plus minus cross arrow-left arrow-right arrow-bottom cart dropdown-arrow next previous heart search tick amazon-payment amex bitcoin cirrus diners-club discover dk dogecoin facebook fancy forbrugsforeningen apple-pay google-plus instagram interact jcb litecoin maestrooo mastercard paypal pinterest stripe tumblr twitter vimeo rss visa youtube lock video-play sale model badge view-in-space video badge Trouvez votre oreiller Trouvez votre oreiller

30 nuits d'essai

Garantie 3 ans

Livraison et retours offert

Paiement en 3x sans frais

30 nuits d'essai

Garantie 3 ans

Livraison et retours offert

Paiement en 3x sans frais

E-boutique
Sommeil et syndromes des ovaires polykystiques
Le SOPK (Syndrome des Ovaires Polykystiques) est un trouble métabolique, souvent diagnostiqué chez les femmes âgées de 15 à 44 ans. Il a un effet important sur les systèmes endocrinien et reproducteur et contribue à l’apparition de maladies cardiaques et de l'obésité.  Lorsque l’on souffre de ce type de trouble hormonal, prendre soin de son sommeil est une clé essentielle pour soulager les symptômes. Alors, quels sont les liens entre le sommeil et le SOPK ? Comment cette maladie fragilise-t-elle vos  nuits ?
Benjamin
Conseiller de vos nuits
Sommaire de l'article

Quels sont les symptômes du SOPK ?

Les femmes qui souffrent du SOPK voient apparaître de nombreux symptômes :

  • Les troubles du sommeil : les femmes atteintes du SOPK sont plus susceptibles d'avoir des insomnies, de faire de l'apnée du sommeil, ou encore, de voir apparaître des sueurs nocturnes ;
  • La fatigue : la mauvaise qualité de sommeil entraîne un manque d'énergie important ;
  • Les problèmes de fertilité : le SOPK est l'une des principales causes d'infertilité chez la femme. Cette infertilité n'est toutefois pas systématique : certaines femmes arrivent à concevoir naturellement et sans aide médicale ;
  • L'hirsutisme : il s'agit d'une croissance excessive des poils. Les femmes atteintes de SOPK présentent souvent des zones plus poilues sur l'abdomen, les pieds, la poitrine, le dos, les bras, le visage... ;
  • L'acné ;
  • La prise de poids ;
  • Des humeurs instables, des troubles dépressifs et de l'anxiété ;
  • Des douleurs pelviennes, des douleurs abdominales, des maux de tête ;
  • Des règles irrégulières ;
  • Des kystes sur les ovaires.

    Comment le SOPK fragilise-t-il le sommeil ?

    Les femmes atteintes du Syndrome des Ovaires Polykystiques (SOPK) ont plus de risques de développer un Syndrome d'Apnée Hypopnée Obstructive de Sommeil (SAHOS), appelé aussi apnée du sommeil. En effet, ce trouble du sommeil est courant chez ces patientes, en particulier chez celles présentant une obésité abdominale.

    Par ailleurs, les douleurs pelviennes, les crampes, les congestions pelviennes, l'inflammation au niveau ovarien peuvent entraîner un inconfort important, qui perturbe la qualité du sommeil.

    Le manque de sommeil augmente le taux de cortisol

    Le manque de sommeil augmente le taux de cortisol, l'hormone du stress. Or, la production excessive de cortisol entraîne une surconsommation de prégnénolone, qui impacte la production de progestérone, un élément dont le corps manque avec le Syndrome des Ovaires Polykystiques.

    Cela renforce le déséquilibre hormonal, les troubles du cycle menstruel, et l'ovulation. Un manque de progestérone provoque un syndrome pré-menstruel fort avec des symptômes plus importants, et difficiles à vivre pour de nombreuses femmes.

    Cette augmentation du taux de cortisol augmente également le stress, ce qui peut impacter l'endormissement et faciliter les réveils nocturnes.

    Faire attention à la qualité du sommeil lorsque l'on souffre du SOPK

    Pour veiller à la qualité de votre sommeil, faites attention à ce que votre chambre ne soit pas surchauffée, car cela pourrait augmenter le risque de sueurs nocturnes. 18°C suffisent amplement pour bien dormir.

    Vous pouvez également vous tourner vers une literie thermorégulatrice, qui stabilise votre température corporelle toute la nuit.

    Par ailleurs, il est possible de se tourner vers des plantes qui vous aident à vous apaiser et à résister au stress. C'est notamment le cas de l'Ashwagandha, qui est une plante calmante, qui augmente la capacité du corps à résister au stress. Elle vous aide à lutter contre les insomnies et favorise un sommeil réparateur.

    La mélatonine, le magnésium ou encore la vitamine B pourront également vous aider à vous réconcilier avec le sommeil.

    Veillez à opter pour une alimentation équilibrée :

  • Recherchez les aliments riches en calcium : il aide à la production de mélatonine, l'hormone qui régule le cycle veille-sommeil. On le trouve dans les produits laitiers, les légumes à feuilles vertes, les fruits secs, les graines de chia...
  • Recherchez les aliments riches en tryptophane : cet acide aminé est un précurseur de la sérotonine, un neurotransmetteur qui a un effet calmant et qui est ensuite converti en mélatonine. On le trouve dans les œufs, les oléagineux, les légumineuses…
  • Recherchez la vitamine B6 : elle améliore l'humeur et favoriser un meilleur sommeil. Les bananes et les légumineuses en sont riches.
    Quel oreiller est fait pour moi ?
    Je fais le test