plus minus cross arrow-left arrow-right arrow-bottom cart dropdown-arrow next previous heart search tick amazon-payment amex bitcoin cirrus diners-club discover dk dogecoin facebook fancy forbrugsforeningen apple-pay google-plus instagram interact jcb litecoin maestrooo mastercard paypal pinterest stripe tumblr twitter vimeo rss visa youtube lock video-play sale model badge view-in-space video badge Trouvez votre oreiller Trouvez votre oreiller

30 nuits d'essai

Garantie 3 ans

Livraison et retours offert

Paiement en 3x sans frais

30 nuits d'essai

Garantie 3 ans

Livraison et retours offert

Paiement en 3x sans frais

E-boutique
le MIT a récemment innové en inventant une capsule ingérable, capable de detecter et de diagnostiquer les troubles du sommeil
Le MIT a testé sur plusieurs patients une capsule ingérable, capable d’analyser la respiration via les intestins. Un véritable progrès pour diagnostiquer plus facilement certains troubles, tels que l’apnée du sommeil. Alors, comment fonctionne-t-elle ? Quelles constantes vitales analyse-t-elle ? On vous dit tout !
Benjamin
Conseiller de vos nuits
Sommaire de l'article

Comment fonctionne la capsule ?

La capsule a la taille d’une gélule, pour être facilement ingérée par le patient. Elle contient deux petites batteries et une antenne sans fil qui transmet les données. Le capteur se retrouve dans l’appareil gastro-intestinal et collecte les signaux depuis l’estomac. Pour tester la capsule, les chercheurs ont invité les patients à rester dans un laboratoire spécialisé du sommeil, pendant que l’accessoire enregistrait la respiration, le rythme cardiaque, la température et la motilité gastrique.

Mesurer le rythme respiratoire et cardiaque pour diagnostiquer l’apnée du sommeil

La capsule du MIT utilise un accéléromètre afin mesurer le rythme respiratoire et le rythme cardiaque du patient : un vrai plus afin de diagnostiquer l’apnée du sommeil, une maladie qui entraîne des interruptions de la respiration pendant le sommeil. L’objectif ? Diagnostiquer plus rapidement et plus facilement cette maladie du sommeil, qui touche de nombreux dormeurs, afin de leur apporter le traitement adéquat sans attendre. La technologie de capteur ingérable pourrait permettre d’éviter aux patients de dormir en laboratoire et d’être branché. 

les examens de diagnostic des troubles du sommeil sont souvent inconfortables pour le patient a cause de tous les capteurs et branchements nécessaires aux appareils d'analyse

En effet, au cours des études en laboratoire ou à domicile, de nombreux capteurs sont fixés sur l’ensemble du corps (crâne, tempes, poitrine, les poumons…) via des fils. Les patients peuvent aussi être amenés à devoir porter une canule nasale, une ceinture à la poitrine ou encore, des un oxymètre de pouls, reliés à des machines de mesure (électroencéphalogramme, électrocardiogramme, oxymètre…). Dormir avec tout cet équipement peut être difficile, ce qui complique le diagnostic.

Grâce à la capsule ingérable, il est désormais possible de réaliser une surveillance moins perturbante pour le patient, et d’observer de façon plus précise les signes vitaux : un plus pour non seulement améliorer la qualité de vie des patients mais également faciliter le travail des professionnels de santé. Cette nouvelle technologie pourrait véritablement révolutionner le diagnostic des troubles du sommeil. 

10 volontaires ont pu tester la capsule

Au cours du test réalisé par le MIT, 10 volontaires humains ont été surveillés : les chercheurs ont montré que la capsule pouvait analyser leurs signes vitaux et détecter les épisodes d’apnée du sommeil, qui se produisent lorsque le patient arrête et recommence à respirer au cours du sommeil

Détecter les surdoses d’opioïdes

La capsule peut également être utile afin de détecter les surdoses d’opioïdes chez les personnes à haut risque. Cet accessoire aiderait alors les professionnels de santé à savoir précisément quand un patient fait une overdose, grâce à la surveillance des constantes vitales.

Une capsule sans danger

Les patients n’ont montré aucun effet indésirable pendant l’ingestion de la capsule, qui a traversé sans danger le tractus digestif. Elle ne reste dans le corps du patient qu’une journée environ.
Quel oreiller est fait pour moi ?
Je fais le test