose cervicale ?

Dans le cas d’une hyperlordose cervicale excessive, des douleurs au niveau de la nuque et des épaules peuvent apparaître. Ces zones, ainsi que les bras, sont alors sujets à des engourdissements, et voient également naître des inflammations.

L’hyperlordose cervicale peut aussi occasionner des maux de tête et des douleurs lancinantes qui irradient le long de la colonne vertébrale.

L’inconfort causé par cette pathologie cervicale n’est pas à prendre à la légère. Si vous ressentez ces symptômes, vous pourrez la diagnostiquer au cours d’un examen physique, lors duquel le médecin relève les courbures de votre colonne vertébrale dans plusieurs positions : position assise, debout, couchée.

Pour appuyer le diagnostic et évaluer le degré précis de la courbure, une radiographie, un scanner, voire une IRM pourront être nécessaires.

Comprendre et traiter la lordose cervicale

Comment traiter une lordose cervicale ?

Pour traiter la lordose cervicale aiguë, des séances de kinésithérapie peuvent être prescrites. Elles permettront aux muscles d’être renforcés, étirés et détendus, limitant ainsi l’apparition des douleurs lancinantes. La massothérapie peut être également une solution intéressante, qui permettra aux muscles de se relâcher afin de limiter les engourdissements et les inflammations au niveau des cervicales. Des anti-inflammatoires peuvent également être prescrits pour calmer les douleurs.

En outre, dans des cas très graves, le traitement chirurgical pourra être envisagé.

Mais bien évidemment, le vrai enjeu, c’est d’apprendre, petit à petit, à changer sa posture afin de se tenir droit. Et ce travail s’effectue aussi bien de jour, que de nuit. Pour corriger une mauvaise posture persistante, c’est un travail quotidien.

La pratique quotidienne d’étirements dès le lever peut être une bonne solution pour atténuer les symptômes de l’hyperlordose cervicale. La nuit, c’est votre literie qui pourra agir afin d’atténuer ces douleurs dorsales et cervicales. Votre oreiller, en particulier, doit répondre à un impératif : il doit permettre à votre colonne vertébrale et à votre tête d’être parfaitement alignées. Si votre oreiller actuel ne répond pas à cette exigence des plus capitales, tournez-vous vers ce petit test de 7 questions, afin de trouver l’oreiller qui prendra soin de votre santé.

Et en effet, trouver un oreiller qui permet un alignement tête-cou-dos, ce n’est pas une mince affaire : cela va dépendre de votre morphologie et de votre position de couchage. Si vous avez l’habitude de dormir sur le ventre, optez pour un oreiller fin qui n’accentuera alors pas votre hyperlordose cervicale. Si vous dormez sur le côté et que vous avez de larges épaules, choisissez un oreiller (rectangle) volumineux, d’environ 9 cm, qui permettra à votre tête d’être maintenue à juste hauteur. Si vous dormez sur le dos, optez pour un oreiller un peu moins épais.

--

La lordose cervicale peut entraîner un grand inconfort et de fortes douleurs chez la personne qui en souffre. Si, jusqu’à un certain degré, cette cambrure est totalement naturelle, attention à agir rapidement lorsqu’elle commence à vous causer des engourdissements, ou des inflammations : l’hyperlordose devra alors être diagnostiquée, et traitée comme il se doit !

 

Je trouve l'oreiller de mes rêves en 1 minute chrono