plus minus cross arrow-left arrow-right arrow-bottom cart dropdown-arrow next previous heart search tick amazon-payment amex bitcoin cirrus diners-club discover dk dogecoin facebook fancy forbrugsforeningen apple-pay google-plus instagram interact jcb litecoin maestrooo mastercard paypal pinterest stripe tumblr twitter vimeo rss visa youtube lock video-play sale model badge view-in-space video badge

60 nuits d'essai pour Noël

Garantie 3 ans

Livraison et retours offert

Paiement en 3x sans frais

60 nuits d'essai pour Noël

Garantie 3 ans

Livraison et retours offert

Paiement en 3x sans frais

E-boutique
Tout savoir sur l’éveil confusionnel

Également appelé inertie du sommeil ou même ivresse du sommeil, l’éveil confusionnel se caractérise par un comportement inapproprié lors des passages du sommeil au réveil. Alors, quels sont les symptômes de ce trouble du sommeil ? Quelles bonnes habitudes prendre pour éviter les éveils confusionnels le matin ? On vous dit tout !

Benjamin
Conseiller de vos nuits
Sommaire de l'article

L’éveil confusionnel : qu’est-ce que c’est ?

L’éveil confusionnel est un trouble du sommeil classé dans le groupe des parasomnies, aux côtés du somnambulisme, des rythmies du sommeil, de la somniloquie ou encore de la catathrénie. Ce phénomène se déclenche au moment du réveil, et amène le sujet à avoir un comportement confus voir des hallucinations. La personne endormie semble se réveiller mais son comportement peut alors indiquer le contraire. 😴

Eveil confusionnel, qu'est-ce que c'est et comme le diagnostiquer ?

Contrairement aux rêves ou aux  cauchemars ou encore aux paralysies du sommeil qui n'apparaissent qu'en sommeil paradoxal (en milieu de nuit), les éveils confusionnels ne laissent aucun souvenir à celui qui les vit.

Les causes de l’éveil confusionnel

Plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque d’éveils confusionnels. Tout d’abord, le travail par roulement : cette organisation du temps de travail entraîne des une désorientation au réveil. Les emplois nécessitant une équipe nocturne  amènent également le dormeur à se réveiller difficilement et à avoir un comportement confus.

Les autres troubles du sommeil, tels que l’hypersomnie, l’insomnie, ou encore les troubles du rythme circadien du sommeil peuvent également favoriser l’arrivée des éveils confusionnels. Selon une étude de l’université de Stanford, dans la majorité des cas les personnes rapportant de tels épisodes présentaient également un trouble du sommeil. 

Le manque de sommeil représente également un terrain de jeu fertile à l’arrivée de l’éveil confusionnel. Environ 20 % de ceux dormant moins de 6 heures par nuit et 15 % de ceux dormant au moins 9 heures connaîtraient des épisodes de réveil confus

Cette ivresse du sommeil est aussi provoquée par le stress, ou encore, des troubles bipolaires et dépressifs. En effet, 37,4 % des sujets de l’étude qui connaissaient des épisodes d’éveil confusionnel avaient également un trouble mental. Les personnes atteintes d'alcoolisme, de panique, de stress post-traumatique et d'anxiété étaient plus susceptibles de vivre des épisodes d'éveil confus. En outre, 31 % prenaient des médicaments psychotropes comme des antidépresseurs.





Les symptômes de l’éveil confusionnel

Lorsqu’il souffre d’éveil confusionnel, l’individu peut être désorienté. Il ne répond pas lorsque vous lui parlez, il a une élocution lente ou une pensée confuse. Certaines personnes répondent au téléphone au lieu d’éteindre le réveil, regardent fixement leurs interlocuteurs sans parler, et peuvent par être perçues comme hostiles ou agressives. Les épisodes d’ivresse du sommeil sont assez brefs, et durent généralement moins de 10 minutes

Diagnostic de l’éveil confusionnel

Si vous êtes en état d’ivresse du sommeil, vous ne le saurez pas, sauf si quelqu’un en est témoin. Les dormeurs ne se souviennent en effet pas de ces épisodes qu’ils vivent. Afin de confirmer que vous souffrez d’éveils confus, vous pouvez vous tourner vers un spécialiste du sommeil. Le médecin vous demandera de lui fournir vos antécédents médicaux complets et de tenir un journal du sommeil pendant plusieurs semaines. Vous pourrez également être amené à réaliser une étude du sommeil en laboratoire afin d'observer votre rythme respiratoire et les mouvements des membres pendant que vous dormez.

Comment diagnostiquer les trouble de l'éveil confusionnel ?

Quelles solutions pour lutter contre l’éveil confusionnel ?

Pour lutter contre l’éveil confusionnel, plusieurs astuces vous accompagnent.

Luttez contre le manque de sommeil

C’est le point clé sur lequel agir : chouchoutez votre sommeil ! Pour prendre soin de vos nuits, veillez à vous coucher à heures régulières, et créez autour de vous une bulle de calme et de sérénité. Votre chambre doit être chauffée à 19°C maximum, être plongée dans le noir, et vous protéger des bruits qui pourraient vous réveiller. Masque de sommeil et bouchons d’oreille pourront ici vous accompagner vers Morphée !

Pour avoir un sommeil de qualité, attention à votre alimentation le soir. Évitez les aliments difficiles à digérer, trop gras, trop sucrés, et les excitants (thé, cafés, sodas…). Privilégiez les aliments riches en tryptophane, qui vous aident à sécréter l’hormone du sommeil, la mélatonine et favorisent l’endormissement. Pour bien dormir, évitez les écrans qui diffusent de la lumière bleue (smartphone, tablette, ordinateur), et passez les deux heures qui précèdent votre coucher à réaliser des activités calmes, comme la lecture, le dessin, la peinture…📖

Les oreillers ergonomiques vous aideront également à dormir paisiblement, en chouchoutant votre tête et votre nuque toute la nuit. Pour avoir l’impression que vous dormez sur un petit nuage, c’est la clé !

Luttez contre le stress et l’anxiété

On le sait, le stress et le sommeil ne font pas bon ménage ! Pour réussir à mieux dormir, et à lutter contre les éveils confusionnels, prenez le temps de faire quelques exercices de respiration avant de dormir. La cohérence cardiaque peut ici être d’une grande aide. Elle consiste à pratiquer 3 fois par jour, 6 respirations par minute, pendant 5 minutes. Cette technique a de nombreux bienfaits sur la santé physique, mentale et émotionnelle. Elle vous aide à la fois à vous endormir plus rapidement, et à profiter d’un sommeil plus réparateur. Grâce à cette pratique, vous baissez votre sécrétion de cortisol, l’hormone du stress, et vous ralentissez votre rythme cardiaque. Vous baissez aussi votre pression vasculaire et augmentez la production de mélatoninel’hormone du sommeil, ce qui vous aide à vous endormir plus rapidement. Enfin la cohérence cardiaque vous aide à agir sur des neurotransmetteurs dont la dopamine (l’hormone du plaisir) et la sérotonine (l’hormone qui prévient la dépression et les angoisses).

Pour lutter contre le stress, vous pourrez également faire confiance aux séances de sophrologie pour dormir

Prêt à lutter contre les états d’éveil confusionnel ?

Quel oreiller est fait pour moi ?
Je fais le test