plus minus cross arrow-left arrow-right arrow-bottom cart dropdown-arrow next previous heart search tick amazon-payment amex bitcoin cirrus diners-club discover dk dogecoin facebook fancy forbrugsforeningen apple-pay google-plus instagram interact jcb litecoin maestrooo mastercard paypal pinterest stripe tumblr twitter vimeo rss visa youtube lock video-play sale model badge view-in-space video badge

30 nuits d'essai

Garantie 3 ans

Livraison et retours offert

Paiement en 3x sans frais

30 nuits d'essai

Garantie 3 ans

Livraison et retours offert

Paiement en 3x sans frais

E-boutique
La somnolence post prandiale, un phénomène qui touche près de 24% des français

La somnolence post prandiale, c’est le coup de fatigue que vous ressentez après le déjeuner. Ce coup de barre vous empêche de vous concentrer et de travailler efficacement, et vous souhaitez trouver des solutions pour l’éviter ? On vous livre tous nos secrets !

Benjamin
Conseiller de vos nuits
Sommaire de l'article

Somnolence post prandiale : définition

Le terme « post prandial » désigne la période qui suit un repas. La somnolence post prandiale, c’est donc l’envie de dormir que vous ressentez très peu de temps après avoir mangé.

Ce phénomène touche de nombreuses personnes, et se manifeste souvent dans les deux heures qui suivent le déjeuner. 

Qui est touché par la somnolence post prandiale ?

Cet état de demi-sommeil après avoir mangé touche de nombreuses personnes. Un sondage réalisé en 2019 par l’INSV (Institut National du Sommeil et de la Vigilance) indique que 24 % des Français seraient sujet à la somnolence pendant la journée. Ceux qui sont le plus touchés sont les jeunes de 18 à 34 ans, ainsi que les personnes les plus sédentaires

Les symptômes de la somnolence post prandiale

La somnolence post prandiale se manifeste par une soudaine envie de dormir. Votre organisme connait une baisse d’énergie, vous rencontrez des difficultés de concentration. Vos yeux piquent, les paupières sont lourdes, vous baillez encore et encore. 💤

Somnolence post prandiale au bureau, tout savoir sur les symptômes

Si vous travaillez derrière un bureau, cette somnolence peut donner lieu à une envie irrépressible de dormir. Mais pour de nombreuses branches professionnelles qui nécessitent de la conduite ou des travaux en hauteur, ce coup de fatigue peut être dangereux et faire drastiquement baisser votre vigilance. Vous êtes alors plus sujets aux accidents.

Les causes de la somnolence post prandiale

Pendant la phase post prandiale, les éléments nutritifs que vous avez absorbés pendant le déjeuner sont synthétisés : on appelle cette phase « l'anabolisme ». Ensuite, ces éléments nutritifs sont transformés en énergie, indispensable pour faire fonctionner le corps : c’est la phase de catabolisme.

Les risques de somnolence post prandiale peuvent être renforcés lorsque vous consommez de l’alcool avant et pendant le repas, ou lorsque vous mangez des aliments trop riches. Par ailleurs, après avoir mangé, le taux de sucre dans le sang peut augmenter, notamment si vous avez mangé des sucres rapides ou des aliments riches en graisses. Face à ce pic de glycémie, les cellules de votre pancréas génèrent de l’insuline : c’est cette hormone qui régule le taux de sucre. Quand le corps produit trop d’insuline, la glycémie diminue : c’est l’hypoglycémie, qui mène à un état de grande somnolence.

Plus le repas est riche en sucres, en graisses, et plus il est copieux, plus votre corps aura besoin d’énergie pour la digestion, et plus vous risquez de devoir faire face à la somnolence post prandiale.🍔

Mais la somnolence post prandiale peut également être plus intense si vous avez un sommeil nocturne de mauvaise qualité, des difficultés d'endormissement, des réveils nocturnes, si vous faites des insomnies, ou si vous avez une maladie du sommeil (apnée du sommeil, somnambulisme, syndrome des jambes sans repos…). 

En outre, si vous avez l’habitude de faire une sieste après le repas, cette somnolence post prandiale sera d’autant plus intense. Notez également que le manque d'activité en début d'après-midi peut également favoriser l’arrivée de ce coup de fatigue.

Le diabète, la maladie d’Alzheimer, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques ou un excès de poids peut rendre cette fatigue plus prononcée. Notez que si cette fatigue est récurrente, elle peut faire partie des symptômes de fatigue hivernale ou encore de fatigue hormonale. Si vous pensez souffrir d’une fatigue chronique, nous vous conseillons d’en parler à votre médecin pour trouver la cause de cet état de fatigue.

Un autre facteur physiologique peut également expliquer la somnolence post prandiale : le rythme circadien. C’est lui contrôle les différentes phases de sommeil. Ainsi, environ 6 heures après le lever, il marque un pic de sécrétion de mélatonine, ce qui fait naître la somnolence post prandiale.


Quelles solutions pour lutter contre la somnolence post prandiale ?

Mieux manger 

La solution n°1 pour éviter la somnolence post prandiale, c’est de faire attention à votre repas du midi. Evitez de manger trop gras, trop sucré. Veillez à faire la part belle aux légumes, aux vitamines, aux minéraux, et buvez de l’eau ! 🍴un repas équilibré peut vous aider a luter contre la somnolence post prandiale

Renforcer son sommeil réparateur

Pour prendre soin de votre sommeil, plusieurs astuces :

  • Veillez à maintenir la température à 18 ou 19 degrés, ni plus ni moins ;
  • Avant d’aller au lit, évitez les écrans qui diffusent de la lumière bleue. Privilégiez les activités calmes, reposantes, comme la lecture, l’écriture, la peinture, le dessin, écoutez de la musique… ;
  • Optez pour une literie de qualité : tournez-vous vers un oreiller mémoire de forme, qui s’adapte parfaitement aux formes de votre nuque et de votre tête. Cette matière se déforme sous la chaleur de votre corps, pour placer votre tête et votre cou dans le parfait prolongement de votre colonne vertébrale. Elle vous permet de rester en bonne position toute la nuit, et d’éliminer les points de pression, les tensions, les contractures : pour profiter d’un sommeil plus profond, c’est la clé. Votre matelas doit également être adapté à votre morphologie. Si vous avez une petite morphologie, optez pour un matelas assez souple, et à l’inverse, si vous avez une grande morphologie, optez pour un matelas ferme, voire très ferme ;
  • Adoptez des rituels du sommeil pour faciliter votre endormissement : pratiquez la méditation avant d’aller vous coucher, et faites des exercices de cohérence cardiaque ;
  • Epurez votre chambre : ne l’encombrez pas avec des meubles trop imposants. Evitez d’y placer des bibliothèques, des grandes armoires, un atelier ou encore un bureau. Votre chambre doit être dédiée au sommeil, et à rien d’autre.

Prêt à lutter contre la somnolence post prandiale ?



Quel oreiller est fait pour moi ?
Je fais le test