Uncodiscarthrose : qu’est-ce que c’est et comment la soigner ?

Uncodiscarthrose : qu’est-ce que c’est et comment la soigner ?

L’uncodiscarthrose est une maladie rhumatismale, qui associe une arthrose cervicale à des lésions des disques intervertébraux au niveau du cou. Également appelée cervicarthrose, cette maladie peut parfois entraîner des douleurs et des maux de tête. Alors, quels sont les symptômes de l’uncodiscarthrose ? Et quelles sont les solutions qui existent pour limiter la progression de cette pathologie au quotidien ?

 

Quels sont les symptômes de l’uncodiscarthrose ? 🤔

Les premiers symptômes ressentis par les personnes atteintes d'uncodiscarthrose sont les douleurs et les raideurs au niveau de la nuque. Ces souffrances vous limitent ainsi dans l’amplitude de vos mouvements. L’inclinaison et la rotation de la nuque peuvent dès lors être douloureuses. Mais ce n’est pas tout : lorsque vous souffrez d’uncodiscarthrose, on observe de nombreuses contractures au niveau des muscles para-vertébraux.

Il est également fréquent de ressentir des douleurs névralgiques : en effet, les vertèbres cervicales qui sont atteintes d'uncodiscarthrose peuvent parfois se déplacer et venir pincer les racines de l’un de vos nerfs. On note également chez certains patients l’apparition d’ostéophytes, qui sont des excroissances osseuses : elles naissent autour des uncus altérés. Ce phénomène peut alors également provoquer la compression d’un nerf. Cela provoque une douleur intense, qui irradie dans les bras, le dos et les épaules.

Certains patients ressentent également des vertiges : l'uncodiscarthrose est en effet parfois responsable de maux de tête et de vertiges lorsqu'une artère se trouve comprimée par les ostéophytes.

Enfin, des fourmillements et des engourdissements peuvent également se faire ressentir sur certaines zones du haut du corps : épaules, cou, dos, trapèzes.

 

Les facteurs qui favorisent l’apparition de l’uncodiscarthrose

Souvent, on remarque une prédisposition génétique chez les patients qui présentent cette pathologie. Des anomalies congénitales de la colonne vertébrale peuvent également entraîner favoriser l’apparition de l’uncodiscarthrose.

En outre, des chocs traumatiques, causés par des accidents de voiture ou des chutes violentes, provoquant le « coup du lapin », peuvent également faciliter l’apparition de ce problème.

On note aussi que l’uncodiscarthrose est davantage présente chez les patients qui pratiquent très peu d’activité physique. Leurs muscles et leurs articulations se fragilisent, et deviennent le terrain privilégié de ce type de pathologie. En outre, les mauvaises postures (de jour comme de nuit) et les mouvements incorrects répétés sont également parfois à l’origine de l’apparition de l’uncodiscarthrose.

 

Limiter la progression de l'uncodiscarthrose

Soulager les symptômes

L'uncodiscarthrose ne peut pas être réellement soignée. En réalité, il s’agit surtout pour le patient de limiter la progression de la pathologie et de soulager les douleurs et les symptômes.

En premier lieu, c’est un repos total qui lui sera prescrit, afin de réduire la douleur et les pressions émises au niveau du rachis cervical.

Toutefois, lorsqu’il s’agit d’une douleur invalidante ou chronique, les médecins prescrivent parfois des injections de corticoïdes et d’anesthésiques en local. Par ailleurs, le port d’un collier cervical semi-rigide peut également être utile.

La kinésithérapie 🖐

La seconde solution qui a fait ses preuves dans le soulagement des symptômes liés à l’uncodiscarthrose est la kinésithérapie. Elle est en effet recommandée car elle permet de travailler en douceur la mobilité de vos cervicales. Votre professionnel de santé vous donnera également de nombreux conseils afin d’améliorer votre posture et vos mouvements, afin de limiter au maximum les contraintes générées au niveau de la colonne vertébrale.

En outre, vous serez amené à étirer et renforcer les muscles de votre cou et de vos épaules. Lors des séances de kinésithérapie, vous appliquerez également des techniques de tractions qui vous aideront à réduire la pression exercée sur les racines nerveuses : cette méthode est en effet particulièrement recommandées en cas de névralgie cervico-brachiale.

 

 

Un oreiller santé 😴

En outre, et puisqu’une mauvaise posture peut également renforcer les douleurs liées à l’uncodiscarthrose, l’utilisation d’un oreiller santé la nuit est également une idée à tester.

Les oreillers à mémoire de forme notamment, permettent à la nuque et à la tête de se détendre avec facilité en offrant une posture saine, toute la nuit. Le maintien offert par ce type d’oreiller offre au patient un parfait alignement tête-nuque-colonne vertébrale, particulièrement utile afin de ne faire naître aucun point de pression, et aucune torsion cervicale. Pour trouver l’oreiller qui vous correspond ce test de 7 questions vous accompagne, en faisant le point sur votre morphologie, votre position de sommeil et vos problèmes de santé.

Je trouve l'oreiller qui me convient

Oreillers mémoire de forme sur mesure

 

Afin de limiter la progression de l’uncodiscarthrose, il est conseillé aux patients d’effectuer des exercices d’assouplissement et de renforcement musculaire, et de bien s’hydrater. Enfin, en dernier recours, la chirurgie pourra être envisagée : elle permettra notamment de supprimer les ostéophytes qui génèrent les symptômes, ou encore de décoincer un nerf.