Dormir en position fœtale : 3 astuces pour booster votre sommeil

Bien dormir en position fœtale : 3 astuces pour renforcer votre sommeil

Pour réussir à trouver le sommeil, nombreux sont les dormeurs qui se laissent tenter par la position fœtale. Elle vous aide à vous détendre, mais vous permet-elle vraiment de prendre soin de votre corps ? Quels sont les atouts de la position fœtale pour dormir ? Quels sont ses inconvénients ? Comment optimiser cette position pour profiter d’un sommeil plus réparateur ? Voici nos meilleures astuces pour bien dormir en position fœtale !

 

Les atouts de la position fœtale pour dormir

La position fœtale, c’est celle que l’on adopte étant bébé. Le vrai atout de la position fœtale pour dormir, c’est qu’elle nous aide à nous sentir à l’aise, et à trouver le sommeil rapidement. Dans cette position, vous vous sentez bien, vous arrivez à lâcher prise, à vous détendre, et vous luttez contre le stress. Vous retrouvez alors Morphée plus rapidement, ce qui vous aide à profiter de la quantité de sommeil dont vous avez besoin ! 

 

Les inconvénients de la position fœtale

Dormir en position fœtale, c’est dormir sur le côté, droit ou gauche, avec les genoux ramenés sur la poitrine, les membres supérieurs repliés, et le cou plié. 👶

Si vos jambes sont trop recroquevillées, les torsions que vous imposez à votre colonne vertébrale risquent de provoquer des réveils douloureux. Les douleurs au dos le matin peuvent alors être plus fréquentes, car votre tête, votre nuque et votre colonne vertébrales ne sont pas alignées pendant votre sommeil… Et pourtant, c’est bel et bien une règle fondamentale à respecter pour réussir à offrir à vos muscles et à vos articulations une bonne récupération.

 

Astuce n°1 : choisir un oreiller adapté

L’oreiller joue un rôle fondamental dans votre sommeil. Il vous aide à bien positionner votre tête, pour que cette dernière soit alignée avec le reste de votre corps.

Pour trouver un oreiller adapté, qui vous aide à optimiser votre position fœtale, plusieurs critères importent.

Le premier critère, c’est le garnissage : si vous dormez sur le côté, vous devez opter pour un garnissage gonflant. Les oreillers en fibres synthétiques de polyester siliconées et creuses, ou le duvet et les plumes d’oies et de canards sont très intéressants. Vous pouvez également vous tourner vers les oreillers en mousse à mémoire de forme, qui présentent l’avantage de s’adapter à votre morphologie pour venir combler avec justesse le creux entre votre nuque et votre matelas.

La hauteur de l’oreiller qui vous permet de dormir en position fœtale compte également beaucoup : tournez-vous vers un oreiller épais, d’au moins 12 cm de hauteur. En dessous de cette épaisseur, l’oreiller n’élèvera pas suffisamment vote tête : elle risquerait alors de pencher vers le bas, entraînant des douleurs au niveau de la nuque.

La forme de l’oreiller compte également beaucoup : optez pour un oreiller rectangulaire. Grâce à cette forme, seules votre nuque et votre tête sont surélevées. Vos épaules, quant à elles, butent contre le rebord de l’oreiller, ce qui vous permet de respecter l’alignement tête, cou et colonne vertébrale.

Pour bien dormir en position fœtale, le niveau de souplesse de votre oreiller doit être choisi en fonction de votre morphologie. Si vous avez une morphologie XS ou S, optez pour un oreiller souple, qui accueille avec douceur votre région cervicale. Si vous avez une morphologie M ou L, vous pouvez opter pour des oreillers mi-fermes, qui offriront un meilleur soutien. Et si vous avez une morphologie XL ou XXL, tournez-vous vers les oreillers fermes, voire très fermes, qui offrent un meilleur maintien de la nuque et de la tête ! 👱‍♂️

 

Astuce n°2 : opter pour un bon matelas

Le garnissage

Optez pour un garnissage de matelas qui répond exactement à vos besoins : les ressorts ensachés sont très intéressants pour les personnes qui transpirent facilement la nuit, et qui ont donc besoin d’une bonne ventilation pendant leur sommeil.

Les matelas en mousse à mémoire de forme prennent soin de l’ensemble de votre corps, en évitant les points de pression et les tensions, et en offrant un confort et un maintien sur-mesure. Attention toutefois, car ils tiennent chaud, et ne seront pas adaptés aux dormeurs qui sont sujets aux sueurs nocturnes.

Les matelas en latex sont également intéressants, car ils sont flexibles : ils procurent une souplesse en surface et une fermeté en profondeur, pour un parfait niveau de soutien… Attention, car le niveau de confort proposé par ce type de matelas ne conviendra pas à tous les dormeurs.

Pour dormir en position fœtale, tout en prenant soin de votre corps, tournez-vous vers un matelas adapté à votre morphologie. La règle est ici la même que pour choisir votre oreiller : plus vous avez une morphologie fine, plus vous avez besoin d’un matelas souple, et plus vous avez une morphologie épaisse, plus vous avez besoin d’un matelas ferme, qui offre davantage de soutien.

Les matelas à zones de confort

Pour éviter de voir apparaître des points de pression, notamment au niveau de vos hanches, et de vos épaules optez pour des matelas qui offrent des zones de confort. Au niveau de hanches, des épaules, et des genoux, certains matelas proposent en effet un accueil plus souple, qui vous permettra de lutter contre les tensions.

 

Astuce n°3 : tendre les jambes

Lorsque vous dormez en position fœtale, vos jambes sont recroquevillées, et votre colonne vertébrale se courbe. Pour éviter cela, tendez simplement vos jambes : en adoptant cette position sur le côté, vous respectez le prolongement tête, nuque et dos, si bénéfique pour votre repos et votre santé.

En tendant vos jambes, vous éloignez les problèmes de dos, les douleurs lombaires. Vous prenez soin de votre corps, et mettez toutes les chances de votre côté de vous lever en forme, sans la moindre tension ! 

Pour dormir en position fœtale, la qualité de la literie joue un rôle fondamental : afin de corriger cette posture qui pourrait causer du tort à votre dos, redressez votre colonne vertébrale et votre nuque !