plus minus cross arrow-left arrow-right arrow-bottom cart dropdown-arrow next previous heart search tick amazon-payment amex bitcoin cirrus diners-club discover dk dogecoin facebook fancy forbrugsforeningen apple-pay google-plus instagram interact jcb litecoin maestrooo mastercard paypal pinterest stripe tumblr twitter vimeo rss visa youtube lock video-play sale model badge view-in-space video badge Trouvez votre oreiller Trouvez votre oreiller

30 nuits d'essai

Garantie 3 ans

Livraison et retours offert

Paiement en 3x sans frais

30 nuits d'essai

Garantie 3 ans

Livraison et retours offert

Paiement en 3x sans frais

E-boutique
LA sténose lombaire, qu'est-ce que c'est ? Comment la soulager ?

La sténose lombaire est un rétrécissement du canal rachidien dans le bas du dos. Ce rétrécissement comprime les nerfs qui passent dans le bas du dos jusqu'aux jambes. Alors, quels sont les symptômes de cette maladie ? Quelles solutions existent afin de soulager les douleurs ? Comment établit-on le diagnostic pour une sténose lombaire ? Quelles sont les causes de cette pathologie ? On vous dit tout !

Benjamin
Conseiller de vos nuits
Sommaire de l'article

Sténose lombaire : définition

La colonne vertébrale, ou rachis, est formée de 24 vertèbres qui sont trouées à l'arrière. Empilées les unes sur les autres, elles forment le canal rachidien, par lequel chemine la moelle épinière. La sténose lombaire se caractérise par un rétrécissement de la cavité au niveau des vertèbres lombaires, situées entre la dernière vertèbre dorsale et le sacrum. Elles sont numérotées de L1 à L5, de haut en bas. 

Lorsque le canal lombaire devient trop étroit, les racines nerveuses ainsi que les vaisseaux sont comprimés : cela provoque des douleurs ainsi que des manifestations neurologiques.

La sténose lombaire peut entraîner des douleurs allant du bas du dos jusque dans les jambes

Les causes de la sténose lombaire

La sténose lombaire peut trouver son origine dans l’arthrose : c’est la principale cause du rétrécissement du  canal lombaire. En effet, l'usure des cartilages et l'affaissement des disques inter-vertébraux provoque des excroissances osseuses que l’on appelle « becs de perroquet », au niveau des articulations. 

Les traumatismes, les hernies discales, les fractures d’ostéoporose, le spondylolisthésis ou encore la spondylolyse peuvent également causer une sténose lombaire.

Enfin, notez que différentes pathologies telles que l'hyperparathyroïdie, la maladie de Paget ou la spondylarthrite ankylosante sont susceptibles d'accentuer le rétrécissement du canal lombaire.

Les symptômes de la sténose lombaire

En cas de sténose lombaire, le patient ressent des douleurs dans le bas du dos, qui peuvent se déplacer dans une jambe ou les deux. Le malade voit progressivement arriver des difficultés à la marcher. Année après année, les douleurs et les faiblesses dans la jambe apparaissent après un temps de marche de plus en plus court. Le patient commence à boiter : on parle de claudication neurogène intermittente. La personne doit s'arrêter ou s'asseoir car la douleur est intense. Lorsqu’elle se pencher en avant, le canal lombaire s’ouvre, ce qui permet d'améliorer les symptômes.

Les douleurs irradient le long du trajet des nerfs dont les racines sont comprimées. Ces douleurs peuvent s’apparenter à celles provoquées par une sciatique : elle chemine depuis la fesse et l'arrière de la cuisse jusqu'au mollet et au pied. Il peut également s’agir de douleurs cruralgiques, qui atteignent la partie avant de la cuisse et de la jambe.

Les douleurs lombaires sont également souvent observées. Elles peuvent être très invalidantes chez certains patients. Ces lombalgies résultent du processus dégénératif atteignant le rachis.

La sténose lombaire peut aussi provoquer, chez certains patients, des troubles sensitifs : engourdissement, fourmillements, picotements dans les jambes. Dans ses formes sévères, la maladie peut également entraîner une perte de sensibilité, une faiblesse permanente ou une paralysie des membres inférieurs. Rarement, on observe un mauvais fonctionnement de la vessie ou du sphincter anal.

Le diagnostic de la sténose lombaire

Afin de diagnostiquer la sténose lombaire, une radiographie est réalisée : elle permet d'explorer l'aspect global de la colonne vertébrale et de détecter des glissements de vertèbres.

Des examens d'imagerie qui visualisent des coupes transversales de la colonne vertébrale seront préconisés. Le scanner (tomodensitométrie) permettra de visualiser l'os et les lésions d'arthrose. Cet examen livre une image de la forme du canal lombaire, qui peut, en cas de sténose avancée, être réduit à une simple fente. Une IRM pourra également être réalisée en examen complémentaire, afin d'étudier les structures nerveuses, les disques intervertébraux ainsi que les ligaments.

Un IRM, des radiographies sont des examens incontournables pour diagnostiquer la sténose lombaire

Si les symptômes n'apparaissent qu'en position debout, une saccoradiculographie (ou myéloscanner) pourra être proposée. Il s’agit d’un examen radiologique qui peut être pratiqué dans cette position. Un produit de contraste doit être injecté en amont. Enfin, l'électromyogramme donnera la possibilité d’étudier l'activité électrique des nerfs.

Quel traitement pour la sténose lombaire ?

Le traitement médicamenteux vise à réduire les douleurs et surtout à préserver l'autonomie des patients en augmentant leur périmètre de marche. Il s’appuie à la fois sur des antalgiques et des anti-inflammatoires, ainsi que sur la rééducation. Parfois, la contention externe, c’est-à-dire le port d'un corset lombaire peut être efficace pendant des mois, ou des années.

Il est également possible de proposer des infiltrations de corticoïdes : elles calmeront temporairement de fortes douleurs inflammatoires

Près de 10 % des patients se verront proposer une intervention chirurgicale conventionnelle ou mini-invasive. L’intervention aura lieu sur une ou plusieurs vertèbres au cours de l'évolution de la maladie. En cas de sténose, la technique chirurgicale la plus souvent employée est une laminectomie. Il s’agit d’une technique qui permet d'agrandir le canal rachidien pour décomprimer la moelle épinière et soulager les symptômes, comme les fourmillements et la faiblesse.

Afin de traiter la sténose lombaire, la rééducation joue un rôle central. Elle permet de renforcer les muscles qui stabilisent la colonne vertébrale. Afin de reprendre une activité physique, indispensable au maintien de l'autonomie, la rééducation est fondamentale.

Le kinésithérapeute ne réalise généralement pas de massages car ils sont peu efficaces. Les manipulations vertébrales peuvent quant à elles être dangereuses lorsque le rachis est fragile. Le professionnel de santé apprendra au patient à se tenir correctement, et à réaliser des mouvements qui permettent d'ouvrir le canal lombaire, en basculant le bassin en avant pendant la marche. Enfin, la rééducation  à l'effort sur vélo est intéressante en cas de sténose : cette position du dos favorise aussi l'ouverture du canal lombaire

Comment dormir avec une sténose lombaire ?

Pour soutenir les lombaires pendant le sommeil, vous pouvez placer une cale en mousse vos les genoux. En effet, l'oreiller sous les genoux aide à soulager les douleurs de sténose et simule la surélévation des jambes proposée par les lits de relaxation.

Oreiller Morphée +
Morphée +
Oreiller ergonomique à mémoire de forme
89,00€
Voir le produit
En rupture
Lausanne
Lausanne
Oreiller mi-ferme en fibres creuses siliconées
Voir le produit
En promotion
Montreux
Montreux
Oreiller moelleux
52,00€ 89,00€
Voir le produit
Quel oreiller est fait pour moi ?
Je fais le test