plus minus cross arrow-left arrow-right arrow-bottom cart dropdown-arrow next previous heart search tick amazon-payment amex bitcoin cirrus diners-club discover dk dogecoin facebook fancy forbrugsforeningen apple-pay google-plus instagram interact jcb litecoin maestrooo mastercard paypal pinterest stripe tumblr twitter vimeo rss visa youtube lock video-play sale model badge view-in-space video badge
Oreiller haut ou bas : comment choisir ?

Vous cherchez un nouvel oreiller pour passer de douces nuits dans votre lit bien douillet… Et parmi les questions que vous vous posez, vous vous demandez s’il est préférable d’opter pour un oreiller haut ou un oreiller bas ? Pour faire votre choix, on fait le point sur les critères qui vous aident à y voir plus clair. Pour qui sont faits les gros oreillers ? Pour qui les oreillers bas sont-ils les plus adaptés ? Comment choisir la hauteur de son oreiller ? Quels sont les risques d’opter pour un oreiller trop bas, ou trop haut ? On répond à toutes les questions que vous vous posez !

Play
Écoutez cet article
0:00 / 0:00
Benjamin
Conseiller de vos nuits
Sommaire de l'article

Oreiller haut ou bas : tout dépend de votre position de sommeil

Pour faire le choix entre un oreiller haut ou bas, tout doit dépendre en priorité de votre position de sommeil. Ainsi, un dormeur qui a l’habitude de passer ses nuits sur le ventre devra opter pour un oreiller fin, de maximum 9 cm de hauteur, qui permettra à votre tête d’être tenue dans le prolongement de votre nuque et de votre dos. Sur un oreiller de cette hauteur, le rachis ne sera soumis à aucune torsion, et vous pourrez prendre soin de votre corps toute la nuit. 🌙

Si vous dormez sur le côté, c’est l’inverse : vous avez besoin de prendre de la hauteur ! Optez pour un oreiller épais, d’au moins 12 cm de hauteur, qui comblera à la perfection le creux entre votre nuque et votre matelas.

Et si vous dormez sur le dos, c’est l’entre-deux dont vous aurez besoin : tournez-vous vers un oreiller mi-épais, d’environ 11 cm. L’objectif est simple : ne faire pencher votre tête ni trop vers l’avant, ni trop vers l’arrière.

Quel oreiller est fait pour moi ?
Je fais le test 👆

Oreiller haut ou bas : le rôle du matelas dans votre choix !

Le matelas joue un rôle essentiel dans le choix de l’épaisseur de votre oreiller. En effet, l’élasticité du matelas devra être prise en considération. Ainsi, plus votre matelas sera moelleux, plus vous vous enfoncerez dedans, et plus vous aurez besoin d’un oreiller fin afin de garder votre tête alignée avec votre nuque et votre colonne vertébrale.

Mais à l’inverse, plus votre matelas sera ferme, et moins votre corps s’enfoncera dedans. Dans ce cas de figure, l’espace à combler entre le matelas et la nuque sera donc plus important, et vous devrez compter sur des oreillers plus épais pour remplir ce rôle !

En résumé :

Matelas ferme = oreiller haut

Matelas moelleux = oreiller bas !

 

Oreiller haut ou bas : choisissez en fonction de votre morphologie

Si vous dormez sur le côté, votre oreiller doit pouvoir combler avec exactitude le creux entre votre nuque et votre matelas. En ce sens, plus vous avez une carrure large, plus vous aurez besoin d’un oreiller haut. Et à l’inverse, plus vous avez une carrure fine, plus vous aurez besoin d’un oreiller mi-épais ! Attention ici à ne pas le choisir trop fin, car votre tête pourrait pencher vers le bas… Tout est une question d’équilibre !

 

Oreiller trop haut ou trop bas, quels risques ?

En optant pour un oreiller trop haut ou trop bas, les risques ne sont pas anodins. En réalité, en vous tournant vers un oreiller qui ne vous permet pas de respecter l’alignement naturel tête, nuque et dos, vous risquez de voir apparaître de nombreuses pathologies :

1) Les douleurs aux cervicales

Les douleurs aux cervicales touchent de très (trop) nombreux dormeurs, et peuvent prendre la forme d’une multitude de pathologies.

C’est par exemple le cas de la hernie cervicale. Ce problème de santé cause des raideurs au niveau de la nuque, des engourdissements, des fourmillements au niveau de l’épaule et du bras, des maux de tête, et des difficultés à bouger la tête. La hernie peut provenir d’un choc traumatique, tel qu’un accident ou une chute violente, mais elle peut également apparaître lorsque vous adoptez une mauvaise posture, que ce soit de jour ou de nuit. On comprend donc à quel point il est essentiel de prendre soin de sa posture en choisissant correctement entre un oreiller haut ou bas ! 😊

Les cervicalgies peuvent également se faire ressentir. Il s’agit de raideurs qui impactent les cervicales, et qui se manifestent souvent le matin, au réveil, après une nuit durant laquelle le dormeur a maintenu une mauvaise position.

La lordose cervicale peut également apparaître lorsque l’on ne prend pas soin de sa posture la nuit. Il s’agit d’une pathologie qui cause des maux de tête et des douleurs lancinantes le long de la colonne vertébrale.

L’inversion de la courbure cervicale est également une maladie qui peut survenir à la suite de mauvaises postures maintenues au cours de la nuit. Pour bien comprendre cette pathologie, il est essentiel de comprendre que notre colonne cervicale est naturellement courbée entre 36° et -15°. Lorsque vous souffrez d’inversion de la courbure cervicale, cela signifie que vous n’entrez pas dans cette norme. Vous voyez donc apparaître des raideurs articulaires, des migraines, des contractures, des tensions, et/ou des cervicalgies.

Vous l’aurez compris, pour éviter les douleurs aux cervicales, bien choisir entre un oreiller haut ou bas est primordial !

2) Douleurs aux lombaires

Les lombalgies font naître des douleurs dans le bas du dos, qui sont parfois accompagnées d’une irradiation dans une ou les deux jambes. La personne qui en souffre peut dès lors avoir du mal à se lever le matin, et être freinée dans ses mouvements tout au long de la journée. 🌞

Les mauvaises postures maintenues la nuit à cause d’un oreiller trop haut ou trop bas jouent un rôle essentiel dans l’apparition des douleurs lombaires le matin. Si votre colonne vertébrale n’est en effet pas alignée à votre tête et à votre cou, les risques de créer des tensions au niveau de cette zone basse du dos sont grands.

Mais les lombaires ne sont pas les seules à pouvoir être impactée : les douleurs dorsales sur l’ensemble de la colonne vertébrale sont fréquemment portées à la connaissance des professionnels de santé, qui alertent sur la nécessité de s’entourer d’un oreiller de bonne qualité, qui ne s’aplatit pas au fil du temps, pour prendre soin de son corps.

3) Douleurs aux épaules

Les raideurs, la diminution de la mobilité de l’épaule, ou encore, la perte de force musculaire à l’épaule sont des problèmes de santé auxquels de nombreux dormeurs doivent faire face. Si elles ne sont pas soignées, les douleurs aux épaules la nuit peuvent empirer et s’étendre sur d’autres parties du corps, comme les bras ou le dos.

Si vous optez pour un oreiller trop haut ou trop bas, et que ce dernier vous force à adopter une position qui provoque des points de pression au niveau de l’épaule, il y a fort à parier que vous n’aurez besoin que de quelques nuits pour fragiliser cette zone sensible.

4) Douleurs dans le bras

La névralgie cervico-brachiale est une douleur qui part de la nuque et qui irradie jusque dans le bras. Elle est causée par une lésion d'un disque séparant deux vertèbres du cou. La douleur que vous ressentez lorsque vous souffrez de cette pathologie est unilatérale, et peut parfois s’accompagner de paralysie motrice, impactant alors les mouvements de la main ou du bras.

En adoptant une bonne posture pendant votre sommeil, vous réduisez les risques de voir apparaître ce type de problème.

 

Attention aux oreillers plats !

Si, lorsque l’on dort sur le ventre, il est conseillé de se tourner vers les oreillers fins, attention toutefois aux oreillers trop plats ! Au-delà du niveau de confort assez faible qu’ils prodiguent, il est également essentiel de noter que ces cousins apportent un soutien assez faible à la nuque. Souvent conçus de fibres de polyester de mauvaise qualité, ces oreillers plats ne sont pas ceux qui sont les plus adaptés aux personnes qui dorment sur le ventre : si vous faites partie de ces dormeurs qui ont l’habitude de cette position de sommeil, exigez le meilleur en vous tournant vers la mousse à mémoire de forme ! Elle enveloppe vos cervicales pour vous aider à éloigner les points de tension, les contractures.

 

Les 3 priorités pour choisir son oreiller

1) Trouver un oreiller qui prend soin de votre nuque

Pour profiter d’un sommeil réparateur, vous avez besoin de respecter une règle essentielle : vous devez permettre à votre tête, votre nuque et votre colonne vertébrale de rester alignées toute la nuit. Et pour répondre à cette exigence, choisir un oreiller haut ou un oreiller bas ne suffit pas. Vous devez également choisir un oreiller dont la souplesse ou la fermeté correspond à votre morphologie.

Ainsi, votre rachis cervical pourra être accueilli avec justesse :

  • Si vous avez une morphologie fine XS ou S, les oreillers souples, douillets, moelleux sont les plus conseillés. Ils accueillent vos cervicales en douceur afin d’éviter l’arrivée des points de pression ;
  • Si vous avez une morphologie M ou L, les oreillers mi-fermes sont plus adaptés. Ils vous offrent un meilleur soutien des cervicales et vous apporteront le confort dont votre rachis a besoin ;
  • Si vous avez une morphologie XL ou XXL, vous avez besoin d’un oreiller ferme, voire très ferme. Ce type de coussin vous apporte en effet un niveau de maintien plus important : de quoi aider votre nuque à se décontracter toute la nuit !

2) Trouver un oreiller sur lequel vous vous sentez à l’aise

Pour réussir à vous endormir facilement et à profiter d’un sommeil réparateur toute la nuit, vous avez besoin de vous sentir à l’aise sur votre oreiller. Vous devez donner à votre corps toutes les chances de lâcher prise, de se libérer de la pression accumulée pendant la journée.

Pour répondre à cette priorité, la seule vraie solution qui s’offre à vous est de tester votre oreiller chez vous. C’est ce que proposent certaines marques comme Mon oreiller et moi. Vous choisissez l’oreiller qui vous correspond le plus, puis l’essayez chez vous pendant 30 nuits, dans votre lit, sur votre matelas. 🛏

Vous pouvez ainsi prendre le temps d’analyser si vous vous sentez réellement à l’aise sur votre nouvel oreiller, si vous arrivez parfaitement à vous détendre, à décontracter vos muscles.

  • Est-il suffisamment haut ?
  • Est-il suffisamment bas ?
  • Est-il suffisamment moelleux ?
  • Est-il suffisamment ferme ?
  • Est-il suffisamment douillet ?
  • Est-il suffisamment doux ?
  • Est-il suffisamment respirant ?
  • Est-il suffisamment rafraîchissant ?

En testant votre oreiller seulement quelques minutes en magasin, impossible de vous rendre vraiment compte de tous ses bienfaits sur votre corps. Pour savoir si votre oreiller répond à tous vos besoins, vous aurez donc besoin de temps !

3) Trouver un oreiller qui vous aide à vous endormir rapidement

Les difficultés d’endormissement touchent de nombreux dormeurs. Stress, anxiété, surmenage, manque de fatigue physique, position inconfortable : les raisons qui peuvent expliquer ces problèmes d’endormissement peuvent être nombreuses.

Pour réussir à vous endormir plus rapidement, l’oreiller joue un rôle central. C’est en effet lui qui permettra à votre tête d’être placée dans le prolongement de votre nuque et de votre dos. Vous pourrez ainsi opter pour une position qui vous détend, et qui vous mènera vers Morphée en deux temps trois mouvements ! Bien entendu, s’il vous arrive souvent d’avoir du mal à trouver le sommeil, n’hésitez pas à consulter notre article sur les astuces qui s’offrent à vous pour lutter contre les problèmes d’endormissement !

Alors, oreiller bas, ou oreiller haut ?

Quel oreiller est fait pour moi ?
Je fais le test