plus minus cross arrow-left arrow-right arrow-bottom cart dropdown-arrow next previous heart search tick amazon-payment amex bitcoin cirrus diners-club discover dk dogecoin facebook fancy forbrugsforeningen apple-pay google-plus instagram interact jcb litecoin maestrooo mastercard paypal pinterest stripe tumblr twitter vimeo rss visa youtube lock video-play sale model badge view-in-space video badge Trouvez votre oreiller Trouvez votre oreiller

30 nuits d'essai

Livraison et retours offert

Bons Plans & Soldes, jusqu'à -30%

Paiement en 3x sans frais

30 nuits d'essai

Livraison et retours offert

Bons Plans & Soldes, jusqu'à -30%

Paiement en 3x sans frais

E-boutique
Qu'est-ce que l'orthosomnie ? On vous dit tout !
L’orthosomnie se définit par la quête d’un sommeil parfait, c’est-à-dire un sommeil sans réveil, avec des cycles de sommeil réparateurs, un endormissement rapide, des nuits sans cauchemar, sans insomnie et sans le moindre trouble du sommeil. Mais à trop vouloir contrôler leur sommeil certains dormeurs en font une obsession, contre-productive, qui entraîne de l’anxiété et qui perturbe leurs nuits. Zoom sur ce phénomène de plus en plus fréquent !
Benjamin
Conseiller de vos nuits
Sommaire de l'article

Les trackers de sommeil en cause

Les trackers de sommeil sont des dispositifs qui vous permettent d’évaluer la qualité de vos nuits. Montre, bracelet, oreiller, matelas connecté : les outils pour contrôler et comprendre le sommeil sont de plus en plus nombreux, et les dormeurs qui s’en équipent également.

Grâce à eux, vous savez à quelle heure vous vous endormez, à quelle heure vous vous levez, combien de réveils nocturnes vous avez connu, quels cycles de sommeil vous avez traversés. Les applications vous donnent ensuite des scores afin de noter votre sommeil. Mais lorsque vous avez une mauvaise note, vous stressez : vous espérez faire mieux les nuits suivantes, mais cette anxiété vous empêche de trouver le sommeil, et vous entrez dans un cercle vicieux.

A lire également : Quel est l'impact des nouvelles technologies sur notre sommeil ?

Des données peu fiables

Les médecins mettent en garde : les données toujours plus détaillées livrées par les appareils connectés ne sont pas toujours fiables, et doivent encore faire l’objet d’améliorations. Par ailleurs, le sommeil est un processus complexe et difficile à quantifier. Chaque dormeur à des besoins différents : si certains n’ont besoin que de 7 heures pour se réveiller en forme, d’autres doivent dormir 9 heures pour recharger complètement leurs batteries. Mais les trackers ne prennent pas ces informations en compte, et évaluent votre sommeil en vous comparant à des moyennes globales.

Les applis de tracking de sommeil donnent souvent des données difficiles à interpréter

La plupart de ces trackers fonctionnent avec des capteurs de mouvements : plus le dispositif détecte de mouvements, moins le sommeil serait bon : or, ce n’est pas un bon indicateur et surtout pas l’unique critère à prendre en compte pour évaluer la qualité du sommeil. Par ailleurs, les capteurs ne sont pas capables de distinguer chaque stade du sommeil et de différencier le sommeil léger du sommeil profond. Les données livrées sont donc plus qu’approximatives !

Des données difficiles à comprendre

Ces dispositifs n’ont pas été validés par les médecins. Ils vous donnent accès à des informations parfois difficiles à comprendre, sans vous donner assez d’explications. Vous êtes dans le flou, et vous focalisez uniquement sur les mauvais scores, ce qui entraîne un stress et peut provoquer des insomnies encore plus importantes.

Les 20-30 ans les plus touchés par l’orthosomnie

La génération la plus touchée par l’orthosomnie est celle des 20-30 ans. Elle est ultra connectée, éduquée et bien informée. Elle comprend à quel point le sommeil est important, et permet d’être en bonne santé, d’améliorer ses performances intellectuelles et physiques. Pour son bien-être, elle cherche alors à contrôler l’incontrôlable, quitte à ce que cela devienne obsessionnel.

Des notifications qui nourrissent l’orthosomnie

Certaines montres connectées ou applications sont capables de vous envoyer des notifications pour vous rappeler d’aller dormir ou de vous réveiller. Mais en réalité, il est important d’écouter votre corps, et de n’aller vous coucher que lorsque vous ressentez les premiers signes de sommeil. Les outils connectés ne vous connaissent pas, ne savent pas de combien d’heure de sommeil votre corps a vraiment besoin : vous seul le savez !

Dès lors, si le tracker vous conseille 8h de sommeil, mais que vous avez besoin de moins dormir pour être en forme, et que vous cherchez quand même à respecter ce que l’outil vous conseille, vous aurez l’impression d’être insomniaque car vous n’atteindrez pas ces 8h. En n’arrivant pas à atteindre le « bon » nombre d’heures, vous stresserez, et cela ne manquera pas de créer de véritables problèmes d’endormissement par la suite.

Gardez en tête que les conseils ne sont pas personnalisés, et que les dormeurs n’ont pas tous les mêmes besoins, les mêmes rythmes, les mêmes journées.

Bonus --> découvrez-en plus dans cet extrait :

Quel oreiller est fait pour moi ?
Je fais le test