plus minus cross arrow-left arrow-right arrow-bottom cart dropdown-arrow next previous heart search tick amazon-payment amex bitcoin cirrus diners-club discover dk dogecoin facebook fancy forbrugsforeningen apple-pay google-plus instagram interact jcb litecoin maestrooo mastercard paypal pinterest stripe tumblr twitter vimeo rss visa youtube lock video-play sale model badge view-in-space video badge Trouvez votre oreiller Trouvez votre oreiller

30 nuits d'essai

Garantie 3 ans

Livraison et retours offert

Paiement en 3x sans frais

30 nuits d'essai

Garantie 3 ans

Livraison et retours offert

Paiement en 3x sans frais

E-boutique
Rétrécissement foraminal du rachis cervical : symptômes, diagnostic, traitements

Le rétrécissement foraminal du rachis cervical est une pathologie qui survient souvent après l’âge de 50 ans, et qui peut provoquer d’importantes douleurs au niveau du rachis cervical. Alors, quelles sont les causes de cette maladie ? Quels sont les symptômes, et comment soulager la douleur en cas de sténose foraminale ? Zoom sur cette maladie qui peut parfois altérer la qualité de vie des patients.

Play
Écoutez cet article
0:00 / 0:00
Alexis Dimino
Alexis Dimino
Ostéopathe D.O.
Sommaire de l'article

Sténose foraminale cervicale : qu’est-ce que c’est 🤔?

Notre rachis cervical est situé en haut de notre colonne vertébrale et est composé de 7 vertèbres. Lorsque l’on souffre de sténose foraminale, le diamètre d’un ou de plusieurs trou(s) de conjugaison (foramen) dans lesquels passent les nerfs cervicaux, est réduit.

 

Quelles sont les causes du rétrécissement foraminal ?

Ce rétrécissement survient souvent après l’âge de 50 ans et est la plupart du temps dû à l’arthrose.

Plusieurs éléments pathologiques peuvent s’associer à cette arthrose, tels que :

  • Une discopathie : il s’agit d’un pincement discal et d’une protrusion discale intra canalaire ;
  • Une instabilité vertébrale ;
  • Un glissement des vertèbres ;
  • Un épaississement du ligament jaune ou du ligament commun vertébral postérieur.

En temps normal, les nerfs sont libres dans les foramens. Mais lorsque l’on souffre de sténose foraminale, ceux-ci se retrouvent comprimés, ce qui peut entraîner des douleurs dans les membres supérieurs et, de surcroît, des troubles neurologiques.

Quels sont les différents stades d’une sténose foraminale ?

Une sténose foraminale est classée par grade, du grade 0 au grade 4 :

  • Le grade 0 : on parle de grade 0 dans le cas d’une sténose foraminale classique ;
  • Le grade 1 : lorsque le patient est atteint de sténose grade 1, les contours du foramen sont continus, mais le ligament jaune hypertrophié vient toucher le canal rachidien ;
  • Le grade 2 : lorsque le patient souffre de sténose grade 2, les contours du foramen sont discontinus. Le diamètre du foramen est également réduit suite à la protrusion discale ;
  • Le grade 3 : ici, on peut observer à la fois une hypertrophie du ligament jaune, une diminution de l’espace intervertébral, une protrusion discale ainsi qu’une pression intra-foraminale sur trois faces ;
  • Le grade 4 : enfin, à ce stade, la sténose entraîne une compression sur les 4 faces du foramen et provoque une diminution de la matière adipeuse intra-foraminale ainsi qu’une déformation.

 

Quels sont les symptômes du rétrécissement foraminal ?

Le rétrécissement du canal rachidien peut empiéter ou exercer une pression sur les racines nerveuses et la moelle épinière, provoquant une douleur et de l’inconfort.

Les patients qui souffrent d’une sténose cervicale grave peuvent ressentir une douleur lancinante qui donne l’impression de recevoir une décharge électrique, notamment lorsqu’ils réalisent certains mouvements avec le cou ou baissent le menton.

En outre, lorsque le patient souffre de rétrécissement foraminal, il ressent une douleur diffuse au niveau des membres supérieurs (bras, épaules). La douleur peut également être ressentie au niveau des muscles extenseurs du poignet. En outre, le patient peut voir apparaître une névralgie cervico-brachiale, provoquant une douleur irradiant jusqu’aux poignets, aux mains et aux doigts✋.

Les douleurs peuvent s’accompagner d’engourdissement et de fourmillements, aussi appelés paresthésie. Dans certains cas, une dysesthésie peut également être observée : le patient ressentira alors une douleur accrue ou au contraire une absence totale de sensations.

Chez certains patients, une paralysie partielle peut également survenir, les empêchant alors de bouger certaines zones du bras ou même du corps entier. Les patients qui souffrent de sténose du canal rachidien ressentent souvent une douleur dans les fesses ou des fourmillements dans la cuisse ou la jambe lorsqu’ils se tiennent debout (en extension) ou lorsqu’ils marchent. L’inconfort disparaît habituellement lorsqu’ils se penchent, ou pendant les périodes de repos. Dans certains cas, les patients se plaignent également de douleurs au dos, en plus de douleurs aux jambes.

Enfin, chez certains patients, les sciatiques, les cruralgies ou encore les névralgies thoraciques sont également observées.

Comment diagnostiquer une sténose foraminale ?

Après avoir procédé à un examen clinique, et à une évaluation de vos antécédents familiaux, le médecin peut vous guider vers plusieurs examens complémentaires, tels qu’une IRM (Imagerie par Résonance Magnétique). Cet examen lui permettra d’observer et d’identifier la localisation exacte de la compression des nerfs. Vous pourrez également être dirigé vers un scanner, un examen TDM (ou Tomodensitométrie) ou un EMG (Électromyogramme).

 

Sténose foraminale : quelles solutions ?

Les traitements proposés en cas de sténose foraminale dépendent principalement de la gravité des symptômes ressentis par le patient.

Les conseils préventifs

Si vous ne ressentez pas de douleurs, il n’y a pas de raison de mettre en place un traitement curatif. Vous devrez simplement suivre des conseils préventifs, faire attention à votre posture ou encore adapter vos pratiques d’activités physiques :

  • En journée, attention à vous tenir droit. Si vous passez de longues heures devant votre ordinateur, veillez à ce que votre tête reste bien droite, pour ne créer aucun problème cervical ;
  • La nuit, veillez à ce que votre tête soit placée dans le prolongement de votre nuque et de votre colonne vertébrale. C’est cette posture qui vous permet de prendre soin de votre corps tout entier, de lutter contre les maux de dos le matin et les douleurs aux cervicales le matin, d’éloigner les tensions, les contractures, les points de pression. Pour cela, n’hésitez pas à vous tourner vers les oreillers ergonomiques. Conçus de mousse à mémoire de forme viscoélastique et thermosensible, ils se déforment sous la chaleur de votre corps, et s’adaptent aux contours de votre tête et de votre nuque. C’est ce qui vous permet de respecter l’alignement tête – nuque – colonne vertébrale si important pour votre santé.
Oreiller Morphée
Morphée
Oreiller ergonomique à mémoire de forme
89,00€
Voir le produit
Oreiller Asclépios, mousse à mémoire de forme souple
Asclépios
Oreiller ergonomique à mémoire de forme
89,00€
Voir le produit
Le Surmatelas Mémoire de forme
Le Surmatelas Mémoire de forme
À partir de 159,00€
Voir le produit

Le repos

Si vous souffrez de douleurs importantes, qui limitent vos activités quotidiennes, une période de repos sera préconisée par votre médecin. Attention toutefois, car un repos excessif pourrait augmenter la raideur articulaire, provoquer une faiblesse musculaire et potentiellement aggraver les symptômes.

Votre professionnel de santé pourra vous donner des conseils afin de rester actif sans pour autant augmenter la douleur, en pratiquant des activités adaptées à votre pathologie, et en évitant certains mouvements à risques ⚠.

La chaleur et la glace pour soulager les douleurs liées au rétrécissement foraminal

Pour soulager les douleurs en phase aiguë, vous pouvez utiliser des compresses froides, suivies de compresses chaudes ou d’un coussin chauffant. Ces bonnes pratiques vous aideront à réduire l’inflammation et à diminuer les tensions musculaires qui sont responsables de la douleur.

Les séances de kinésithérapie (physiothérapie)

Pour soulager ou prévenir la douleur liée au rétrécissement foraminal, certains exercices thérapeutiques peuvent être prescrits par un kinésithérapeute. Ces exercices vous aideront à :

  • Libérer la pression nerveuse au niveau du rachis ;
  • Augmenter la flexibilité du rachis cervical ;
  • Tonifier l’ensemble des muscles qui entourent la colonne vertébrale, pour limiter la survenue de nouveaux épisodes de douleur.

Pendant les séances de kinésithérapie, le professionnel de santé réalisera des massages et des exercices de mobilisations qui contribueront à soulager les symptômes, et à prévenir les futurs dommages vertébraux.

Les accessoires pour lutter contre les douleurs

Si votre rétrécissement foraminal entraîne des douleurs importantes, votre médecin peut recommander le port d’une minerve cervicale, notamment s’il suspecte une irritation nerveuse importante au niveau du cou.

Attention toutefois, car ce type d’accessoire favorise l’inactivité et peut provoquer une raideur articulaire : il est donc essentiel de l’utiliser le moins longtemps possible, et uniquement lorsque c’est indispensable✅.

Les infiltrations

Les infiltrations sont mises en place afin de réduire l’inflammation localement, et pour soulager la douleur. En général, cette solution est prescrite par le professionnel de santé lorsque les options citées précédemment n’ont pas eu d’impact suffisant sur la douleur, et que les symptômes limitent les activités de la vie quotidienne du patient.

La chirurgie

Si l’infiltration ne soulage pas vos symptômes, la prochaine étape consiste à envisager une intervention chirurgicale. Pour cette intervention, c’est un chirurgien spécialisé en chirurgie du rachis qui devra intervenir. Le type de chirurgie dépendra quant à lui de la localisation de la sténose et de sa cause.

Vers quel traitement se tourner ?

Le choix du traitement qui sera préconisé afin d’aider le patient à lutter contre les douleurs dépend de plusieurs critères, tels que :

  • La tolérance du patient face à sa douleur ;
  • L’âge du patient ;
  • Les antécédents médicaux et familiaux du patient ;
  • L’état de santé général du patient ;
  • L’importance de la sténose foraminale ;
  • Le retentissement de la sténose foraminale sur le nerf ;
  • L’existence concomitante d’une hernie discale cervicale et/ou d’une compression médullaire ;
  • L’existence de signes neurologiques ;
  • L’impact de la pathologie sur la vie quotidienne du patient ;
  • Les éventuelles autres pathologies associées.
Quel oreiller est fait pour moi ?
Je fais le test