plus minus cross arrow-left arrow-right arrow-bottom cart dropdown-arrow next previous heart search tick amazon-payment amex bitcoin cirrus diners-club discover dk dogecoin facebook fancy forbrugsforeningen apple-pay google-plus instagram interact jcb litecoin maestrooo mastercard paypal pinterest stripe tumblr twitter vimeo rss visa youtube lock video-play sale model badge view-in-space video badge

30 nuits d'essai

Livraison et retours offert

Garantie 3 ans

Paiement en 3x sans frais

30 nuits d'essai

Livraison et retours offert

Garantie 3 ans

Paiement en 3x sans frais

Comment mieux dormir avec une hernie discale ?
Les hernies discales sont dues à la compression d'un nerf par un disque intervertébral. Elles peuvent toucher les vertèbres lombaires, ou cervicales. Vous souffrez de ce problème de santé, et vous cherchez des solutions pour mieux dormir ? Quelle position de sommeil choisir pour soulager la douleur ? Comment lutter contre le mal de dos le matin ? Pourquoi avoir une bonne posture et la colonne correctement alignée est primordial pour éviter l’apparition d’une hernie discale ? On vous dit tout.
Benjamin
Conseiller de vos nuits
Sommaire de l'article

Une hernie discale, qu’est-ce que c’est ?

Une hernie discale est la saillie d’une portion d’un disque intervertébral. Elle est due à la compression d'un nerf par un disque intervertébral. En général, elle guérit d’elle-même en quelques semaines.📅

Dans 90 % de cas, les hernies discales sont observées au niveau des vertèbres lombaires. Dans ce cas de figure, les symptômes concernent le bas du dos ou une jambe : il s’agit de lumbago et de douleur sciatique. Dans 8 % des cas, la hernie discale survient au niveau des vertèbres cervicales et provoque des douleurs dans une épaule et un bras : on parle ici de hernie discale cervicale.

 

Les causes de la hernie discale

Les origines d’une hernie discale sont multiples. Le plus souvent, plusieurs de ces causes doivent être réunies pour qu’elle apparaisse. La première cause souvent observée est le dessèchement du disque intervertébral, le plus souvent dû à l’âge du patient. Ce dessèchement peut être aggravé par une mauvaise hydratation du corps, notamment lors de canicules par exemple.

La seconde cause observée est l’usure du disque intervertébral. Cette usure peut faire suite à des efforts répétés, à des mauvaises postures tenues en journée ou pendant la nuit, ou encore à une position assise prolongée. Ici, une zone du disque intervertébral est alors soumise à des pressions intenses et répétées, ce qui la fragilise, et favorise l’arrivée de la hernie.

La troisième cause qui explique souvent l’arrivée d’une hernie discale, c’est le terrain familial, qui rend plus vulnérables les disques intervertébraux : ici, la morphologie ou encore une mauvaise posture de la colonne vertébrale sont à l’origine de l’apparition de la hernie. Des anomalies génétiques peuvent entraîner une faiblesse des structures qui composent la colonne vertébrale.

La hernie discale peut également être due au surplus de poids et à la grossesse, qui augmentent les tensions sur la colonne vertébrale.

Enfin, la hernie peut être causée par des traumatismes qui endommagent le disque intervertébral ou qui le soumettent de façon soudaine à une pression très intense.

Le stress et l’anxiété ne sont pas à l’origine d’une hernie discale. Toutefois, on note qu’ils peuvent en effet contribuer à entretenir le problème et à le transformer en maladie chronique.

 

Qui est touché par la hernie discale ?

La hernie discale touche principalement les personnes qui ont entre 35 ans et 55 ans. Les hommes sont plus nombreux à souffrir d’une hernie discale que les femmes, car ils sollicitent davantage leur force physique à travers leur métier ou le sport.🏃‍♂

Les personnes qui risquent d’être touchées par la hernie discale sont celles qui pratiquent des métiers (port de charge lourdes, routiers…) ou des sports exigeants physiquement, les femmes enceintes, les personnes en surpoids, les fumeurs, les personnes de grande taille, ou les personnes dont un proche parent souffre de hernie discale. Les personnes sédentaires dont le dos et les abdominaux ne sont pas assez musclés sont également davantage concernées par ce problème.

Les données actuelles portent à croire que 1 personne sur 50 est atteinte par ce problème de santé un jour ou l’autre.

 

Quels sont les symptômes d’une hernie discale ?

La compression du disque sur les racines nerveuses peut provoquer différents symptômes : on parlera de sciatique quand il s’agit de racine au niveau lombaire et de cervico-brachialgie, plus rare, quand la hernie est cervicale.

Il existe également de nombreux symptômes qui se rattachent à la hernie cervicale, telles que :

  • La douleur dans les membres. Le trajet de la douleur dépend ici de la racine qui est comprimée par la hernie ;
  • Les sensations de fourmillements ou de picotements (paresthésie), une perturbation de la sensibilité (dysesthésie). Ces symptômes peuvent parfois aller jusqu’à une perte complète de la sensibilité (anesthésie). La zone touchée dépend de la racine qui est atteinte ;
  • Une perte de force musculaire partielle ou complète est également parfois observée ;
  • Les troubles sphinctériens sont quant à eux rares, mais peuvent parfois être observés sur certains types de hernies discales.

La pression de la hernie discale sur la racine se manifeste le plus souvent par la douleur, au niveau du cou, d’un bras, du bas du dos ou d’une jambe.

Notez que lorsque le disque vertébral est endommagé, une inflammation s’installe dans la zone qui l’entoure. Cette inflammation se traduit par des douleurs, qui sont souvent peu intenses, mais lorsqu’elles sont ignorées, l’inflammation s’aggrave : c’est alors que le disque devient de plus en plus fragile et le risque de hernie discale augmente.

La douleur localisée s’aggrave lorsque les muscles de cette zone sont sollicités (effort, mouvements, toux…). En outre, la douleur peut également être aggravée par la position assise prolongée, la position debout, ou la position couchée sur le ventre.

 

Comment prévenir l’apparition d’une hernie discale ?

Afin de prévenir la hernie discale, plusieurs mesures vous accompagnent au quotidien et vous permettent de protéger vos disques intervertébraux. La première consiste à adopter des positions et des gestes qui évitent les fortes pressions sur une partie des disques. Parmi les bonnes pratiques les plus souvent données en exemple, on peut notamment rappeler qu’il est nécessaire de s’agenouiller pour prendre un objet au lieu de plier sa colonne vertébrale, ou encore, porter un objet en le tenant contre son corps plutôt qu’à bout de bras.💪

Afin d’éloigner les hernies discales, il sera nécessaire de muscler votre dos et votre ceinture abdominale. Certains sports peuvent ici vous accompagner, comme la natation, le vélo, la marche, ou encore les exercices de renforcement musculaire.

Pour éviter le dessèchement du disque intervertébral, et éviter l’apparition d’une hernie, veillez également à boire suffisamment en période de fortes chaleurs.

Enfin, veillez à rester vigilant sur les premiers signes douloureux au niveau du dos. En effet, les hernies discales sont souvent précédées de maux de dos de faible intensité qui sont en réalité des signes d’alerte qu’il est important de prendre en considération.

 

Dans quelle position dormir avec une hernie discale ?

Pour réussir à dormir avec une hernie discale, plusieurs positions peuvent vous aider.

Tout d’abord, l’idéal est de dormir sur le côté : c’est celle qui permet le moins de contraintes sur la colonne. Afin d’optimiser cette position, vous pouvez mettre un coussin entre vos deux jambes, au niveau des genoux, ce qui vous permet d’éviter une rotation de la colonne lombaire.

Vous pouvez également choisir de dormir sur le dos, mais attention, pas complètement à plat. L’idéal si vous dormez sur le dos est de dormir avec deux coussins : un sous la tête, un sous les genoux. Vous permettrez ainsi à votre colonne vertébrale de garder ses courbures et d’éviter les tensions.

Évitez au maximum de dormir sur le ventre. Cette position est probablement à l’origine de certaines douleurs. Pour essayer de dormir dans une autre position, utilisez un traversin, que vous placez le long de votre corps. Il vous aidera à rester en position sur le côté, et petit à petit, vous prendrez de nouvelles habitudes de sommeil, bénéfiques pour votre corps.  Si vous n’arrivez vraiment pas à dormir dans une autre position que sur le ventre, vous pouvez placer un oreiller sous le bassin, afin de diminuer les contraintes. Sous votre tête, optez pour un oreiller fin, de maximum 9 cm d’épaisseur, pour éviter de favoriser l’apparition des hernies discales cervicales.

 

Quel oreiller choisir lorsqu’on souffre de hernie discale ?

Lorsque l’on souffre de hernie discale, l’oreiller peut vraiment être un allié de taille. Il élève plus ou moins votre tête, afin de la placer dans le prolongement de votre nuque et de votre dos. Cet alignement est essentiel, car il permet d’éviter les maux de dos le matin, les douleurs aux cervicales, ou encore les maux de tête.😫

Puisque l’apparition d’une hernie discale est favorisée par les mauvaises positions, on comprend que prendre soin de sa posture lorsque l’on dort est primordial ! Pour que votre oreiller vous permette de respecter l’alignement naturel de votre corps, plusieurs critères doivent être respectés :

  • Sa hauteur doit dépendre de votre position de sommeil. Si vous dormez sur le côté, les oreillers épais seront vos alliés, et si vous dormez sur le dos, les oreillers mi-fermes seront idéals. Attention : si vous souffrez de hernie cervicale, la position sur le dos est déconseillée ;
  • Sa souplesse / fermeté doit être adaptée à votre morphologie. Ici, plus vous avez une morphologie fine, plus vous avez besoin d’un oreiller souple, moelleux, douillet, qui accueille votre tête avec douceur. Et plus vous avez une morphologie XL ou XXL, plus les oreillers fermes seront vos alliés, car ils offriront à vos cervicales le soutien dont elles ont besoin ;
  • Son garnissage doit être qualitatif : pour soulager les hernies discales, et pour les prévenir, privilégiez les oreillers mémoire de forme. La mousse viscoélastique et thermosensible prend soin de vous : elle s’adapte aux contours de votre corps pour éviter les tensions, les contractures et les torsions. Pour éloigner les maux de dos et les douleurs cervicales, c’est donc une matière indispensable.

 

Quel matelas choisir lorsqu’on a une hernie discale ?

Si les douleurs au dos sont fréquentes chez vous, vous devez veiller à opter pour un matelas qui répond à ce problème. Pour ce faire, plusieurs critères sont essentiels :

    • Choisissez bien le garnissage, en mettant la qualité au premier plan. Privilégiez les matelas en latex naturel, en mousse mémoire de forme, en mousse haute résilience, ou les matelas à ressorts ensachés. Évitez la mousse polyéther, qui n’est pas suffisamment qualitative, et qui n’offrira pas un maintien suffisant à votre dos. Vous avez besoin d’une matière qui accueille votre corps en douceur, qui élimine les points de pression, qui répartit avec justesse le poids de votre corps ;
    • Veillez à ce que votre matelas offre une densité d’au moins 35 kg/m3 : ce chiffre indique le niveau de qualité du matelas. Plus il est élevé, plus le matelas durera dans le temps. En dessous de 35 kg/m3, le matelas se déformera rapidement, créant des tensions sur l’ensemble de votre corps, et favorisant l’apparition de hernies cervicales ;
    • N’optez pas pour un matelas trop mou, ou un matelas trop dur : l’idéal est de trouver un matelas à l’accueil moelleux, mais dont l’âme apporte suffisamment de fermeté pour que votre corps ne s’enfonce pas dans le garnissage ;
    • Plus votre corpulence est importante, plus vous avez besoin d’un matelas ferme. À l’inverse, plus votre morphologie est fine, plus vous devrez vous tourner vers des matelas moelleux ;
    • Notez qu’un matelas a une durée de vie de 10 à 15 ans environ : après ce laps de temps, il se déforme, se creuse, et ne vous permet pas de maintenir une bonne position pendant la nuit. Or, on l’a vu, les mauvaises positions sont souvent à l’origine de l’apparition des hernies discales. Si votre matelas a fait son temps, il est grand temps d’en changer : c’est peut-être ce qui pourrait faire la différence dans l’apparition de vos maux de dos.

          Prêt à mieux dormir malgré votre hernie discale ?

          Quel oreiller est fait pour moi ?
          Je fais le test