plus minus cross arrow-left arrow-right arrow-bottom cart dropdown-arrow next previous heart search tick amazon-payment amex bitcoin cirrus diners-club discover dk dogecoin facebook fancy forbrugsforeningen apple-pay google-plus instagram interact jcb litecoin maestrooo mastercard paypal pinterest stripe tumblr twitter vimeo rss visa youtube lock video-play sale model badge view-in-space video badge
Cervicalgie : comment la soulager ?

Le cou est la première victime de la vie de bureau ! Les cervicalgies font partie des pathologies les plus souvent répertoriées au travail. Mauvaise posture, pas assez de pauses, manque de muscles : les causes qui peuvent faire survenir ce problème de santé sont nombreuses. Vous souffrez parfois de raideurs cervicales le matin ? Vous vous sentez freiné dans vos mouvements au cours de votre journée ? Vous sentez que votre nuque est tendue le soir ? Zoom sur les solutions qui vous accompagnent afin de soulager ce mal aux cervicales qui vous suit depuis trop longtemps !

 

Play
Écoutez cet article
0:00 / 0:00
Benjamin
Conseiller de vos nuits
Sommaire de l'article

Quels sont les symptômes d’une cervicalgie ?

Les principaux symptômes d’une cervicalgie sont en général très parlants. Le patient ressent une raideur musculaire, et notamment une raideur au niveau de la nuque, la partie postérieure du cou qui se compose de vertèbres cervicales et de muscles. Des spasmes peuvent également survenir, ainsi que des difficultés à bouger la tête, ou encore, des maux de tête. 🤕

 

Quelles sont les causes des cervicalgies ?

Les cervicalgies peuvent trouver leur origine dans de nombreuses causes.

La première d’entre elle est la fatigue musculaire. Si votre région cervicale n’est pas assez musclée, le moindre petit faux mouvement, la moindre mauvaise posture ou encore un coup de froid pourraient faire naître un blocage au niveau des cervicales.

L’arthrose est également l’une des causes principales de l’apparition des cervicalgies. Cette affection chronique douloureuse des articulations est due à la détérioration du cartilage en avançant dans l’âge.

La cervicalgie peut également survenir à cause d’une atteinte au niveau des vertèbres. Enfin, une compression du nerf du cou peut également faire naître ce type de pathologie.

Quelques autres causes, moins fréquentes, peuvent également expliquer l’arrivée des cervicalgies. C’est par exemple le cas de certaines infections, de certains cancers, des méningites, ou encore, de l’arthrite rhumatoïde.

 

Quelles complications pour les cervicalgies ?

Si elles ne sont pas soignées, les cervicalgies peuvent devenir handicapantes au quotidien, et vous empêcher de réaliser de nombreux mouvements, et de nombreuses activités. Conduire, marcher, regarder la télévision, lire, rester devant l’ordinateur, ou réaliser une activité sportive peut dès lors être compliqué, et faire naître de vives douleurs.

La cervicalgie peut se propager à d’autres zones du corps, telles que le bras : on parlera alors de névralgie cervico-brachiale. C’est l’évolution la plus fréquente de la cervicalgie. Elle est très douloureuse et correspond à la compression du nerf du cou qui se prolonge dans le bras. Pour la diagnostiquer lors de l'examen clinique, le médecin observera si la douleur au niveau du cou irradie aussi dans le bras.

 

Comment prévenir l’arrivée de la cervicalgie ?

Pour éviter de voir la cervicalgie se répéter encore et encore, quelques bonnes habitudes peuvent être prises.

Corriger sa posture

La première bonne résolution sera de soigner votre posture au cours de votre journée. Observez si, durant les activités que vous réalisez, votre colonne vertébrale s’aligne à votre nuque et à votre tête. Pendant la conduite, devant l’ordinateur, lorsque vous lisez : à chacune de vos activités quotidiennes, n’hésitez pas à corriger votre posture, pour éviter que le rachis cervical ne subisse le moindre point de pression ou la moindre courbure.

Faire des pauses lorsque vous passez la journée devant l’ordinateur

Lorsque l’on a un travail sédentaire, le risque de voir naître des cervicalgies est multiplié. En effet, les personnes qui travaillent devant l’ordinateur n’ont pas les cervicales suffisamment musclées. Une simple inclinaison des cervicales maintenue pendant quelques heures peut suffire à provoquer un blocage cervical. Afin de les aider à se reposer, n’hésitez donc pas à faire des pauses fréquemment.

Pendant ces pauses, réalisez quelques rotations douces de la tête. Vous pouvez également pencher 10 fois la tête en avant, 10 fois en arrière, puis 10 fois à gauche, et 10 fois à droite. Réalisez également quelques rotations des épaules, afin de réchauffer toute la région trapèzes – épaules – cervicales.

 

Ajuster votre bureau

Veillez à ce que votre bureau et votre ordinateur soient positionnés de façon adéquate. Votre tête ne doit pas être trop penchée en avant. Placez-vous environ à 50 ou 70 cm de votre écran : vos yeux doivent idéalement former un angle entre 20 et 22° sur votre écran. Pour respecter cette règle, il suffit vous positionner de façon à ce que vos yeux arrivent légèrement au-dessous du haut de votre écran. 🖥

Éviter de porter de lourdes charges

Afin d’éviter les cervicalgies, évitez de porter des charges trop lourdes. Notez également que les activités répétitives avec port de charges lourdes, notamment au-dessus de la tête, doivent être évitées pour ne pas aggraver les douleurs cervicales. Ces bonnes habitudes vous aideront également à prévenir les récidives.

Les coussins chauffants à votre rescousse !

Si vous avez mal aux cervicales, vous pouvez vous tourner vers les coussins chauffants. En forme de U, ils viennent se positionner à la manière d’un petit tapis chauffant sur vos cervicales et vos épaules. Certains d’entre eux sont remplis de graines de lin qui diffusent la chaleur après être passées quelques minutes au micro-ondes. La chaleur aide à apaiser les tensions, et à vous accompagner dans vos moments de sérénité ! Vous pouvez utiliser ce type de produit en journée, lorsque vous êtes devant votre ordinateur, ou lorsque vous vous détendez sur votre canapé ! 🛋

Faire attention à votre posture la nuit

La nuit, veillez à ce que votre posture soit parfaitement travaillée. Elle doit respecter l’alignement entre votre tête, votre cou et votre dos. C’est en plaçant votre tête dans le prolongement du reste du corps que vous éviterez les points de pression, les tensions, les contractures, les torsions au niveau des cervicales. Pour tenir les cervicalgies éloignées, c’est un point crucial.

Afin de chouchouter votre position de sommeil, plusieurs alliés vous accompagnent.

1) L’oreiller

Votre oreiller est votre allié n°1, car c’est à lui que revient le rôle de surélever votre tête de façon plus ou moins importante, afin de l’aligner avec votre nuque et votre dos. Pour bien choisir votre oreiller, la rigueur est de mise. Vous devrez opter pour un oreiller cervical, également connu sous le nom d’oreiller kiné, oreiller ostéopathique, ou encore, oreiller orthopédique.

Choisir la mousse à mémoire de forme

L’oreiller qui prend soin de vous est conçu de mousse à mémoire de forme. C’est cette matière qui peut réellement prendre soin de votre nuque pendant la nuit, car elle enveloppe votre tête et votre cou. La mousse viscoélastique est thermosensible : sous la chaleur de votre corps, elle se déforme, et s’adapte à la forme de votre corps, pour en épouser les contours précis. L’objectif ? Tenir votre tête et votre nuque parfaitement maintenues toute la nuit, pour lutter contre l’apparition des douleurs aux cervicales.

Choisir un oreiller rectangle

Pour bien choisir votre oreiller kiné, vous allez devoir faire également attention à sa forme. Seuls les oreillers rectangles vous permettront d’adopter une position vraiment bénéfique pour vos cervicales. Les oreillers carrés surélèvent en effet tout le haut de votre corps, épaules et haut du dos compris. Votre colonne vertébrale est alors courbée, et votre nuque n’est pas maintenue bien droite. Lorsque l’oreiller est rectangulaire, les épaules butent contre le rebord de l’oreiller, et seules la nuque et la tête sont maintenues. C’est cette astuce qui vous permet de profiter d’un bon alignement, et de dormir confortablement, en éliminant les cervicalgies toute la nuit !

Choisir de la mousse en bloc

Pour que votre oreiller ostéopathique prenne soin de vous, vous devez également veiller à ce que la mousse qu’il contient soit en bloc, et non en flocon. Lorsqu’elle est en flocon, la mousse à mémoire de forme s’éparpille dans l’oreiller, et forme des paquets, qui entraînent des torsions et des points de pression. Les garnissages constitués d’un seul et unique bloc de mousse restent parfaitement en place dans l’oreiller, pour longtemps. Il ne se déforme pas, et offre un niveau de maintien irréprochable. Pour être sûr de chouchouter vos cervicales, veillez à ce que votre oreiller orthopédique soit composé uniquement de mousse à mémoire de forme viscoélastique et thermosensible. Elle ne doit pas être mélangée à d’autres matières synthétiques moins coûteuses, car ces dernières risqueraient de fragiliser le maintien proposé à vos cervicales.

Choisir un niveau de confort adapté à sa morphologie

Lorsque l’on est sujet aux cervicalgies, il est essentiel de bien choisir le niveau de souplesse / fermeté de son oreiller, pour être certain que celui-ci accueillera les cervicales avec la plus grande des douceurs ! Pour y parvenir, une règle simple peut être suivie : si vous avez une morphologie XS ou S, les oreillers moelleux seront de mise. Si vous optez pour un oreiller trop ferme, les points de pression seront inévitables, et les cervicalgies suivront. Si vous avez une morphologie M ou L, les oreillers mi-fermes sont les plus adaptés, car ils offrent à vos cervicales davantage de soutien. Enfin, si vous avez une morphologie XL ou XXL, les oreillers fermes, voire très fermes, sont essentiels, car ils apportent tout le maintien dont vous avez besoin.

Choisir la hauteur d’oreiller adapté à votre position de sommeil

On l’a vu, c’est la hauteur de votre oreiller qui vous permettra de placer votre tête dans le prolongement de votre nuque et de votre dos. Pour réussir à bien respecter cet alignement, l’épaisseur de l’oreiller devra être choisie en fonction de votre position de sommeil. Ainsi, si vous dormez sur le côté, il vous sera conseillé de vous tourner vers les oreillers volumineux, qui remplissent le creux entre le matelas et la nuque.

Si vous dormez sur le dos, les oreillers mi-épais, d’environ 11 cm de hauteur seront de mise, et vous permettront de garder la tête droite, sans qu’elle ne penche trop en avant ou trop en arrière.

Si vous dormez sur le ventre, vous devez savoir que cette position de sommeil favorise l’arrivée des cervicalgies. L’idéal, si vous souffrez de douleurs aux cervicales récurrentes, c’est d’essayer de changer de position de sommeil, petit à petit. Les traversins pourront vous aider à caler l’ensemble de votre corps d’un côté ou de l’autre, pour profiter d’une position de sommeil adaptée à vos cervicales. Si vous n’arrivez pas à changer de posture, vous devrez rechercher un oreiller fin, de maximum 9 cm de hauteur. Vous limiterez ainsi les torsions qui pourront naître aux cervicales dans cette posture.

Quoi qu’il en soit, pour trouver l’oreiller qui répond à toutes ces spécificités, ce test de 8 questions vous accompagne : il vous guide vers un oreiller cervical adapté à vos préférences de confort, à votre morphologie et à votre position de sommeil. Pour que votre nuque soit dorlotée jusqu’au petit jour, lancez-vous !

2) Les matelas

Pour dormir sereinement, vous pourrez également partir à la recherche d’un matelas adapté à votre morphologie et à vos problèmes de santé ! En effet, la règle à suivre est la même que pour l’oreiller : plus votre morphologie est fine, plus votre matelas doit être souple. Et à l’inverse, plus votre morphologie est large, plus votre matelas doit être ferme. Si vous avez une carrure S ou M, et que votre matelas est trop ferme, les tensions ne manqueront pas d’apparaître partout sur votre corps, y compris sur vos cervicales !

Pour bien dormir, et lutter contre l’arrivée des cervicalgies, vous pouvez vous tourner vers les matelas qui possèdent plusieurs zones de confort. Ils offrent des conforts plus souples au niveau de certaines parties du corps sensibles, comme les épaules, les hanches, ou encore, la tête. Pour éviter de voir apparaître des tensions aux cervicales, c’est bien le secret !

Quel oreiller est fait pour moi ?
Je fais le test