Sommeil et alcool : quels liens ?

Comment l’alcool agit-il sur votre sommeil ?

Lorsque l’on boit de l’alcool le soir, les risques de se réveiller la nuit et de profiter d’un sommeil moins réparateur sont importants… Alors, pourquoi l’alcool intervient-il autant sur les troubles du sommeil ? Quelles sont les bonnes habitudes qui peuvent vous aider à éviter les effets de l’alcool sur votre sommeil ? On vous dit tout sur les liens entre l’alcool et le sommeil !

 

L’alcool : quels effets sur votre sommeil ?

L’alcool a de lourdes conséquences sur le sommeil. En réalité, contrairement aux idées reçues, il est loin d’être l’ami des douces nuits… Ce qui pourrait vous laisser imaginer cela, c’est l’impact que l’alcool peut avoir sur votre endormissement. En effet, après quelques verres, nul doute que vous vous endormez très rapidement lorsque vous regagnez votre lit.

Oui mais voilà, tout le reste de votre nuit est en réalité perturbé ! La consommation d’alcool dérègle les cycles du sommeil et la qualité du sommeil réparateur. Vous vous endormez certes plus vite, mais vous vous réveillerez plus souvent, et perdrez en sommeil profond.

Vous passez une grande partie de la nuit en sommeil léger, ce qui ne vous aide pas à vous lever en forme au petit jour !

 

Quelles solutions pour éviter les répercussions de l’alcool sur le sommeil ?

Bien évidemment, pour maximiser vos chances de bien dormir toute la nuit, il est conseillé d’éviter de consommer de l’alcool le soir. Il fait en effet partie de la liste des ennemis du sommeil, au même titre que les excitants ou que les boissons sucrées. Cependant, quelques astuces peuvent vous aider à moins subir les effets de l’alcool durant la nuit !

Évitez les bulles

Pour éviter de perturber vos cycles de sommeil, et éloigner les réveils nocturnes, évitez les boissons alcoolisées pétillantes. Les vins mousseux peuvent en effet provoquer des ballonnements et entraîner des lourdes difficultés de digestion qui vous empêcheront de dormir !

Éviter de boire de l’alcool trois à quatre heures avant d’aller au lit

Oui, l’alcool agit longtemps sur votre organisme. Ainsi, si vous comptez aller vous coucher vers 23 h, un petit verre d’alcool vers 19 h aura des conséquences moindres sur la qualité de votre nuit. Attention toutefois, car le laps de temps nécessaire pour réduire les effets des boissons alcoolisées sur l’organisme dépend en réalité de plusieurs facteurs, tels que votre poids, votre taille, votre sexe et le type d’alcool que vous consommez. En général, on note par exemple que les femmes sont souvent plus vulnérables face aux effets de l’alcool. En somme, voyez large, et fixez-vous de stopper votre consommation d’alcool au moins 4 heures avant d’aller rejoindre Morphée : votre corps vous en remerciera !

Buvez durant les repas

Lorsque vous consommez de l’alcool, faites-le pendant les repas. La nourriture ralentit les effets de l’alcool et vous aide à mieux le digérer. Votre nuit est alors moins touchée, et vous profitez de suffisamment de sommeil récupérateur.

Par ailleurs, le laps de temps entre les repas et l’heure du coucher vous aideront à digérer et à éliminer les effets de l’alcool. Notez qu’il est conseillé de manger au moins deux heures avant d’aller vous coucher, afin que cette phase de digestion ne vienne pas perturber votre endormissement et vos cycles de sommeil. Et si vous souhaitez en savoir plus sur les liens entre l’alimentation et le sommeil, c’est par ici !

Consommez de l’eau après chaque verre d’alcool

Afin d’éviter au maximum les effets néfastes de l’alcool sur vos nuits, buvez deux fois plus d’eau que d’alcool. Pour chaque verre l’alcool, buvez deux verres d’eau. Cela vous permettra d’évacuer plus rapidement votre boisson alcoolisée, et de préserver la qualité de votre sommeil.

Ne consommez pas de somnifères avec l’alcool

Si vous souffrez de troubles du sommeil, et que vous prenez des somnifères, ne buvez pas d’alcool. En effet, un grand nombre d’entre eux entraînent des difficultés à respirer. Le problème, c’est que l’alcool agit sur les mêmes récepteurs. Ainsi, les effets cumulés de l’alcool et des somnifères peuvent entraîner de grandes difficultés respiratoires qui, en plus de nuire à votre sommeil, peuvent être particulièrement dangereux pour la santé.

Par ailleurs, notez que si vous souffrez d’apnée du sommeil, la consommation d’alcool est largement proscrite le soir, car elle perturbera encore plus votre respiration !

Quelques autres secrets pour mieux dormir la nuit

Les règles que nous avons précédemment citées sont essentielles si vous souhaitez dormir paisiblement après avoir consommé un peu d’alcool. Pour mettre toutes les chances de votre côté, voici quelques petites astuces afin de favoriser le sommeil profond :

  • La literie qui vous chouchoute : optez pour une literie confortable, qui soit adaptée à votre morphologie et à vos habitudes de sommeil. Ne sous-estimez pas le rôle de l’oreiller, qui peut véritablement venir transformer vos nuits : choisissez-en un qui sera adapté à votre position de sommeil, à votre carrure et à vos éventuels problèmes de santé. Pour bien le choisir, ce petit test de 8 questions vous guide !
  • L’environnement de sommeil : prenez garde à ce que votre environnement de sommeil soit bien sombre, silencieux, et à ce que la température n’excède pas les 18 ou 19°C : pour trouver le sommeil rapidement et éviter les réveils intempestifs, c’est essentiel ;
  • Les rituels du soir : pratiquez des activités relaxantes le soir, pour palier vos problèmes d’endormissement. Lecture, écriture, peinture, musique… Évitez les écrans, qui diffusent de la lumière bleue, néfaste pour votre sommeil ! Par ailleurs, ne pratiquez pas de sport dans les deux heures qui précèdent votre sommeil, et mangez sainement le soir.

L’alcool et le sommeil ne font pas bon ménage ! Mais en suivant ces quelques conseils, vous éloignerez au maximum les effets néfaste des boissons alcoolisées sur vos nuits.