plus minus cross arrow-left arrow-right arrow-bottom cart dropdown-arrow next previous heart search tick amazon-payment amex bitcoin cirrus diners-club discover dk dogecoin facebook fancy forbrugsforeningen apple-pay google-plus instagram interact jcb litecoin maestrooo mastercard paypal pinterest stripe tumblr twitter vimeo rss visa youtube lock video-play sale model badge view-in-space video badge

30 nuits d'essai

Livraison et retours offert

Garantie 3 ans

Paiement en 3x sans frais

30 nuits d'essai

Livraison et retours offert

Garantie 3 ans

Paiement en 3x sans frais

Zygarthrose : symptômes, diagnostic, traitements

L’arthrose zygapophysaire, plus communément appelé « zygarthrose » est une forme d’arthrose qui touche les articulations zygapophysaires. Ces dernières sont situées au niveau des arcs dans la colonne vertébrale. Alors, quels sont les symptômes liés à cette maladie ? Quelles sont les causes, et surtout, comment la soulager ? Décryptage !

Alexis Dimino
Alexis Dimino
Ostéopathe D.O.
Sommaire de l'article

Qu’est-ce que l’arthrose zygapophysaire ?

L’arthrose zygapophysaire est un type d’arthrose particulier, qui touche exclusivement les articulations zygapophysaires. Il s’agit des articulations qui opèrent la jonction entre les différents arcs vertébraux de la colonne vertébrale.

On distingue deux types d’arthrose zygapophysaire :

  • L’arthrose zygapophysaire lombaire, localisée dans le bas du dos ;
  • L’arthrose zygapophysaire cervicale, qui impacte la nuque.

 

Quelles sont les causes de la zygarthrose ?

Les mécanismes qui sont à l’origine de la zygarthrose sont encore peu connus. Toutefois, certains facteurs génétiques semblent avoir un rôle important dans l’apparition de ce type d’arthrose.

En outre, la zygarthrose est souvent liée à l’usure, généralement due à l’âge ou à la pratique de certains sports. Son développement peut également être accéléré par un traumatisme avec ou sans fracture, ou en cas de scoliose.

Une anomalie du disque intervertébral telle qu’une hernie discale ou un pincement du disque peut affecter l’articulation zygapophysaire et entraîner l’apparition de zygarthrose.

Enfin, d’autres facteurs tels que le poids, ou encore l’excès d’activité physique peuvent être à l’origine de la zygarthrose.

 

Quels sont les symptômes de la zygarthrose ?

Cette pathologie entraîne des sensations douloureuses au niveau des articulations zygapophysaires. En cause ? La détérioration, plus ou moins rapide, des cartilages qui recouvrent et protègent les extrémités osseuses.🦴

Où se situe la douleur ?

Chez certains patients, l’arthrose zygapophysaire se manifeste par des pics de douleurs, plus ou moins intenses. Le patient vivra alors des phases de crises, suivies de périodes d’accalmies, pendant lesquelles les douleurs seront endormies.

La détérioration des articulations facettaires dans la région lombaire entraîne une pression sur les nerfs à l’arrière des jambes. Une douleur irradie dans les fesses et à l’arrière de la partie supérieure des jambes.

Au niveau cervical (région du cou), la zygarthrose provoque une pression sur les nerfs qui passent dans les épaules et le haut du dos.

Dans certains cas, les formes d’arthrose sont plus graves et limitent les patients dans leurs mouvements. On observe des déformations articulaires, qui peuvent être handicapantes et freiner le patient dans les activités de sa vie quotidienne.

Selon la localisation de l’usure, la douleur peut se manifester au niveau de l’articulation et se diffuser vers les membres supérieurs ou inférieurs. Ainsi, lorsqu’elle se situe dans le rachis lombaire, elle peut provoquer des lombalgies accompagnées ou des symptômes de la sciatique ou de la cruralgie.

Cette pathologie peut également entraîner chez le patient des douleurs au niveau de la hanche et/ou du genou. Ces douleurs sont dues à des inflammations qui peuvent impacter les racines nerveuses et, à un stade avancé, engendrer une compression mécanique.

Les douleurs de la zygarthrose entraînent fréquemment des spasmes musculaires réflexes.

Quand se déclenche la douleur ?

Cette douleur se déclenche généralement après un effort, ou après avoir longtemps été statique dans une même position. C’est donc une douleur mécanique, qui disparaît la plupart du temps au repos.😴

Souvent, les douleurs sont accentuées au réveil. Ensuite, pendant la journée le liquide sécrété par la capsule autour de l’articulation va lubrifier les mouvements normaux : la douleur s’estompe alors. Au cours de la journée, les douleurs réapparaissent et s’intensifient avec les contraintes qui impactent les articulations.

 

Quelles sont les complications de la zygarthrose ?

Les aggravations de la zygarthrose les plus souvent observées sont :

  • La sténose du canal rachidien: cette affection est provoquée par le rétrécissement du canal rachidien ;
  • Les névralgies.

 

En outre, notez que si la discopathie peut être la cause de la zygarthrose, elle peut également en être la conséquence, notamment à cause de mauvaises postures prolongées et/ou répétées.

 

Comment diagnostiquer la zygarthrose ?

Le diagnostic de l’arthrose zygapophysaire se fait comme la plupart des diagnostics d’arthroses des autres articulations. Une radiographie standard est le plus souvent préconisée. Le cartilage lui-même n’est pas visible sur les clichés mais des signes indirects permettent d’affirmer si le patient souffre bel et bien d’arthrose. Les signes sont les suivants :

  • Les pincements articulaires : il s’agit de la réduction de l’espace entre les deux extrémités des zygapophyses ;
  • La condensation osseuse sous chondrale : ici, les arcs vertébraux qui sont concernés paraissent plus blancs que les vertèbres normales ;
  • La présence d’ostéophytes (proéminences osseuses) autour de l’articulation zygapophysaire.

 

Quels traitements pour l’arthrose zygapophysaire ?

Bien que toutes les formes d’arthrose ne guérissent pas, il est tout à fait possible de réduire l’inconfort et l’intensité des douleurs avec des traitements médicamenteux et naturels.🍃

Soigner sa posture

Pour éviter d’aggraver les symptômes de la zygarthrose, vous devez veiller à soigner votre posture, de jour comme de nuit. Si vous travaillez devant l’ordinateur, attention à ce que votre dos soit parfaitement droit, et votre tête dans l’axe de votre nuque. Si vous avez un métier physique, attention à votre posture, notamment lorsque vous vous baissez ou lorsque vous portez des charges. Un correcteur de posture (orthèse dorsale) pourra être utile si votre posture est très mauvaise : il vous permettra de limiter les mouvements de la colonne vertébrale et de favoriser la guérison.

La nuit également, prenez soin de votre posture en veillant à ce que votre tête, votre nuque et votre colonne vertébrale soient bien alignées. Les oreillers ergonomiques sont ici de précieux alliés. Ils sont composés de mousse mémoire de forme, un matériau viscoélastique et thermosensible, qui s’adapte aux contours de votre tête et de votre nuque. Les oreillers ergonomiques vous aident à placer votre tête dans le parfait prolongement de votre cou et de votre dos, pour limiter les tensions, les points de pression et les contractures au niveau des cervicales notamment. Si vous souffrez de zygarthrose, ils sont donc indispensables ! Puisqu’ils sont rectangles, les oreillers ergonomiques ne soutiennent que votre tête et votre nuque : vos épaules butent contre le rebord de l’oreiller, ce qui vous permet de garder une posture intéressante, jusqu’au petit jour !

Les médicaments

Les traitements de l’arthrose zygapophysaire sont similaires à ceux de l’arthrose lombaire et de l’arthrose cervicaleVotre professionnel de santé pourra alors adapter le traitement selon vos besoins. Les antalgiques (anti douleurs), et les anti-inflammatoires sont ainsi souvent prescrits afin de limiter les épisodes douloureux.

L’exercice physique

Pour soulager la douleur, pratiquez des exercices physiques légers et quotidiens comme la marche à pied. Vous renforcerez ainsi vos muscles dorsaux tout en évitant la raideur musculaire. Attention à réaliser des séances courtes, de faible intensité, marquées par des pauses régulières.

pratiquer une activité physique faible intensité pour soulager les douleurs au dos

Les interventions invasives

Les interventions locales invasives peuvent également être prescrites, notamment en cas de douleurs particulièrement intenses, qui handicapent le quotidien du patient. Les infiltrations de corticoïdes, la viscosupplémentation (injection d’acide hyaluronique dans l’articulation), voire, dans certains cas, la chirurgie, seront alors envisagées.

La chaleur et le froid

La thérapie par la chaleur peut être très bénéfique en cas de zygarthrose. Elle permet de détendre les muscles et de stimuler la circulation sanguine en ouvrant les vaisseaux sanguins. Pour profiter des bienfaits de la thérapie par la chaleur, vous pouvez utiliser un coussin chauffant, une bouillotte d’eau chaude ou encore un patch chauffant, que vous placerez sur la zone douloureuse le matin au réveil.

La thérapie par le froid est quant à elle majoritairement utilisée lors de pics de douleurs, ou après une activité sportive : appliquez une compresse froide sur vos articulations afin d’engourdir la douleur.😫

 

Les autres solutions pour soulager la zygarthrose

Pour soulager les douleurs liées à la zygarthrose, vous pourrez également vous tourner vers ces autres solutions :

  • Les cures thermales ;
  • Les produits naturels, l’alimentation anti-inflammatoire ;
  • Les séances de kinésithérapie, de physiothérapie, ou encore, dostéopathie ;
  • Les tapis d’acupression : il s’agit d’un tapis recouvert de centaines de petites pointes qui stimulent le système nerveux et provoquent la sécrétion d’endorphines naturelles. Ces endorphines sont particulièrement efficaces pour soulager la douleur à court terme, et seront donc de vraies alliées lors des crises.

 réduire la douleur de la zygarthrose par la Chiropraxie, l'ostéopathie et les séances de kinésithérapie

Les bonnes habitudes à prendre lorsque l’on souffre de zygarthrose

Si vous souffrez de zygarthrose, vous devrez tout d’abord éviter les efforts intenses qui surchargent votre organisme. L’objectif, en respectant cette règle, est de ne pas détruire davantage les extrémités osseuses de l’articulation.

Évitez également les mouvements extrêmes (comme l’hyper-flexion ou l’hyper-extension du dos) si vous n’êtes pas entraîné. Dans la mesure du possible, évitez aussi de rester en position assise ou débous de façon prolongée.

Dès que vous ressentez une douleur lors d’un effort physique, n’hésitez pas à consulter votre médecin. Si vous êtes en surpoids ou obèse, une perte de poids devra être envisagée afin de ne pas aggraver les pressions sur les articulations.

Quel oreiller est fait pour moi ?
Je fais le test