Sueurs nocturnes : quelles solutions ?

Sueurs nocturnes : comment mieux dormir ?

Il vous arrive de vous réveiller en pleine nuit avec le pyjama et les draps trempés à cause d’une transpiration soudaine ? Vous souffrez de sueurs nocturnes. Mais alors, à quoi ce problème est-il dû ? Mais surtout, quelles sont les solutions qui peuvent vous accompagner afin d’essayer de limiter leur impact sur vos nuits ? Faisons le point !

 

Sueurs nocturnes : qu’est-ce que c’est ?

Également appelées hyperhidrose du sommeil, les sueurs nocturnes sont caractérisées par une transpiration excessive et soudaine durant la nuit. Ce symptôme, assez courant chez les femmes, peut apparaître de manière ponctuelle ou se répéter plusieurs nuits de suite. Des bouffées de chaleur peuvent également être constatées chez les personnes qui souffrent de sueurs nocturnes. Puisque ce problème peut véritablement perturber la qualité de vos nuits, et à terme, causer de très grosses carences en sommeil, il est essentiel d’agir afin de traiter les causes directes qui provoquent les sueurs.

 

Qui est touché par les sueurs nocturnes ?

La plupart de temps, ce sont les femmes qui souffrent de sueurs nocturnes, notamment durant les dérèglements hormonaux majeurs qui interviennent au cours de leur vie : règles, ovulation, grossesse ou encore ménopause, les occasions de voir ce problème apparaître ne sont pas rares.

Mais les sueurs nocturnes peuvent également venir toucher les hommes : ici, la cause ne sera pas hormonale, il sera donc nécessaire de creuser afin de comprendre de quelle pathologie sous- jacente il s’agit.

 

Sueurs nocturnes : quelles causes ?

Les dérèglements hormonaux

Au cours de leur vie, les femmes sont sujettes à de nombreux dérèglements hormonaux, qui peuvent survenir lors d’un changement de leur cycle hormonal. Ainsi, durant la grossesse et la ménopause, ou en cas d’hyperthyroïdie, certaines hormones sont produites en quantité anormalement élevée, vous faisant transpirer de façon excessive durant la nuit. À noter que l’hyperthyroïdie peut également être remarquée chez l’homme.

Mais attention, contrairement aux idées reçues, les problèmes hormonaux ne sont pas les seules causes d’apparition des sueurs nocturnes.

Le syndrome d'apnée du sommeil

L’apnée du sommeil est un trouble de la ventilation nocturne, qui touche en majorité les personnes en surpoids. Lorsqu’ils dorment, ils subissent un arrêt total de la respiration durant au moins dix secondes, et cela plusieurs dizaines de fois au cours d’une heure.

Ces arrêts de respiration sont accompagnés de sueurs nocturnes, qui participent à fragiliser la qualité du sommeil profond du dormeur.

Certains cancers

Certains cancers, tels que les lymphomes ou les leucémies peuvent déclencher des sueurs nocturnes. Mais dans ce cas de figure, il est important de noter que la transpiration nocturne ne survient jamais seule. D’autres symptômes seront également observés, tels que la fatigue, la perte de poids, la fièvre...

Le syndrome des jambes sans repos

Le syndrome des jambes sans repos est caractérisé par un mouvement répété des jambes au cours du sommeil. Cette maladie du sommeil entraîne des fourmillements, des démangeaisons, des picotements voire même l’impression de décharges électriques dans les jambes, accompagnés d’une transpiration excessive.

Le dormeur qui souffre de ce syndrome est donc forcé de se lever la nuit pour réduire l’intensité des symptômes, ce qui nuit largement à la qualité de son sommeil.

Le stress

Les liens entre le stress et le sommeil sont très forts. Ils forment tous les deux un cercle vicieux dont il peut être difficile de se défaire. Ainsi, il n’est pas rare de noter que les grosses périodes de stress entraînent des sueurs nocturnes chez les dormeurs, fragilisant ainsi un peu plus leur sommeil. Si vous notez que les moments durant lesquels vous transpirez beaucoup la nuit sont liés avec vos périodes de stress, vous allez donc devoir agir directement à la source afin de calmer vos nuits. On vous en parle davantage un peu plus bas dans l’article.

Une chambre surchauffée

On ne le répètera jamais assez : une chambre qui favorise le sommeil est une chambre dont la température n’excède pas les 18 ou 19 °C. Ainsi, une chambre à coucher surchauffée pourrait non seulement nuire à votre endormissement, mais également entraîner la survenue soudaine de sueurs nocturnes, et ainsi nuire à la qualité de votre sommeil.

La nourriture épicée

Parfois, il n’est pas nécessaire de chercher trop loin les causes des sueurs nocturnes : chez certaines personnes, la consommation de nourriture trop épicée peut être à l’origine de ce problème : ainsi, les piments, la harissa ou d’autres épices peuvent alors venir nuire à leur sommeil de façon drastique.

L’activité physique trop tard le soir

La pratique d’une activité physique intense durant les deux heures qui précèdent le coucher est déconseillée : votre corps tente de réguler sa température en actionnant la sudation, ce qui peut alors entraîner l’apparition de sueurs nocturnes.

La consommation d’alcool

L’alcool et le sommeil ne font pas bon ménage ! En effet, lorsque vous consommez des boissons alcoolisées de façon excessive, vous pouvez ressentir des bouffées de chaleur la nuit ou le matin. Lors d’un sevrage, ces sueurs disparaissent au bout de 2 à 5 jours selon les cas.

Les autres causes d’apparition des sueurs nocturnes

Parmi les causes qui peuvent expliquer l’apparition de sueurs nocturnes, on note également les troubles de l’hypothalamus : il s’agit d’une zone du cerveau responsable de la régulation de la température du corps. Lorsque cette zone fonctionne mal, les transpirations nocturnes peuvent alors apparaître.

Certaines infections, telles que le HIV, l’hépatite C, la tuberculose, ou encore la pleurésie (une inflammation de la membrane qui recouvre les poumons) peuvent également être à l’origine de sueurs nocturnes.

Certains médicaments comportent ce symptôme de sueurs nocturnes dans leurs effets secondaire, et peuvent donc expliquer le fait que vous transpiriez abondamment la nuit.  Ainsi, certaines personnes qui consomment du paracétamol, des antidépresseurs, des hormones, ou encore des corticoïdes peuvent être sujets à la transpiration nocturne. Généralement, les symptômes disparaissent lors de l’arrêt de la prise du médicament. En outre, le reflux-gastro-œsophagien (qui correspond à des brûlures d’estomac), peut également être à l’origine des sueurs nocturnes.

 

Quelles conséquences ont les sueurs nocturnes ?

Une transpiration excessive durant la nuit entraîne très souvent un réveil nocturne brutal. La qualité de votre sommeil est donc particulièrement altérée. Si les sueurs nocturnes sont répétées sur plusieurs nuits, elles entraînent un état de fatigue important chez la personne, qui pourra alors souffrir de somnolence diurne.

Une mauvaise qualité de sommeil a de lourdes conséquences sur la gestion des humeurs : lorsque vous vous levez fatigué, vous arrivez moins facilement à avoir le dessus sur vos humeurs négatives. Vous vous énervez rapidement, vous êtes plus facilement triste, stressé, déprimé. Par ailleurs, des troubles de la vigilance, de la concentration et de la mémorisation ont été remarqués chez les personnes qui ont une mauvaise qualité de sommeil. Elles arrivent généralement moins bien à intégrer les nouvelles informations, et à raisonner de façon rationnelle. Mais ce n’est pas tout : la fatigue a également un lourd impact sur votre organisme. Le manque de sommeil affaiblit vos défenses immunitaires, et vous êtes alors davantage susceptible de déclencher des rhinovirus. Lorsque vous ne bénéficiez pas d’un sommeil suffisamment récupérateur, vous risquez également de voir apparaître des malades cardiovasculaire, un surpoids, ou du diabète.

Vous l’aurez compris : les sueurs nocturnes peuvent avoir des conséquences importantes sur la qualité de vos nuits, et donc sur votre état de santé ainsi que sur votre humeur. Pour agir, voici les solutions qui vous accompagnent.

 

Quelles solutions contre les sueurs nocturnes ?

Observez les périodes de sueurs nocturnes

Si vous souffrez de sueurs nocturnes, observez lorsqu’elles se déclenchent :

  • Observez-vous un lien avec votre cycle menstruel ?
  • S’agit-il de votre période d’ovulation ?
  • Se déclenchent-elles les premières nuits de vos règles ?
  • Sont-elles présentes uniquement depuis que vous êtes enceinte ?
  • S’agit-il de sueurs nocturnes liées à votre ménopause ?

Cela vous permettra d’expliquer plus clairement à votre médecin le processus d’apparition de ce problème, et de savoir s’il s’agit ou non d’un problème hormonal. Votre médecin pourra alors vous diriger, si besoin, vers un traitement adapté, qu’il soit hormonal ou non.

Consulter un médecin

Parfois, les sueurs nocturnes sont ponctuelles. Mais il est important de noter qu’en cas de transpiration nocturne persistantes et qui durent sur de nombreuses nuits, vous devrez consulter un médecin afin qu’il puisse vous aider à en déterminer la cause, et à éloigner les diagnostics impliquant des maladies telles que le cancer, les infections ou encore les inflammations.

Le médecin pourra alors vous proposer un traitement qui correspond à votre problème, et qui pourra faire diminuer l’intensité de vos sueurs.

Les solutions naturelles

S’il s’agit de sueurs nocturnes qui ne nécessitent pas spécifiquement de traitement, comme la transpiration nocturne qui peut parfois intervenir durant les règles, ou si vous êtes ménopausée et que vous ne souhaitez pas de traitement hormonal, des solutions naturelles peuvent être envisagées.

Évitez les pièces surchauffées

Avant d’aller vous coucher, n’hésitez pas à aérer votre chambre en ouvrant les fenêtres environ 15 minutes. Les sueurs nocturnes sont en effet plus difficiles à supporter dans une chambre où il fait chaud.

Optez pour un linge de lit adapté

Pour votre linge de lit, optez pour des matières naturelles, qui laissent circuler l’air et qui limitent l’apparition des sueurs nocturnes. Draps, draps housse et taies d’oreiller en coton de qualité supérieure sont recommandés ! Dormir dans des draps frais et légers vous permet de limiter la sensation de chaleur.

Adaptez votre alimentation le soir

Pour éviter la transpiration nocturne, vous pouvez également agir sur votre alimentation. Ainsi, évitez les boissons chaudes, la caféine et le vin rouge en soirée. Évitez aussi de consommer du chocolat, les produits raffinés (sucre raffiné, farine raffinée) et les aliments épicés. Par ailleurs, afin de lutter contre la transpiration, buvez suffisamment d’eau.

Limitez la consommation de tabac

Le tabagisme peut amplifier les sueurs nocturnes. En ce sens, si vous souhaitez éloigner la transpiration, limitez votre consommation de tabac !

La sauge pour éviter de transpirer

Vous pouvez prendre des extraits de sauge, ou encore des infusions à la sauge : cette plante atténue la transpiration excessive, et vous aidera à adoucir vos nuits.

Se détendre pour éloigner le stress

Nous l’avons vu, le stress et les sueurs nocturnes sont étroitement liés. Les troubles émotifs et le stress accroissent en effet le taux d’adrénaline, ce qui stimule les glandes sudoripares.

Pour éloigner le stress, vous pouvez tester des exercices de respiration. La cohérence cardiaque peut véritablement vous accompagner avant d’aller vous coucher. Les exercices de cohérence cardiaque ont une efficacité d’environ 4 heures. Si vous les pratiquez juste avant votre nuit, vous profitez donc d’un sommeil profond garanti.

Durant quelques minutes, pratiquez ces exercices en positions allongée :

Grâce à une minuterie ou une alarme électronique sur 5 minutes, comptez les respirations : inspirez lentement, comptez 1, expirez lentement, comptez 2 …. Et cela jusqu’à ce que l’alarme sonne. L’objectif, c’est d’obtenir 30 respirations en 5 minutes. Inspirez durant 5 secondes par le nez en utilisant votre ceinture abdominale. Expirez par la bouche, durant 5 secondes également, comme si vous souffliez dans une paille.

Les exercices de sophrologie ont également un impact intéressant sur le sommeil. Optez pour des exercices de visualisation positive ou de relâchement de vos muscles.

Commencez par détendre votre front, et relâchez les sourcils. Desserrez ensuite les mâchoires, puis les joues, et laissez votre langue se déposer dans votre bouche. L’objectif ici, c’est de vous focaliser sur chaque partie de votre visage afin de détendre chacune des zones, petit à petit.

Sentez ensuite votre gorge se desserrer, puis votre nuque, puis vos épaules. Elles se relaxent, vous donnant l’opportunité de desserrer ensuite les muscles de vos bras, puis de vos mains.

Concentrez-vous ensuite sur votre dos, puis votre ventre. Décontractez ensuite les fessiers, les jambes, et réalisez enfin quelques rotations des chevilles.

En scannant ainsi tous vos muscles, vous vous détendez totalement, pour éloigner le stress, et ainsi prévenir les sueurs nocturnes.