plus minus cross arrow-left arrow-right arrow-bottom cart dropdown-arrow next previous heart search tick amazon-payment amex bitcoin cirrus diners-club discover dk dogecoin facebook fancy forbrugsforeningen apple-pay google-plus instagram interact jcb litecoin maestrooo mastercard paypal pinterest stripe tumblr twitter vimeo rss visa youtube lock video-play sale model badge view-in-space video badge Trouvez votre oreiller Trouvez votre oreiller

30 nuits d'essai

Livraison et retours offert

French days, jusqu'à -20%

Paiement en 3x sans frais

30 nuits d'essai

Livraison et retours offert

French days, jusqu'à -20%

Paiement en 3x sans frais

E-boutique
Qu’est-ce qu’un spondylolisthésis et comment la soulager ?

Le spondylolisthésis est une maladie qui concerne les vertèbres. En effet, on parle de spondylolisthésis lorsque l’une d’entre elles glisse en avant, en arrière, sur le côté ou en rotation par rapport à celle qui est située juste en dessous. Ce glissement peut concerner toutes les vertèbres, mais il est le plus souvent rencontré au niveau du rachis lombaire. Alors, quelles sont les causes du spondylolisthésis ? Quels sont les symptômes de cette maladie ? Comment soulager les douleurs qu’entraîne cette pathologie ? On vous en dit plus !

Play
Écoutez cet article
0:00 / 0:00
Alexis Dimino
Alexis Dimino
Osthéopathe D.O.
Sommaire de l'article

Qu’est-ce qu’un spondylolisthésis ?🤔

Le spondylolisthésis est un glissement vers l’avant, l’arrière, ou le côté d’une vertèbre par rapport à la vertèbre située juste en dessous. Dans la majorité des cas, ce problème de santé se situe au niveau lombaire bas et particulièrement en L4-L5 ou L5-S1.

Plus le décalage entre les deux vertèbres est important, plus le spondylolisthésis est grave. Les grades sont établis selon une classification en 4 stades de gravité croissante : du grade 1 au grade 4.

Quels_traitements_pour_la_scoliose_1

Quelles sont les causes du spondylolisthésis ?

Les trois causes les plus fréquentes de l’apparition d’un spondylolisthésis sont les suivantes :

  • Une fracture de l’isthme vertébral : on parle alors de spondylolisthésis par lyse isthmique. L’isthme est la partie de l’arc postérieur de la vertèbre qui unit les articulations postérieures supérieures aux articulations postérieures inférieures. Les fractures de l’isthme surviennent à cause de microtraumatismes répétés, le plus souvent pendant l’enfance ou l’adolescence, lors de la pratique d’activités sportives qui favorisent ces problèmes ;
  • Une anomalie de la croissance vertébrale : on parle ici de spondylolisthésis dysplasique ou congénital. Cette forme est plus rare, et peut être la plus évolutive. C’est également celle qui peut conduire au glissement le plus important, et entraîner un spondylolisthésis de grade 4. Ce problème de santé concerne le plus souvent les adolescents ou les jeunes adultes. Cette pathologie est prise en charge de façon chirurgicale, à la façon d’une déformation rachidienne ;
  • L’arthrose rachidienne : on parle alors de spondylolisthésis dégénératif. Ce problème intervient suite à l’usure du disque intervertébral, des capsules articulaires et des ligaments.

Le spondylolisthésis peut également intervenir, de façon plus rare, suite à un traumatisme important, à une maladie infectieuse ou tumorale ou à une complication de la chirurgie rachidienne.

Homme_assis_1

Quels sont les symptômes du spondylolisthésis ?

Une forme asymptomatique

Quelle que soit l’origine du spondylolisthésis, cette pathologie peut être totalement asymptomatique chez certains patients. Ici, aucune contre-indication à la pratique sportive de loisir ne sera à respecter. Attention toutefois si vous pratiquez certains sports à haut niveau, car cela pourrait entraîner l’apparition de douleurs sur le long terme📅.

Les douleurs lombaires : premier symptôme du spondylolisthésis

Chez certains patients, le spondylolisthésis peut provoquer des douleurs, notamment :

  • Au niveau des lombaires : c’est le premier symptôme du spondylolisthésis. En effet, le glissement d’une vertèbre par rapport à l’autre peut provoquer une discopathie du disque qui les relie. C’est cette discopathie, associée au glissement, qui cause la lombalgie qui apparaît au début de manière occasionnelle, avant de devenir une affection chronique ;
  • Des radiculalgies : il s’agit de douleurs dans les membres inférieurs par compression des racines du nerf sciatique ou du nerf crural. Ces douleurs résultent de l’instabilité intervertébrale et/ou de la compression neurologique qu’entraîne le spondylolisthésis.

 Les symptômes neurologiques

Des symptômes neurologiques peuvent apparaître au fur et à mesure que le glissement des vertèbres évolue. En effet, les nerfs sont comprimés ou étirés à cause du canal vertébral qui n’est plus parfaitement aligné.

Plusieurs symptômes neurologiques sont alors observés, tels que la sciatique, la sensibilité des membres inférieurs, la cruralgie, ou encore la claudication au moment d’effectuer une marche.

Le syndrome de la queue-de-cheval

Lorsqu’elle intervient sous une forme alarmante, la maladie peut nécessiter une intervention chirurgicale dans les 12 à 24h. C’est notamment le cas lorsque le patient voit apparaître le syndrome de la queue-de-cheval : il se caractérise par une compression des racines des nerfs situées dans le bas du dos, pouvant entraîner une perte de sensibilité des membres inférieurs. Le patient peut alors ressentir une paralysie des sphincters, provoquant une incontinence urinaire et anale, une impuissance ou encore une perte de sensibilité des organes génitaux.

Les troubles de la sensibilité

Le spondylolisthésis peut entraîner, chez certains patients, des troubles de la sensibilité, qui se manifestent principalement par des fourmillements, des engourdissements, ou encore une absence de sensations. Ces problèmes peuvent également toucher les organes génitaux.

Si elle n’est pas prise en charge à mesure qu’elle évolue, la maladie continue de provoquer un glissement des vertèbres.

La paralysie du pied

Le spondylolisthésis peut mener à la paralysie du pied. Le patient ne peut alors plus le soulever ou encore marcher. Il peut également arriver qu’il lui soit impossible de s’appuyer sur la pointe du pied. En outre, le genou peut être touché. Dans ce cas de figure, le patient ne peut pas lever sa cuisse lorsqu’il est en position assise🧎‍♀.

medicament_1

Quelle prise en charge en cas de spondylolisthésis ?

En cas de spondylolisthésis asymptomatique, une surveillance radiographique est nécessaire tous les 1 à 5 ans. Lorsque le patient ne ressent pas de douleur, il n’est en général pas nécessaire de réaliser une intervention chirurgicale.

En cas de douleurs, le médecin pourra vous guider vers une IRM, qui permettra notamment de vérifier l’état des disques intervertébraux et l’importance de la compression neurologique. Vous pourrez également réaliser des radiographies de l’ensemble de la colonne vertébrale : cet examen permettra au professionnel de santé d’apprécier la statique globale.

La prise de médicaments

Lorsque la douleur est modérée et d’évolution récente, le traitement médical est indiqué dans un premier temps. Tout comme une hernie discale, un traitement symptomatique de la douleur sera alors recommandé : prise d'anti-inflammatoires et d'antalgiques.

La kinésithérapie

Les séances de kinésithérapie pourront vous aider à diminuer l’intensité des douleurs. Des exercices de mobilisation des muscles et des articulations pourront être réalisés par le professionnel de santé sur la zone touchée par le spondylolisthésis.

Les infiltrations et la chirurgie

Si les solutions citées précédemment ne fonctionnent pas pour calmer l’intensité des douleurs, le médecin pourra vous guider vers la prise de corticoïdes, sous forme d'infiltrations. L’intervention chirurgicale est quant à elle envisagée en cas de persistance des douleurs ou en présence de signes de gravité (faiblesse musculaire, troubles sphinctériens).

L’opération consiste en la réalisation d’une arthrodèse. L’objectif de ce type de chirurgie est d’obtenir la fusion entre les vertèbres, afin de les bloquer définitivement et de soulager les douleurs lombaires. Cette chirurgie est proposée lorsque le traitement conservateur n’est plus efficace (rééducation kiné, antalgique, infiltration…).

La chirurgie mise ne place dans le cadre de spondylolisthésis est réalisée sous anesthésie générale, et permet dans certains cas de réaligner les vertèbres. Vous pouvez vous lever dès le jour de la chirurgie. Le chirurgien pourra mettre en place un drain afin d’éviter l’hématome musculaire : le drain pourra être retiré le lendemain de la chirurgie.

Dans la majorité des cas, cette intervention est réalisée grâce à des techniques mini invasives, qui donnent alors lieu à deux cicatrices, de part et d’autre de la ligne médiane, dans le bas du dos. Chez certains patients, cette technique mini-invasive ne peut pas être réalisée : vous aurez alors une cicatrice unique et médiane dans le bas du dos.

Il s’agit d’une intervention peu douloureuse. Toutefois, elle peut entraîner des douleurs musculaires post-opératoires, liées notamment à l’écartement des muscles. Si vous mobilisez vos muscles après l’opération, les douleurs disparaissent rapidement.

Dans les premiers jours qui suivent la chirurgie, le patient peut également ressentir des douleurs ou des fourmis dans les membres inférieurs. Ces douleurs disparaissent avec la reprise de la marche et de l’activité physique. Elles sont liées au fait que le nerf « garde en mémoire » le message douloureux😫.

Soignez votre posture

Pour limiter les douleurs lombaires, vous devez prendre soin de votre posture. Si vous restez souvent assis devant l’ordinateur, en position statique pendant la journée, veillez à garder votre dos bien droit. Pour éviter les douleurs, prenez également le temps de muscler votre dos grâce à des exercices de renforcement musculaires spécialement élaborés pour cette zone du dos.

La nuit, veillez à maintenir votre colonne vertébrale bien droite. Ici, le choix de votre literie est très important. Optez pour un matelas adapté à votre morphologie, mais également pour un oreiller ergonomique, qui place votre tête dans le prolongement de votre nuque et de votre dos. La mémoire de forme est très intéressante, car elle enveloppe votre tête et votre région cervicale de douceur, afin d’éviter les points de pression et les contractures sur l’ensemble du corps.

En promotion
Oreiller Asclépios, mousse à mémoire de forme souple
Asclépios
Oreiller ergonomique à mémoire de forme
82,00€ 89,00€
Voir le produit
En promotion
Morphée  +
Morphée +
Oreiller ergonomique à mémoire de forme
82,00€ 89,00€
Voir le produit
En promotion
Le Surmatelas Mémoire de forme
Le Surmatelas Mémoire de forme
127,20€ 159,00€
Voir le produit
Quel oreiller est fait pour moi ?
Je fais le test