plus minus cross arrow-left arrow-right arrow-bottom cart dropdown-arrow next previous heart search tick amazon-payment amex bitcoin cirrus diners-club discover dk dogecoin facebook fancy forbrugsforeningen apple-pay google-plus instagram interact jcb litecoin maestrooo mastercard paypal pinterest stripe tumblr twitter vimeo rss visa youtube lock video-play sale model badge view-in-space video badge
Capsulite de l'épaule : quels symptômes et quels traitements ?

La capsulite de l’épaule provoque une douleur et un enraidissement de l’articulation. Lorsque l’on souffre de cette pathologie, c’est la couche la plus épaisse de l’enveloppe qui entoure l’articulation qui est touchée. Alors, quels sont les symptômes de la capsulite ? Quels sont les traitements possibles ? Comment lutter contre les douleurs à l’épaule la nuit ? On vous en dit plus.

Alexis Dimino
Alexis Dimino
Ostéopathe D.O.
Sommaire de l'article

Quels sont les symptômes de la capsulite de l’épaule ?

Pendant la première phase de la capsulite, la douleur est souvent très invalidante. Elle commence dans l’épaule, et irradie dans le bras et l’avant-bras. Cette douleur apparaît progressivement jusqu’à devenir permanente, y compris la nuit et au repos.

Dans la seconde phase, la capsule, c’est-à-dire l’enveloppe de l’articulation, s’enflamme. On remarque alors une diminution de la mobilité de l’épaule : vous avez du mal à lever un bras, à vous habiller, votre épaule se bloque au moindre mouvement.

Enfin, pendant la troisième phase, l’inflammation va disparaître pour laisser la place à une raideur très gênante de l’épaule. Il devient impossible de réaliser certains mouvements. Cette phase s’explique par une perte d’élasticité, une fibrose et une rétraction de la capsule.

 

Quelles sont les causes de la capsulite de l’épaule ?

La capsulite de l’épaule peut se déclencher après un traumatisme de l’épaule. Les exemples les plus fréquents sont les tendinites, les bursites, les fractures et les luxations. Une période d’immobilisation prolongée, par exemple après une intervention chirurgicale, peut également entraîner une capsulite.

La prise de certains médicaments, tels que les barbituriques, les trithérapies du VIH peuvent aussi expliquer l’apparition de capsulites.

Il existe également d’autres facteurs favorisants, tels que le diabète, les maladies de la thyroïde, ou encore une opération du sein avec curage ganglionnaire. Il est également possible de voir survenir une capsulite de l’épaule après une intervention chirurgicale au niveau de la cage thoracique. En outre, ce problème de santé peut survenir dans un contexte de stress.

Enfin, certaines maladies neurologiques, comme la maladie de Parkinson ou les accidents vasculaires cérébraux (AVC) peuvent également être à l’origine d’une capsulite.

Mais dans la moitié des cas, la source de ce problème de santé n’est pas identifiable. On parlera alors de capsulites idiopathiques.

 

Quels traitements possibles pour la capsulite de l’épaule ?

Pour traiter correctement la capsulite de l’épaule, il faut rechercher sa cause. La capsulite suit différentes phases. Lors de la première phase, la plus douloureuse, le traitement repose principalement sur la prise de médicaments antidouleur et d’anti-inflammatoires. Il est également possible de réaliser des infiltrations, c’est-à-dire des injections de médicament dans l’articulation.

Au cours de la seconde phase, les mouvements que le patient peut réaliser deviennent limités. Ici, ce sera la rééducation grâce à la kinésithérapie qui lui permettra de débloquer la situation. Pendant cette phase, des infiltrations peuvent également permettre au kinésithérapeute de soulager le patient, et de réaliser un travail efficace de mobilisation.

 

La physiothérapie pour soulager la douleur

Une capsulite peut durer jusqu’à 18 mois, et peut guérir parfois spontanément sans que le patient n’ait besoin de traitements. Mais pour accélérer le processus de guérison, certaines méthodes spécifiques telles que la physiothérapie peuvent accompagner le patient.

Ainsi, si vous pensez souffrir d’une capsulite, n’hésitez pas à vous faire évaluer par un physiothérapeute. Il possède des compétences qui lui permettront d’évaluer vos capacités fonctionnelles et de tester la mobilité de votre épaule, mais aussi de votre cou et de votre dos.

La physiothérapie peut :

  • Soulager la douleur ;
  • Permettre une meilleure récupération ;
  • Vous permettre de reprendre vos activités plus rapidement en retrouvant votre mobilité et votre force, et ainsi réaliser vos mouvements sans la moindre douleur ou gêne.

Pour vous accompagner dans votre processus de guérison, le physiothérapeute réalisera un examen détaillé de vos articulations, de vos muscles et de vos tissus nerveux. L’objectif ? Identifier l’origine de vos douleurs et définir un plan de traitement sur-mesure, adapté à votre situation.

Le physiothérapeute utilise des techniques de thérapie manuelle qui consistent en des séries de mobilisation de votre épaule.

 

Les étirements de l’épaule

Avant de dormir ou à votre travail, vous pouvez réaliser des étirements de l’épaule afin de vous détendre. Roulements d’épaules, haussements d’épaules ou encore étirements des pecs : pour aider vos articulations et vos muscles à se relâcher, les étirements sont indispensables.

 

Faut-il opérer ?

Non. Si vous souffrez de capsulite, une intervention chirurgicale pourrait aggraver la situation. Afin de gagner en mobilité et d’accélérer le travail de rééducation, le médecin pourra vous proposer une dilatation capsulaire sous anesthésie locale. Elle consiste à injecter un ou plusieurs produits qui viendront détendre et assouplir la capsule.

 

Bien dormir malgré une capsulite

Pendant la première phase de la capsulite, la douleur vous poursuit même la nuit. Pour réussir à profiter d’un sommeil de qualité, vous pouvez dormir :

  • Sur le dos : placez un petit coussin peu épais sous votre épaule douloureuse. Les muscles et les ligaments ainsi que la capsule articulaire se trouveront ainsi en position neutre ;
  • Sur le côté sain : appuyez-vous sur l’épaule en bonne santé. Placez ensuite un coussin ou un traversin contre vous et serrez-le : votre épaule douloureuse pourra alors reposer dans une position équilibrée, sans la moindre tension ;
  • Le levier cervical, qui est le siège des nerfs de l’épaule, doit être dans une position entraînant le moins de tensions possible. Pour vous accompagner dans cet objectif, vous pourrez compter sur les oreillers mémoire de forme.

Lorsque vous avez trouvé la position qui vous permet de soulager la douleur, l’objectif est ensuite de tenir cette position toute la nuit. Pour y parvenir, vous pourrez placer un traversin le long de votre corps. Il vous permettra de moins bouger, et de rester en bonne posture jusqu’au petit jour !

Quel oreiller est fait pour moi ?
Je fais le test