Nuits agitées : leur dire au-revoir dès ce soir

Nuits agitées : leur dire au-revoir dès ce soir

Pour de nombreuses raisons, vos nuits sont agitées. Vous passez votre nuit à vous réveiller, à changer de position, à vous lever, à cogiter, à arpenter les réseaux sociaux pour faire passer le temps comme vous pouvez… Vous ne savez plus quoi faire pour réussir à profiter d’un sommeil sain, serein et réparateur ? Si vous souhaitez dire au-revoir aux nuits agitées, place à notre petit guide 100 % sommeil !

 

Nuit agitée : pourquoi moi ?

Pour commencer, rassurez-vous, vous n’êtes pas seul. Une étude de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance indique qu’un français sur quatre serait victime de troubles du sommeil.

Et si vous n’êtes pas seul à vivre cela, c’est qu’il existe des raisons bien connues qui expliquent pourquoi les nuits agitées prennent soudain le contrôle de votre relation avec Morphée.

Vous êtes anxieux 😩

Stress au travail, problèmes personnels : les dormeurs qui ont des nuits agités sont ceux qui cogitent beaucoup. Car oui, le lien entre le manque de sommeil et le stress est très étroit.

Dans votre lit, vous refaites votre journée, vous pensez à ce que vous auriez dû dire ou faire, à tout le travail qui vous attend le lendemain, aux personnes qui vous angoissent et avec qui vous allez devoir échanger… Votre cerveau ne veut pas se mettre sur pause, et vos nuits sont agitées. Résultats : vous réfléchissez, stressez de ne pas dormir, arrivez encore moins à dormir, et vous vous levez fatigué, voire épuisé.

Vous n’êtes pas fatigué

Ça semble logique, et pourtant… Si vous n’arrivez pas à profiter d’un sommeil assez profond, c’est parce que vous n’avez pas pratiqué suffisamment d’activité physique durant la journée. Cela arrive beaucoup aux personnes qui travaillent derrière un bureau. La fatigue intellectuelle est bien présente, vous sentez que vous avez du mal à réfléchir, mais votre corps lui, n’a pas été assez sollicité. Résultat ? Votre organisme a encore de l’énergie à revendre, et même si votre tête aimerait bien se reposer, votre corps dit non.

Vous faites quelques faux pas dans votre hygiène de vie

Difficile de vous blâmer ! Les faux pas sont nombreux, et sont en réalité bien ancrés dans nos habitudes de vie. Les petits faux pas qui peuvent véritablement entraver vos nuits sont bien là :

  • Heures de coucher et de lever fluctuantes
  • Mauvaises habitudes alimentaires
  • Literie inadaptée à vos spécificités
  • Mauvais rapport aux écrans
  • Mauvais environnement de sommeil
  • Absence de rituel pour aller vous coucher

Et bien souvent, les dormeurs cumulent plusieurs de ces mauvaises habitudes… Vous pensez en faire partie ? Il est grand temps d’analyser les solutions qui existent et qui peuvent vous aider à radoucir vos nuits.

 

 

Dire au-revoir aux nuits agitées

Pour éloigner les nuits agitées, les solutions sont nombreuses. Puisque chaque dormeur est différent, à vous de tester celles qui ont un véritable impact sur vous !

Se réapproprier le rituel du soir 🌙

Pourquoi offrir aux enfants un rituel du coucher, et le laisser tomber lorsqu’on devient adulte ? Le rituel doit évoluer à mesure que vous évoluez vous-même. Avant d’aller dormir, laissez place aux activités qui vous apaisent, qui vous aident à vous détendre (loin des écrans !). Pour bien faire, environ une heure avant d’aller vous coucher, vous pouvez commencer votre rituel.

Commencez avec une douche chaude (ou un bain chaud), qui aidera vos muscles à se décontracter.

Enchaînez ensuite avec une infusion aux plantes (verveine ou camomille par exemple) : au-delà de profiter des pouvoirs relaxants de ces plantes, vous hydratez suffisamment votre corps pour toute la nuit. Cerise sur le gâteau ? Ce petit rituel du soir, qui devient une habitude, indique à votre cerveau que l’heure d’aller dormir approche !

Pour continuer votre rituel zen du soir, place à une activité calme. Ici, à vous de voir ce qui vous détend le plus. La méditation peut par exemple énerver certaines personnes qui ont du mal à cerner ses intérêts. Ne vous forcez pas à faire quelque chose qui ne vous plaît pas ! L’idée, c’est de vraiment trouver une activité relaxante à pratiquer, durant environ 20 à 30 minutes. Lecture ? Écriture ? Musique ? Peinture ? Dessin ? Quelle que soit l’activité que vous choisissez, pratiquez-la en dehors de votre chambre : cette pièce n’est dédiée qu’à votre sommeil !

Et lorsque que cette heure de calme est terminée, il est temps de regagner votre lit, si et seulement si vous êtes fatigué. Dans le cas contraire, rallongez votre activité, jusqu’à ce que les premiers signes de fatigue se fassent ressentir.

Une fois au lit, éloignez les pensées négatives. Les exercices de respiration sont particulièrement efficaces pour vous aider à vous détendre et à vous concentrer sur le moment présent.

S’aménager un coin nuit douillet

Votre coin nuit ne doit pas être pensé au hasard. Pour lutter contre les nuits agitées, chaque détail a son importance. Tout d’abord, ayez en tête que votre chambre doit uniquement être dédiée au sommeil. N’y aménagez donc aucun coin bureau, aucune bibliothèque ou encore aucun atelier peinture. Désencombrez au maximum cette pièce, en évitant d’y installer des meubles trop encombrants. Misez également sur les couleurs claires ou pastels pour les murs et le mobilier de votre chambre, car les couleurs flashy ont tendance à entraver la relaxation et le sommeil !

Bien choisir sa literie

Pour lutter contre les nuits agitées, comment ne pas parler de la qualité de la literie ? C’est l’un des facteurs les plus influents sur la qualité de vos nuits. Et lorsqu’on parle de literie, on ne parle pas uniquement de matelas. Car si avoir un bon matelas est primordial, avoir un bon oreiller sur lequel poser votre tête l’est tout autant !

 

 

Pour bien dormir, prenez donc le temps de choisir avec soin votre coussin. Les oreillers ergonomiques ne sont pas uniquement conseillés à celles et ceux qui ont des douleurs aux cervicales et au dos, mais aussi aux dormeurs qui ont envie de booster leur sommeil profond en adoptant une posture santé. Et cette posture, c’est celle qui permet à votre tête, à votre nuque et à votre colonne vertébrale d’être parfaitement alignées.

Mais pour lutter contre les nuits agitées, le choix de l’oreiller ergonomique doit également répondre à d’autres critères :

  • L’oreiller doit correspondre à votre position de sommeil (l’épaisseur de l’oreiller varie en fonction de votre position de couchage. Si vous dormez sur le ventre, votre oreiller doit être fin, si vous dormez sur le côté, il doit être assez volumineux pour combler le vide entre votre cou et le matelas, et si vous dormez sur le dos, il doit être assez volumineux pour éviter à votre tête de pencher vers l’avant ou vers l’arrière.
  • L’oreiller doit vous aider à lutter contre vos problèmes de santé nocturne: transpiration, problèmes de respiration, douleurs aux cervicales le matin, torsions, contractures. Vous devrez choisir le garnissage (plumes, duvets, fibres synthétiques, mousse à mémoire de forme) en fonction des problèmes auxquels vous devez faire face.
  • L’oreiller doit être adapté à votre morphologie: le niveau de fermeté et de soutien que propose l’oreiller dépendra de votre carrure et de votre corpulence. Les morphologies XS et S se tourneront vers des oreillers plutôt souples et fins, les morphologies M et L vers des oreillers mi- fermes, et les morphologies XL ou XXL se dirigeront vers des oreillers fermes et très fermes.

Mais pour faire simple, ce petit test vous accompagne : il fait avec vous le point sur toutes vos spécificités et vos habitudes de sommeil, afin de vous guider vers l’oreiller 100 % adapté ! En répondant à 7 questions, vous avez une solution concrète pour chouchouter votre sommeil : tentant pour se défaire des nuits agitées, non ?

 

Je trouve l'oreiller qui me convient en 1 minute chrono

 

Faire un rééquilibrage alimentaire ! 🍏

Si vous n’êtes pas particulièrement motivé à l’idée de revoir totalement votre mode d’alimentation, vous allez au moins devoir vous pencher sur votre façon de manger le soir. Car en terme d’alimentation, les faux pas que nous commettons sont très nombreux. En effet, ce que vous mangez durant le dîner conditionne grandement la qualité de votre sommeil :

  • Les aliments riches en protéines sont difficiles à digérer, ce qui demande un lourd travail à vos organes et entrave le sommeil
  • Les matières grasses saturées ralentissent le système digestif et peuvent créer des brûlures d’estomac qui fractionnent le sommeil
  • Les glucides retardent la sécrétion de mélatonine (l’hormone du sommeil), et viennent perturber votre endormissement

Pour lutter contre les insomnies, vous  allez devoir vous concentrer sur des aliments sains et riches en tryptophane. Cet acide aminé augmente la production de l’hormone du bien-être, la sérotonine, et vous aidera à passer des nuits des plus sereines. Tournez-vous vers :

  • Les poissons: saumon, thon, truite
  • Les légumes: épinards, artichauts, chou, citrouille, asperges, roquette
  • Les fruits: ananas, fraises, bananes, mangues
  • Les légumineuses: lentilles, soja, haricots, pois chiches, fèves
  • Les fruits secs: amandes, noix de cajou, pistaches

En plus de favoriser votre sommeil, ces aliments apportent de nombreux nutriments, minéraux et vitamines essentiels à votre organisme. Alors go !

 

Pour vous libérer des nuits agitées, les idées à explorer peuvent être nombreuses. N’hésitez pas à prendre les choses en mains en éloignant également les écrans au moins 2 heures avant d’aller vous coucher. Pratiquez une activité sportive à raison d’au moins 3 fois par semaine, et couchez-vous et levez-vous à heures régulières ! Prêt à reprendre le contrôle de vos nuits ? 😊