plus minus cross arrow-left arrow-right arrow-bottom cart dropdown-arrow next previous heart search tick amazon-payment amex bitcoin cirrus diners-club discover dk dogecoin facebook fancy forbrugsforeningen apple-pay google-plus instagram interact jcb litecoin maestrooo mastercard paypal pinterest stripe tumblr twitter vimeo rss visa youtube lock video-play sale model badge view-in-space video badge

30 nuits d'essai

Livraison et retours offert

Garantie 3 ans

Paiement en 3x sans frais

30 nuits d'essai

Livraison et retours offert

Garantie 3 ans

Paiement en 3x sans frais

Qu’est-ce qu’une névralgie intercostale et comment dormir avec ?

Fréquentes, les douleurs intercostales siègent au niveau du thorax. Cette zone est composée d'un contenant, la cage thoracique, et d'un contenu, le cœur et les poumons notamment. Lorsque l’on souffre de douleur intercostale, les types de douleurs auxquelles on doit faire face sont multiples. Alors, quels sont les symptômes de cette pathologie ? Quelle est l’origine de la névralgie intercostale ? Comment la soulager et comment dormir en cas de névralgie intercostale ? On vous dit tout !

Benjamin
Conseiller de vos nuits
Sommaire de l'article

Qu’est-ce qu’une douleur intercostale ?

La douleur musculaire intercostale est une sorte de blessure ou d’entorse qui affecte les muscles entre deux côtes ou plus. En effet, les côtes contiennent 22 muscles : les muscles intercostaux en sont un. Ce sont eux qui permettent à la cage thoracique de se contracter et de se relâcher en respirant. Mais lorsque ces muscles s’étirent trop, cela crée des douleurs au niveau du thorax.

Il n’y a pas une douleur intercostale mais différents types de douleurs. Elles peuvent s’installer de façon progressive, ou apparaître soudainement. Chez certains patients, les douleurs se manifestent sous forme de brûlure, de pincement, ou encore d’oppression. Chez d’autres, la douleur siège d’un seul côté, sur un point précis, et suit le trajet d’une côte. Dans certains cas, la douleur peut être plus diffuse et irradier vers le dos.

En outre, les blessures aux muscles mènent généralement à la raideur, à la douleur et aux spasmes. La raideur se situe souvent au niveau de la région du haut du dos, et s’accentue notamment lors de mouvements (quand vous vous penchez ou que vous vous étirez par exemple). La plupart du temps, la douleur intercostale est amplifiée au mouvement, ou lorsque vous toussez, lorsque vous éternuez ou encore que vous respirez, et se calme au repos ou à l’immobilisation. La plupart des gens qui souffrent de douleurs intercostales finissent en effet par avoir des difficultés à respirer : le fait de prendre une respiration profonde peut provoquer la douleur. Ainsi, au lieu de prendre des respirations profondes, le patient qui souffre de ce problème prend des respirations courtes ou superficielles, ce qui cause ensuite un déficit d’oxygène dans le corps.🧍‍♀

 

Quelle peut être la cause de la douleur intercostale ?

La douleur intercostale peut être liée à une côte fracturée, ou encore à un muscle intercostal froissé ou déchiré, suite à un faux mouvement ou à un effort intensif. La douleur peut également apparaître en cas de crampe sur un muscle intercostal, ou d’entorse costale consécutive à un traumatisme, à un faux mouvement, une forte toux, ou un étirement excessif.

Par ailleurs, la douleur peut devenir encore plus aiguë vous utilisez vos muscles intercostaux, notamment en cas de mouvements de la colonne vertébrale, de mauvaises postures prolongées debout, assis ou allongé. Notez également qu’un style de vie sédentaire, et le manque d’activité physique favorisent l’apparition de ce type de douleur...

En outre, le port d’objets lourds, des entraînements sportifs intensifs, ou encore un étirement trop prononcé de la cage thoracique peut créer une douleur intercostale. Un coup ou un impact direct à la cage thoracique causé par un sport à impact élevé comme le football, le kick-boxing, la boxe ou encore le karaté peut être à l’origine de ce type de douleurs.

Très rarement, la douleur intercostale peut être liée à une tumeur osseuse. En outre, le syndrome de Tietze (également connu sous le nom de costochondrite), peut expliquer une douleur intercostale. Il s’agit d’une inflammation du cartilage des articulations, le plus souvent au niveau des côtes et du sternum.

 

Le rôle du stress dans l’apparition de douleurs intercostales

Si vous souffrez d’anxiété, de stress, vous pouvez ressentir des douleurs intercostales déclenchées par des contractions musculaires

En effet, notre corps est particulièrement impacté par le stress. Un état anxieux peut conduire à des tensions qui se transmettent aux muscles du dos, ce qui peut, chez certains patients, rendre la posture debout pénible.

Les situations de stress peuvent causer des précordialgies, c’est-à-dire des sensations de pointes au cœur, mais elles ne sont pas liées à une anomalie cardiaque.🫀

Il est recommandé de s’assurer que ces douleurs thoraciques ne sont pas provoquées par des reflux gastro-œsophagiens, des douleurs musculaires, des rhumatismes ou des maladies infectieuses comme le zona.

 

La névralgie intercostale à l’origine de la douleur

Une douleur intercostale peut avoir une origine nerveuse : dans ce cas de figure, un ou plusieurs nerfs intercostaux, c’est-à-dire des nerfs sensitifs qui prennent racine dans la moelle épinière et qui longent les côtes, sont comprimés, ou enflammés. Cette compression ou cet étirement est à l’origine de la douleur : on parle alors de « névralgie intercostale ».

Les causes des névralgies intercostales sont nombreuses.

Ce problème peut tout d’abord provenir d’une arthrose au niveau des vertèbres thoraciques. Ici, le nerf intercostal est comprimé dès son émergence, ce qui provoque une douleur sur tout son trajet.

La névralgie intercostale peut également provenir d’une hernie discale, qui comprime le nerf intercostal au niveau de la vertèbre.

Par ailleurs, elle peut être la conséquence d’un tassement vertébral ou d’une subluxation vertébrale (suite à un faux mouvement, à un traumatisme), qui va créer une compression sur le nerf. Enfin, le patient peut être touché par un zona : il s’agit d’un virus qui peut impacter un nerf intercostal, occasionnant ainsi des douleurs sur tout son trajet. Le zona est accompagné d’une éruption cutanée.

 

Comment soulager les douleurs liées aux névralgies intercostales ?

Les traitements médicamenteux

Afin de soulager les douleurs au niveau de la cage thoracique, votre médecin pourra vous diriger vers un traitement médicamenteux (antalgiques, anti-inflammatoires). Parfois, en cas de douleurs récalcitrantes, de longs traitements ou de fortes doses de médicaments peuvent être nécessaires. 

Vous pourrez également, pour calmer la douleur, choisir de vous diriger vers les « médecines douces », qui vous permettront de corriger les mauvaises postures, et de décoincer les blocages articulaires.

Les séances d’ostéopathie

L’ostéopathie est très efficace en cas de douleur intercostale. Pendant les séances, l’ostéopathe manipule doucement les vertèbres, afin de diminuer la douleur et redonner de la souplesse à une colonne vertébrale contracturée.

L’homéopathie

Dans le cas de douleurs intercostales, le traitement homéopathique peut être préconisé. Votre pharmacien pourra notamment vous diriger vers l’Arnica en granule à mettre sous la langue, ou encore l’Hypericum perforatum, qui agit efficacement sur la douleur.

Vous pourrez également vous tourner vers les traitements de phytothérapie. Ces traitements à base de plantes, comme le millepertuis ou la lavande peuvent soulager les névralgies intercostales. Certaines plantes comme les racines de ginseng, la passiflore, le houblon ou encore le romarin pourront également vous aider à diminuer votre état de stress, qui peut être à l’origine des douleurs.

L’acupuncture

L’acupuncture est utilisée dans la médecine traditionnelle chinoise : ici, elle peut permettre de réduire la douleur des névralgies intercostales. Elle consiste dans l'introduction d'aiguilles très fines en des points précis des tissus ou des organes. L’acupuncture stimule certaines zones du cerveau et en favorise la sécrétion d’endorphine. Cette méthode permettrait de débloquer les énergies du corps humain.

Le froid

Afin de réduire l'enflure et l'inflammation, vous pouvez utiliser de la glace ou une compresse froide. Il est possible de trouver en magasin du gel sous forme de poches, qui sont souvent réutilisables. Vous pouvez également simplement prendre des articles dans votre congélateur afin de les appliquer sur la zone douloureuse, pendant 20 minutes environ. L'objectif ? Resserrer les vaisseaux sanguins dans la région douloureuse, en ramenant le flux sanguin accru à la normale.🩸

Attention toutefois à ne pas appliquer la glace directement sur votre peau et assurez-vous de ne pas vous endormir avec la poche de glace sur votre blessure. Si vous laissez une compresse de glace trop longtemps ou si vous la placez directement sur votre peau, vous pourrez avoir des gelures, ce qui rendra également votre endormissement difficile.

 

Comment dormir avec une névralgie intercostale ?

Si vous souffrez de douleurs au thorax suite à une entorse au muscle intercostal, le problème peut durer plus longtemps si vous ne savez pas comment dormir pendant le processus de guérison. Alors, quelles bonnes habitudes prendre ? Quelle position privilégier ? Quel type d’oreiller choisir ou encore, pour quel type de matelas opter ?

Bien choisir son matelas

Lorsque l’on souffre de douleur intercostale, il est essentiel de dormir sur un matelas qui offre un bon niveau de soutien. Si vous dormez sur un matelas trop mou, la douleur ne fera que croître. La fermeté de votre matelas doit être adaptée à votre morphologie. Ainsi, si vous avez une morphologie XS ou S, privilégiez les matelas à l’accueil souple, mais qui soutiennent bien. C’est ce qui vous permettra d’éviter les points de pression et les tensions sur l’ensemble du corps.

Si vous avez une morphologie M ou L, les matelas mi-fermes sont les plus adaptés. Et si vous avez une morphologie XL ou XXL, ce sont les matelas fermes qui seront idéals. Ils éviteront à votre corps de trop s’enfoncer dans le garnissage du matelas, et d’éviter à votre colonne vertébrale de se tordre.

En effet, sur un matelas trop mou, vous adopterez de mauvaises positions, et votre colonne vertébrale ne sera pas maintenue bien droite. Afin d’éviter ce genre de douleur ou d’inconfort, optez pour un matelas haut de gamme, en mousse mémoire de forme.

Attention toutefois : dormir sur un matelas trop dur peut également générer plus de douleurs dans la région de vos côtes et dans le reste de votre corps.

Bien choisir son oreiller en cas de névralgie intercostale

Pour bien dormir avec des douleurs intercostales, le choix de l’oreiller compte beaucoup. En effet, l’oreiller joue un rôle capital dans la qualité de votre sommeil : c’est lui qui place votre tête dans le parfait prolongement de votre nuque et de votre colonne vertébrale. Il détermine donc votre position pendant toute la nuit.🌙

Lorsque l’on souffre de douleurs intercostales, on le sait, le choix de la posture que l’on adopte pendant la nuit est très important. Une position qui ne permet pas un alignement de tout votre corps pourrait provoquer des tensions, des contractures, et renforcer la douleur liée à la névralgie intercostale.

Pour dormir sereinement, optez donc pour un oreiller mémoire de forme : cette matière est idéale pour prendre soin de votre corps tout entier. Viscoélastique et thermosensible, elle se déforme sous la chaleur de votre tête et de votre nuque pour en épouser les formes dans les moindres détails. Vous luttez contre les points de tensions et contre les contractures : pour apaiser les muscles et les articulations de votre corps, pour vous aider à lâcher prise, à vous endormir plus facilement, et à éviter les réveils nocturnes, c’est le secret !

 

Quelle position de sommeil privilégier en cas de douleurs intercostales ?

Malheureusement, lorsque l’on souffre de névralgie intercostale, il n'y a pas de position magique pour dormir paisiblement toute la nuit. L’essentiel, c’est de vous assurer que vous êtes à parfaitement à l'aise, et que vos articulations et vos muscles ont la possibilité de se décontracter.

Lorsque vous avez trouvé la position qui vous convient le mieux, vous pouvez utiliser des oreillers afin de caler votre corps dans cette posture confortable qui vous détend.

Si vous dormez sur le dos, placez un oreiller sous votre tête et un oreiller de chaque côté de votre corpsSi vous dormez sur le côté, placez un oreiller sous votre tête, un dans le dos et un au niveau du torse. Vous pouvez enrouler vos jambes autour de l'oreiller avant. Vous pourrez également, afin de caler votre corps en bonne position toute la nuit, opter pour les traversins. Ces oreillers longs vous offriront un parfait niveau de soutien et vous éviteront de bouger pendant votre nuit de sommeil !

Quel oreiller est fait pour moi ?
Je fais le test